VIDEO. «Le village préféré des Français»: A Roussillon, «cela ne peut qu’asseoir la renommée du village!»

TELEVISION Roussillon, village touristique du Vaucluse, participe à l’émission de Stéphane Bern. Une grande joie pour la maire et les commerçants, même si certains Roussillonnais sont plus dubitatifs….

Mathilde Ceilles

— 

La ville de Roussillon accueille chaque année 600.000 visiteurs
La ville de Roussillon accueille chaque année 600.000 visiteurs — Mathilde Ceilles / 20 Minutes

La banderole posée à l’entrée du village l’annonce fièrement : ce mardi, Roussillon, petite commune du Vaucluse au cœur du Luberon, représente la région Paca à l’émission Le village préféré des Français présenté par Stéphane Bern. Depuis plusieurs semaines, la maire du village Gisèle Bonnelly, de son propre aveu, remue ciel et terre pour promouvoir sa commune.

« J’ai reçu un mail un jour, un jeudi à 14 heures, m’annonçant que Roussillon avait été présélectionné. Et avant la venue de la production, j’ai visionné l’ensemble des sept émissions des saisons précédentes, pour que l’organisation soit parfaite lors de la venue de la production, le mardi suivant. Et le mercredi, j’apprenais qu’on était sélectionné ! »

Une aubaine économique

A en croire l’édile, la production aurait été charmée par les couleurs chatoyantes du village et son sentier des ocres. Classé parmi les plus beaux villages de France, Roussillon est en effet connu pour ses anciennes carrières d’ocres aux multiples couleurs naturelles. Impatiente d’être mardi soir, la maire de Roussillon ne voit que des avantages à cette participation. « C’est une belle carte de visite, notamment pour les commerces. C’est intéressant en termes de retombées économiques. Cela ne peut qu’asseoir la renommée du village ! »

Chaque année en effet, 600.000 touristes parcourent les petites rues orangées de Roussillon. Beaucoup sont étrangers, arrivés par car, comme ce lundi matin. Dans les rues, l’allemand se mêle à l’anglais et au chinois. Alors qu’il vend une canette de Coca à un touriste assoiffé par la chaleur étouffante, Christian, roussillonnais et propriétaire du tabac-presse à l’entrée du village, se réjouit de la participation de son village natal à l'émission de Stéphane Bern. « Je suis commerçant, et cette participation risque de drainer plus de monde, donc je suis content ! On est un village touristique, donc c’est fait pour ça. »

« Une catastrophe pour la vie du village »

« Etre dans les cinq premiers pourquoi pas, mais gagner, ce serait une catastrophe pour la vie du village, tempère Patrick, un client. Le dernier gagnant a vu son nombre de touristes être multiplié par cinq. Cela ferait trop de monde, près de deux millions de personnes. Le village n’est pas équipé ! Je connais des gens qui quittent le village l’été car ça devient infernal ! »

« Je n’habite pas dans le village même, et, l’été, quand je dois aller dans un commerce, j’y vais avant 8 h 30, après, on ne peut plus circuler avec les cars, reconnaît Françoise. Certains craignent l’invasion, elle y est déjà. Il y a tellement de publicité autour de Roussillon, ça ne va pas changer grand-chose. »

Attention au Mont-Saint-Michel !

Sandrine, la boulangère, y voit un moyen de redynamiser le village : « Ça peut peut-être donner envie à certains de s’installer à l’année dans le village, des retraités ou des familles avec enfants. Parce que, dans le village, l’hiver, ici, il n’y a plus de vie, très peu de commerces sont ouverts. La majorité des résidences sont des résidences secondaires. On est 80 à vivre dans le village même à l’année. Ça fait peur. » « Les gens qui vont regarder ça sont des clients français, qui viendront peut-être hors saison », renchérit Nicolas.

En attendant le verdict, une projection en plein air est prévue sur la place de la mairie. Une donnée pourrait toutefois ravir les sceptiques et attrister les optimistes : pour gagner, la petite commune du Roussillon devra battre un adversaire de poids, mondialement connu… Le Mont-Saint-Michel !

>> A lire aussi : VIDEO. Comment Kaysersberg, élu village préféré des Français, se prépare à l'afflux de touristes