«Minute par Minute: La chute de DSK»: W9 lance un nouveau format «brut» et réussi

MAGAZINE La petite sœur de M6 lance sa nouvelle émission, « Minute par minute », qui revient sur « la chute de DSK » en 2011...

Claire Barrois

— 

Dominique Strauss-Kahn, le 16 mai 2011 à New York.
Dominique Strauss-Kahn, le 16 mai 2011 à New York. — Julio Cortez/AP/SIPA

W9 a décidé d’investir dans de nouvelles émissions, et ça paye. Ce mardi soir, la chaîne de la TNT lance le magazine Minute par Minute, avec le thème « La chute de DSK ». Le principe ? Raconter l’histoire, à travers les médias de l’époque, de l’homme politique que les sondages désignaient gagnant de l’élection présidentielle de 2012 après l’accusation de viol d’une femme de chambre du Sofitel, où il résidait, le 14 mai 2011.

« C’est une façon nouvelle de raconter les grands moments de la culture française, estime Thomas Reboulleau, le réalisateur du magazine. L’idée n’est d’ailleurs pas de les raconter, mais de les revivre. C’est brut, sans filtre, avec uniquement des documents de l’époque, sans ajout d’interviews. » Le modèle avoué : les documentaires de Netflix. Et W9 n’a pas à rougir du résultat.

Sans commentaire

Présenté par Stéphanie Renouvin, Minute par Minute casse les codes de la télévision en proposant des archives sans voix off et avec des sous-titres plutôt que des doublages quand c’est possible. « On a fait un travail d’archive gigantesque, précise le réalisateur. On s’est replongé dans les rushs où on a retrouvé des pépites. Nous sortons aussi des documents inédits. » Pour lier le tout, une musique originale, et des cartons qui permettent de recontextualiser les différents moments de l’enquête autour de Dominique Strauss-Kahn.

Si la récurrence de cette nouvelle émission n’a pas été évoquée, on sait néanmoins qu’une autre est en production et sera « diffusée avant la fin de la saison », indique Jérôme Fouqueray, le directeur général de W9. Ne comptez pas sur lui pour donner des indices sur le thème abordé, même s’il précise que l’émission « ne s’intéresse qu’aux faits qui se sont étalés sur plusieurs semaines ou mois ». Concrètement, « il faut que ce soit un thème pas trop vieux et que ce soit une actu qui parle à notre public [40 ans en moyenne] ».

Mots-clés :