VIDEO. «Il n'est pas prêt»: Mamoudou Gassama a décliné l'invitation d'«On n'est pas couché»

HEROISME Mamoudou Gassama a escaladé un immeuble pour sauver un enfant suspendu dans le vide le week-end dernier…

L.B.

— 

Mamoudou Gassama, un jeune Malien sans-papiers salué en héros après avoir sauvé un enfant suspendu dans le vide, va être régularisé et «naturalisé français»;
Mamoudou Gassama, un jeune Malien sans-papiers salué en héros après avoir sauvé un enfant suspendu dans le vide, va être régularisé et «naturalisé français»; — AFP

Tout le PAF se l’arrache. Mamoudou Gassama, devenu célèbre en quelques heures pour avoir grimpé un immeuble et sauvé un enfant, est représenté par Djeneba Keita, adjointe au maire communiste de Montreuil (Seine-Saint-Denis) pour ses apparitions à la télévision. Elle explique à Libération jeudi pourquoi il a décliné l’invitation d’On n’est pas couché, présentée par Laurent Ruquier sur France 2, samedi.

« Il n’est pas là pour ça »

« Il n’est pas prêt et il n’est pas là pour ça. On lui demande d’avoir des avis, de prendre position sur la politique d’immigration de Macron, mais ce n’est pas son rôle ! », a insisté Djeneba Keita. Selon le quotidien, la productrice Catherine Barma aurait été très en colère face à ce refus. Une information que la production récuse auprès du Huffpost vendredi. « On a découvert avec stupeur qu’on était en colère », a-t-elle réagi avant d’expliquer les coulisses du refus.

« Evidemment qu’il était la personne à inviter et qu’on a voulu l’avoir ! La personne qui s’occupe de sa communication [Djeneba Keita] nous a proposé qu’il vienne dans l’émission pendant 20 minutes. Ça n’était pas possible car ONPC a un format auquel nous ne dérogeons pas, l’invité reste tout le long, même les invités les plus prestigieux. Elle devait nous rappeler. Elle était sans doute submergée par les demandes, y compris celles venant de l’international, Catherine Barma a fini par la rappeler elle-même. (…). L’entourage de Mamoudou Gassama lui a montré l’émission et on nous répond que c’est "trop violent et qu’on s’y fait agresser" ».

>> A lire aussi : Comment Mamoudou Gassama va-t-il gérer sa notoriété?