VIDEO. «TPMP»: Connard, égocentrique, méchant... Matthieu Delormeau s'en prend plein la gueule par ses petits copains

SANCTION Les chroniqueurs de «Touche Pas à Mon Poste» ont passé en revue l'année de Matthieu Delormeau. Et ils n'y sont pas allés de main morte...

Aristide Lacarrère

— 

Mathieu Delormeau a évoqué l'homophobie dont il est victime sur le plateau de TPMP.
Mathieu Delormeau a évoqué l'homophobie dont il est victime sur le plateau de TPMP. — Capture d'écran TPMP

La saison 9 de TPMP touchant à sa fin, c’est l’occasion pour la bande de Cyril Hanouna de faire le bilan, et donc… de régler ses comptes. Comme le veut la tradition, tous les chroniqueurs affrontent à tour de rôle le jugement impitoyable de ses pairs au cours d’un « conseil de classe » brûlant.

Matthieu Delormeau, qui a rejoint l’émission de C8 il y a trois ans, n’avait sûrement pas prévu le concert de critiques qui l’attendait, jeudi soir. Un mauvais moment à passer pour l’un des chouchous de « Baba ».

Accusé d’égocentrisme

Géraldine Maillet a ouvert le bal en pointant du doigt son côté égocentrique, voire hypocrite, également déploré par Bernard Montiel. Mais cette dernière avoue tout de même aimer travailler aux côtés de l’ancien animateur d’NRJ12. Agathe Auproux l’a rejoint dans une critique nuancée. Même si « humainement, [c’est] un connard », la jeune journaliste admet que « le chroniqueur [est] le meilleur ».

Si le principal concerné pensait bien s’en sortir, c’était sans compter sur une Kelly Valdovelli très remontée : « J’aime beaucoup ta franchise, ça t’arrive souvent d’être marrant. En revanche, je te trouve très méchant avec tes camarades, je t’en veux pour ça. Et tu n’es pas le nombril de l’émission ». Isabelle Morini-Bosc a gardé la même tonalité dans un portrait sans concession : « Côtoyer Matthieu, c’est comme être au sommet du Mont-Blanc : l’air se raréfie pour toutes les personnes autour de toi parce que tu bouffes tout l’oxygène. […] Et puis c’est un peu "tous pour toi et toi pour personne", et tu es assez négligent envers les gens, pour ne pas dire très indifférent et très méchant ». Ouch.

Seul réconfort pour Matthieu Delormeau, l’éloge reçue par son camarade Jean-Michel Maire qui « félicite » un chroniqueur « jamais langue de bois ».