«Complément d'enquête»: Jacques Cardoze présentera le magazine de France 2 à la rentrée

EMISSION Ce choix suscite de l'inquiétude en interne, les équipes de «Complément d'enquête» dénoncent un « coup de force »...

20 Minutes avec agence

— 

Jacques Cardoze va présenter « Complément d'enquête », en remplacement de Thomas Sotto.
Jacques Cardoze va présenter « Complément d'enquête », en remplacement de Thomas Sotto. — Capture d'écran Youtube/ Complément d’enquête

Pour remplacer Thomas Sotto à la tête de Complément d'enquête sur France 2, la direction de France Télévisions a choisi Jacques Cardoze, l’actuel correspondant de la chaîne aux Etats-Unis.

L’annonce a été faite ce mardi. Mais, en interne, les premières réticences apparaissent, rapporte Télé-Loisirs.

« Ce n’est pas la culture de ce magazine »

« Si elle en a bien la prérogative, la direction a choisi de précipiter le timing de cette annonce, sans vraiment en associer les cadres de l’émission. Ce n’est pas vraiment la culture de ce magazine à l’identité très forte. On ne peut que le regretter », a confié l’un des membres de l’équipe du magazine d’information tout en déplorant un « coup de force ».

En effet, cela ne fait que quelques jours que Thomas Sotto a annoncé à ses équipes qu’il ne continuerait pas à la rentrée. De plus, un séminaire sur l’avenir de Complément d’enquête doit se tenir en fin de semaine, ce qui rajoute à l’incompréhension en interne.

Plusieurs candidats en lice

Jacques Cardoze n’était pas le seul candidat à ce poste, d’après les informations de Télé-Loisirs. Plusieurs personnes auraient, en effet, manifesté de l’intérêt pour prendre la succession de Thomas Sotto.

Parmi eux figurait Tristan Waleckx, un reporter de l’émission qui a récemment gagné le prix Albert Londres pour son enquête intitulée Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?, réalisée avec Matthieu Rénier. Jacques Cardoze, lui, s’est dit sur Twitter « très honoré » de rejoindre Complément d’enquête et de s’associer « au travail d’une équipe et d’une émission de qualité ».

>> A lire aussi : «Complément d'enquête» sur Bolloré diffamatoire? «Tout est vrai», se défend son auteur

>> A lire aussi : Le groupe Bolloré réclame 50 millions d'euros à France Télévisions