«Le village préféré des Français» sur France 2: Comment faire élire son patelin l'an prochain?

PATRIMOINE Alors que la 7e édition sera diffusée sur France 2 mardi soir, « 20 Minutes » vous donne quelques conseils pour briguer le titre de « village préféré » l’an prochain…

Clio Weickert

— 

Mardi, Stéphane Bern présentera la 7e édition du «Village préféré des Français» sur France 2.
Mardi, Stéphane Bern présentera la 7e édition du «Village préféré des Français» sur France 2. — France Télévisions
  • La 7e édition du « Village préféré des Français » sera diffusée en direct sur France 2 mardi soir.
  • « 20 Minutes » vous donne quelques conseils pour devenir le village chouchou de l’an prochain.

Saint-Cirq-Lapopie, Eguisheim, Cordes-sur-Ciel, Rochefort-en-Terre… Les villages aux noms les plus rigolos de l’hexagone ? Non, quoique. Ceux qui comportent le plus de « i », de « o » et de « e » ? Non plus. Certains les auront reconnus, il s’agit tout simplement des « villages préférés des Français », élus depuis 2012 sur France 2. Mardi soir en direct à 20h55, Stéphane Bern présentera la 7e édition du programme où 14 communes brigueront à nouveau le titre de chouchou, avec pour la première fois depuis son lancement, la présence d’un village d’Outre-mer (Hell-Bourg à la Réunion).

S’il s’agit d’un chouette moment télévisé où les téléspectateurs pourront découvrir ou redécouvrir la richesse et la splendeur de leur patrimoine, pour les villages sélectionnés, l’enjeu n’est pas dégueu. Pour le challenge, la fierté de gagner, et surtout pour le gros coup de projecteur. « Le gagnant augmente en moyenne de 65 % sa population touristique », précise à 20 Minutes Valérie Inizan, la productrice de l’émission. Et ça peut redonner un véritable coup de boost à votre patelin. Vous rêvez de devenir « Village préféré des Français » ? Voici quelques conseils pour prétendre au Graal.

Quand et comment s’inscrire ?

Très bonne question ! Étonnamment, très peu de candidatures spontanées sont envoyées chaque année, explique Valérie Nizan, alors que chaque village français peut postuler. Un appel à candidatures sera d’ailleurs lancé à l’issue du programme sur France 2. Si une équipe de journalistes de l’émission mène chaque année sa petite enquête pour dénicher la perle rare, tout le monde peut candidater et proposer son village, et pas besoin d’être dans les petits papiers du maire ou de la mairesse pour se lancer.

Quels sont les critères pour être sélectionné ?

Si les villages n’excèdent pas 3.000 habitants en moyenne, ils peuvent par contre n’en compter qu’en trentaine. Ensuite, n’ayons pas peur d’enfoncer des portes ouvertes, il faut que votre patelin soit joli. Et ne soyons pas hypocrites, des villages moches, la France en compte des tas. Mais ce n’est pas tout. Il doit aussi compter au moins « un monument qui raconte l’histoire de France », explique la productrice, une église, un pont, un château, ou encore un patrimoine « naturel », à l’exemple du Sentier des Ocres de Roussillon, sélectionné cette année. Enfin, la production du programme s’attache également au « patrimoine humain » et au dynamisme des villages. En gros, un village mort, aussi choupi soit-il, se révélera peu accueillant pour les touristes avides de belles et fortes rencontres.

Comment mettre toutes les chances de son côté ?

Si c’est déjà très bien de faire partie des 14 villages sélectionnés, c’est encore mieux d’atteindre la première marche du podium. Comme l’an dernier, les téléspectateurs devront voter pour leur village préféré mardi soir pendant la diffusion de l’émission. Le défi des villages ? Faire parler d’eux en amont. « Il faut mobiliser la population locale, avoir un bon relais dans la presse locale et bien utiliser les réseaux sociaux », conseille Erven Léon, maire de Perros-Guirec et de Ploumanac’h, qui a remporté le titre en 2015. Si la production leur fournit depuis quelques années un petit guide de communication, avec le logo du programme notamment, les villages doivent redoubler de créativité pour sortir du lot, en éditant des flyers, des badges, en créant des hashtags, en sollicitant les institutions régionales comme le village de Cassel, dans le Nord, en lice cette année… Certains villages organisent même des conférences de presse.

Et certaines régions semblent particulièrement douées dans l’exercice. « Les Alsaciens et les Bretons sont les plus forts, les mieux mobilisés. Il y a vraiment une notion de peuple chez eux qui fait qu’ils peuvent soutenir un village de chez eux. Dans les autres régions l’esprit de clocher est plus fort », estime Gérard Pont, cofondateur associé de Morgane Groupe, qui produit l’émission.

Comment gérer le succès ?

Vous avez suivi tous ces conseils, vous et tous les habitants de votre village vous êtes donnés à fond, et bam ! Vous êtes élu « village préféré des Français ». Et après ? C’est comme tout, il faut ne pas laisser s’éteindre la flamme. « C’est comme un millésime, il faut le mettre en avant. Si nous avons observé une hausse de fréquentation de 30 à 40 % à Ploumanac’h sur les semaines qui ont suivi, on progresse encore et il faut l’entretenir, explique son maire. Nous communiquons toujours dessus, on le fait figurer sur tous nos supports, on a même fait construire un parking à l’entrée du village pour gérer le flux de visiteurs. »

Et que les perdants se rassurent, tout n’est pas perdu pour eux. « Il y a des villages candidats qui ont fait poser une plaque "village sélectionné", et des villages lauréats qui ont développé des gammes des produits locaux estampillés du nom de l’émission », révèle Gérard Pont. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !