Mercato TV: C8 est-elle devenue une (grande) chaîne comme les autres?

TELEVISION Avec les départs de Camille Combal et Julien Courbet, la chaîne participe activement au mercato annuel de la télé…

Clio Weickert

— 

Camille Combal et Julien Courbet ne feront plus partie de la bande «TPMP» à la rentrée.
Camille Combal et Julien Courbet ne feront plus partie de la bande «TPMP» à la rentrée. — 2017 Cyrille GEORGE JERUSALMI/C8

Que ce soit dans le sport ou à la télé, chaque fin de saison s’accompagne systématiquement d’un intensif mercato. Afin de renouveler leurs effectifs, les chaînes louchent sur la concurrence, et tentent de récupérer de gros poissons pour la rentrée. Cette année, l’une d’entre elles fait particulièrement parler d’elle : C8. Mardi, deux nouveaux « transferts » ont été officialisés :  Julien Courbet, parti sur M6, animera le programme phare Capital, et Camille Combal, qui a rejoint le groupe TF1, reprendra les rênes de Danse avec les stars.

Deux figures importantes de Touche pas à mon poste qui quittent donc le navire pour rejoindre deux grandes chaînes historiques, et deux rendez-vous télévisuels particulièrement exposés. Véritable vivier d’animateurs, C8 est-elle devenue une chaîne comme une autre, qui pèse dans le game du mercato ?

Une incarnation puissante

« L’enjeu de toutes les chaînes est d’avoir une incarnation puissante, des animateurs qui ont déjà fait leurs preuves », explique Aliette de Villeneuve, responsable du pôle contenu à NPA Conseil. D’où la chasse aux talents qui se joue chaque année entre les chaînes. « Touche pas à mon poste est très incarné, il y a des animateurs puissants autour de la table », ajoute-t-elle. Et notamment Julien Courbet, qui sera l’une des figures phares de M6 à la rentrée prochaine. « Pour M6, la stratégie c’est d’avoir une galaxie RTL radio et télé, analyse Aliette de Villeneuve. Coté radio Courbet est sur RTL et la logique va dans le sens d’une optimisation dans le groupe, et de l’intégrer sur M6 ». En d’autres termes, un transfert logique et peu surprenant. Ce qui n’est pas forcément le cas de Camille Combal…

« Il a été boosté et mis en avant sur C8, qui a valorisé son potentiel », note l’analyste. Une valorisation qui a fait mouche, puisque TF1 n’a pas manqué de mettre le grappin dessus. « Sa personnalité à part, son ton, son humour et sa créativité en font une personnalité très appréciée du public et reconnue de la profession, explique TF1 ce mercredi dans un communiqué. Auteur, producteur et animateur, Camille Combal incarne aujourd’hui un des talents les plus prometteurs de sa génération ». Si la chaîne se réjouit de ce transfert, pas certain que ce soit le cas de Cyril Hanouna, qui a vu partir son poulain. En plus de ne pas porter la chaîne dans son cœur, DALS ne semble pas être sa tasse de thé. « Cette émission est sur la fin, c’est une émission morte alors que toi t’es bien vivante, t’as rien à foutre là-bas, avait-il dit à Enora Malagré, pressentie pour y participer. […] Y’ a que des tricards, t’as rien à faire là-bas. »

Et quid de son propre recrutement ?

Si le fait de susciter la convoitise et d’alimenter les autres chaînes en talents est plutôt positif et flatteur pour C8, où en est-elle de son propre recrutement ? Hormis Cyril Hanouna, indétrônable, la rentrée de la chaîne semble encore floue. A la place de Camille Combal, les téléspectateurs découvriront Adrien Lemaître, ancien chroniqueur de Secret Story, et donc de TF1. Quant à l’émission C’est que de la télé !, qu’animait Julien Courbet, c’est Valérie Bénaïm, pilier de TPMP, qui devrait récupérer le bébé. Mis à part cela, très peu d’annonces ont été faites sur ce que sera la chaîne à la rentrée.

« Je ne m’inquiète pas pour eux, ils vont récupérer de nouvelles têtes, estime Aliette de Villeneuve. Mais c’est vrai que cette question d’incarnation est très importante, c’est redevenu une priorité stratégique pour les groupes, de la même manière que les animateurs producteurs. Ils incarnent maintenant un groupe au sein d’une galaxie télé, ils communiquent et transmettent les valeurs de ces émissions, ils représentent de grosses forces de frappe. Et c’est toujours difficile de trouver ces bonnes personnes. »