Cyril Hanouna: «Il n’y a jamais eu une aussi bonne ambiance dans "TPMP", on rigole beaucoup et ça va continuer»

BILAN A quelques jours des vacances de « TPMP », « 20 Minutes » est allé faire un tour dans les coulisses de C8 pour faire le point sur la saison passée et celle à venir…

Claire Barrois

— 

Cyril Hanouna et ses chroniqueurs juste avant l'entrée sur le plateau de «TPMP».
Cyril Hanouna et ses chroniqueurs juste avant l'entrée sur le plateau de «TPMP». — C. Barrois / 20 Minutes

« Sur les Tu l’as vu, je veux plus de réactions. Allez vous amuser ! » A sept émissions de rendre l’antenne pour partir en vacances, mardi, Cyril Hanouna n’avait qu’une envie : Que la bonne humeur transpire sur le plateau de TPMP. Et pour cause. « L’émission passe en direct, les téléspectateurs ressentent l’humeur des chroniqueurs, confie l’animateur à 20 Minutes. On a besoin d’une bonne dynamique pour que ça marche. » Et après les polémiques de la saison dernière, la bonne ambiance n’a pas été si simple à retrouver.

Souvenez-vous : Il y a un an, on ne donnait pas cher de la peau de TPMP. L’émission avait, en quelques mois, montré Jean-Michel Maire faisant un baiser sur les seins d’une invitée sans son consentement. Ensuite, Cyril Hanouna avait piégé Matthieu Delormeau en lui faisant croire qu’il avait commis un meurtre, puis mis la main de Capucine Anav sur son sexe. Enfin un canular jugé homophobe, en mai, avait terminé de créer le malaise parmi les chroniqueurs. Les annonceurs avaient déserté C8, le CSA avait puni la chaîne ( un peu trop pour le rapporteur du Conseil d'Etat d'ailleurs), l’instabilité régnait.

« Le travail a payé »

Septembre 2017, les annonceurs revenus, l’émission repart au plus bas niveau audiences, et nombreux sont les médias qui ne donnent pas cher de la peau de TPMP. « On a commencé cette saison avec des audiences plus basses que d’habitude, raconte Cyril Hanouna. Je prenais une émission l’une après l’autre, comme quand on est mené dans un match de tennis et qu’on rattrape point par point. Avant, on démarrait l’année plus fort, là on a commencé au plancher avec 1,1 million de téléspectateurs. »

Avec plus d’une trentaine de chroniqueurs sur la photo de départ, un modèle d’émission pas vraiment fixé, l’émission s’est cherchée encore quelques mois. Jusqu’à ce qu’une équipe de chroniqueurs type se démarque, et que Cyril Hanouna trouve enfin un plan d’émission qui marche… en reprenant quasiment à l’identique celui de 2013, à l’arrivée de TPMP sur C8. Résultat, l’émission reconquiert des téléspectateurs qu’elle avait perdus et termine première des talk-shows de l’access prime time, devant sa rivale Quotidien.

« On a trouvé un bon équilibre »

Et l’année prochaine ? Après une année à se reconstruire pour finir au top des audiences, on prend les mêmes et on recommence. « Tout le monde reste dans les chroniqueurs autour de la table en ce moment, précise Cyril Hanouna. On prendra deux-trois nouveaux talents, pas plus, et plutôt des journalistes médias inconnus que des personnes connues. Ça marche mieux chez nous. »

Mais, grosso modo, on refait la même chose l’année prochaine. « On a trouvé le bon équilibre avec de 19h à 20h une partie divertissement, où on se consacre aux invités, et une tranche entre 20h10 et 21h10 consacrée aux médias où on sort des scoops. » Petits remaniements à prévoir tout de même : Plus de sketchs, la reprise d’Il en pense quoi ton frère, et de C’est Pernaut, c’est cadeau. « Ce qu’on fait en ce moment cartonne, on a trouvé un bon équilibre. Il y aura quelques nouveautés à la rentrée, mais on ne changera pas grand-chose », promet le producteur.

« Tout le monde s’entend bien »

« Il n’y a jamais eu une aussi bonne ambiance, on rigole beaucoup. Tout le monde s’entend bien », poursuit l’animateur. Tout le monde, vraiment ? En réalité, Agathe Auproux et Kelly Vedovelli ne s’adressent plus la parole en dehors du plateau. comme nous avons pu le constater. Lors du briefing, qui se tient quelques minutes avant le direct dans la loge de « Baba », les deux jeunes femmes s’ignorent, chacune sur leur canapé, alors que tout le monde plaisante.

L’ambiance du groupe est à la rigolade. Ce briefing ne sert à rien sur le fond : On n’évoque pas les sujets et pour cause, de manière générale, Cyril Hanouna aime que ses chroniqueurs gardent la fraîcheur de leurs remarques pour le plateau. En revanche, sur la forme, on se chambre. Les cheveux de Kelly Vedovelli, les chaussures bateau de Matthieu Delormeau, les gourmettes de Cyril Hanouna, tout y passe. Maxime Guény est très fier de son bombers en daim, qu’il fait admirer à tout le monde. Au passage, petite remarque bienveillante du chef : « Tu as fait une bonne émission hier, c’était bien. » Et c’est parti pour le direct.