Combat dans la boue, Père Fouras et Vincent Lagaf'... Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur «Fort Boyard»

AVENTURE Est-ce que le masque du Père Fouras gratte ? Qui crée les épreuves ? Que fait Vincent Lagaf' dans l’aventure ? « 20 Minutes » répond aux questions les plus folles sur le jeu mythique de France 2…

Clio Weickert

— 

La nouvelle saison de «Fort Boyard» sera diffusée à partir de samedi sur France 2.
La nouvelle saison de «Fort Boyard» sera diffusée à partir de samedi sur France 2. — GILLES SCARELLA FTV
  • « Fort Boyard » reprend samedi à 20h55 sur France 2.
  • « 20 Minutes » vous révèle certains secrets de fabrication du programme estival phare de la chaîne.

Comme chacun sait, pas d’été digne de ce nom sans Fort Boyard. Bonne nouvelle, la saison estivale est enfin de retour, et par conséquent, le jeu mythique de France 2 également. Samedi à 20h55, Olivier Minne, Passe-Partout et le Père Fouras lanceront les festivités, avec pour premiers invités le présentateur Samuel Etienne, l’humoriste Virginie Hocq, la Miss France 2013 Marine Lorphelin, le boxeur Brahim Asloum et l’humoriste Jérémy Ferrari.

L’occasion de se pencher sur les mystères du Fort et ses nombreux secrets de fabrication : faut-il beaucoup d’argile pour l’épreuve dans la boue ? Une cellule psychologique aide-t-elle les candidats à affronter leurs plus grandes peurs ? 20 Minutes vous dit tout, tout, tout sur Fort Boyard.

Quelles nouveautés attendent les téléspectateurs cette année ?

Oui, nous savons que vous brûlez d’impatience à l’idée de découvrir à quelle sauce va être mangée la nouvelle salve de participants. Côté épreuve, celle de « la banque » va faire son apparition, et consistera à braquer un coffre-fort où se trouve une clé. Le « resto » de Willy Rovelli aura droit à un petit lifting, et viendra surprendre les candidats en fin de parcours, avec un menu toujours aussi peu ragoûtant. Côté personnages, « les enfants du fort » remplaceront les célébrités de « la Cage » et défieront les aventuriers, et Maria et son fils Christian des « Bodin’s » leur proposeront une sorte de « chaîne musicale à l’aveugle ». « C’est une vieille amie du Père Fouras, précise Guillaume Ramain, le producteur artistique du programme. Il était jaloux de ne pas avoir son propre bal, Maria lui en a apporté un ».

Les Bodin's aussi vont squatter le fort.
Les Bodin's aussi vont squatter le fort. - © Gilles SCARELLA - FTV

Que vient faire Vincent Lagaf' dans cette histoire ?

L’animateur campera le rôle d’un des nouveaux personnages du fort : le super-héros Mégagaf. Il aidera notamment les candidats à attraper une clé, grâce à son « Flyboard », sorte de skate propulsé par des jets d’eau, dont Vincent Lagaf' est un grand amateur. « On l’a eu l’année dernière en tant que participant et on l’avait trouvé super et dynamique, explique Guillaume Ramain. Sa participation est très impressionnante visuellement, il a vraiment joué le jeu de ce personnage déjanté. » On l’imagine très bien parmi cette bande de zigotos.

Vincent Lagaf' sera «Mégagaf» dans «Fort Boyard».
Vincent Lagaf' sera «Mégagaf» dans «Fort Boyard». - GILLES SCARELLA FTV

Qui se cache derrière le Père Fouras ?

Il s’agit probablement de la question à un million. Car oui, enfin plutôt non, le Père Fouras n’est pas une vraie personne. Désolé. Et tant qu’on y est, Casimir non plus, et aussi, la petite souris n’existe pas, sinon elle mourrait étouffée dans d’atroces souffrantes sous votre oreiller, ce qui serait vraiment, vraiment très mal. Bref, tout ça pour dire que le père Fouras s’appelle en fait Yann Le Gac, c’est un ancien danseur et un concepteur de jeux, dont les épreuves de Koh-Lanta.

Du coup, il porte un masque ? Un masque qui gratte ?

« Nous ne pouvons pas révéler les secrets du Père Fouras », répond Guillaume Ramain. On nous cache donc des choses…

Qui s’occupe de créer les épreuves ?

Le père Fouras participe à leur élaboration (il est vraiment partout), au sein d’une team de créateurs d’épreuves (oui, vous auriez dû y réfléchir à deux fois avant de vous orienter vers la compta après le bac). Tout ce petit monde invente des épreuves aux difficultés diverses, dans différents domaines : adresse, force, agilité, peur… « Il en faut pour tout le monde », précise le producteur artistique. Ils peuvent aussi bien s’inspirer des sports extrêmes que du quotidien. Par exemple, l’épreuve de la « Ketchuperie », où il faut ramener des tomates sans tomber dans le ketchup, est inspirée de la fête espagnole «la Tomatina». On vous avait dit que vous alliez apprendre des choses.

Pourquoi avoir supprimé l’épreuve des cylindres ?

Parce que c’était sexiste ? Pas officiellement. Pour rappel, l’épreuve consistait à avancer à plat ventre sur des cylindres, et mettant en général bien en valeur une certaine partie de l’anatomie des participantes (n’entrons pas dans les détails, vous savez très bien de quoi nous parlons). La raison de sa disparition ? « Elle a été créée en 1993 et chaque année, nous renouvelons un peu le jeu, explique Guillaume Ramain. On avait changé son décor en 2011 et on en a fait un peu le tour. Chaque année, c’était une épreuve redoutable ». Et sexiste ?

Et les énigmes ? Comment fait-on pour ne pas reposer la même question en 28 ans d’existence ?

Figurez-vous que toutes les énigmes proposées depuis le lancement du jeu (plus de 700), sont archivées. Fou non ? Et chaque année, l’équipe d’auteurs qui se chargent de les écrire, essaie de pimenter l’épreuve. Par exemple, cette année les candidats devront y répondre tout en étant propulsés dans les airs.

Combien de kilos de boue faut-il par saison pour l’épreuve de la boue ?

Plusieurs tonnes d’argile par saison. Et dans « la Ketchuperie », il faut 1,5 tonne de ketchup. On a compté, ça équivaut à environ 6.000 bouteilles de 250 g. Soit l’équivalent de 20.000 barbecues, et de 60.000 burgers (ça c’est faux, mais le nombre de bouteilles, c’est à peu près ça).

Les tigres vivent-ils à l’année sur le fort ?

Pas du tout, en fait ce sont les tigres du Puy du fou, dont s’occupent leurs dresseurs Thierry le Portier et Monique Angeon. Ils viennent sur le fort pour les vacances, d’une certaine manière.

Combien de temps dure le tournage de l’émission ?

Les candidats arrivent le matin sur le fort, ont un petit brief sur les règles du jeu (on leur explique même comment bien ouvrir les cadenas), puis se lancent dans l’aventure. Et non, ils ne dorment pas là-bas, mais repartent en fin d’après-midi. C’est bien dommage, il y aurait de quoi faire de sacrées fiestas là-bas.

Est-ce qu’un candidat a déjà fait une crise de panique dans l’une des épreuves, à tel point que le programme a dû annuler sa diffusion ?

« Dans mon souvenir non, explique Guillaume Ramain. Les candidats aiment affronter un peu leurs peurs, mais s’ils ne veulent pas, un joker existe pour passer son tour, ou sinon ils sortent tout simplement de l’épreuve ». Encore une fois dommage, Olivier Minne et ses acolytes devraient vraiment les pousser à bout pour créer de belles séquences télévisées.

Les candidats sont-ils accompagnés par une cellule psychologique ?

Non.

Le plus gros gain de l’histoire du fort ?

Les Yamakasis en 2001, avec l’équivalent de 37.118 euros en francs.

Quelqu’un est-il déjà resté coincé dans la cour à la fin, bloqué par la grille ?

Oui, du coup le trésor a été perdu, et on n’a plus jamais eu de nouvelles du candidat.