«Demain nous appartient», «Candice Renoir»: Comment les séries boostent le tourisme à Sète

ECONOMIE De plus en plus de touristes veulent découvrir les lieux de tournage dans l'Île singulière...

Nicolas Bonzom

— 

Sète (illustration).
Sète (illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse
  • «Demain nous appartient» ou «Candice Renoir» sont tournés à Sète.
  • Les touristes sont nombreux à vouloir découvrir les lieux de tournage.
  • Selon la mairie, pour un euro investi dans une série, c'est cinq euros de retombées.

Avec Demain nous appartient, qui va entamer son deuxième été sur TF1, et Candice Renoir, dont la sixième saison est en cours de tournage pour France 2, le petit écran a adopté Sète,​ où les tournages font depuis plusieurs années partie du paysage.

Ces deux séries télé à succès, qui offrent à l’Île singulière une extraordinaire exposition, ont de véritables effets sur le tourisme. A Sète, on se presse pour immortaliser le Spoon, où Chloé Delcourt, incarnée par Ingrid Chauvin, a ses habitudes, ou pour marcher sur les pas de la commandante de police Candice Renoir, popularisée par Cécile Bois.

« Certaines personnes demandent où se trouvent les lieux de tournage »

« Déjà, avec Candice Renoir, installée depuis cinq ans à Sète, nous avions remarqué que certaines personnes se rapprochaient de l’office de tourisme, en demandant où se trouvaient les lieux de tournage, avec Demain nous appartient, l’engouement est tout aussi impressionnant, confie Christelle Espinasse, élue à la mairie de Sète, en charge de la culture. Sur les tournages qui sont réalisés en ville, on voit de plus en plus de personnes qui se mettent autour, qui veulent voir les acteurs. Il y a un véritable impact sur le tourisme, il y a une fréquentation accrue ces dernières années, bien sûr. »

Sur le tournage de Demain nous appartient.
Sur le tournage de Demain nous appartient. - N. Bonzom / Maxele Presse

Grâce aux séries, mais aussi aux festivals, qui attirent de plus en plus de monde chaque année dans la presqu’île : selon François Commeinhes (divers droite), le maire de Sète, pour un euro investi par sa commune dans un festival culturel, c’est 4 euros de retombées économiques localement. Pour les feuilletons, c’est un peu plus encore : « Pour un euro investi, c’est 5 euros réinjectés », dans les restaurants ou les hôtels.

« Beaucoup de personnes me demandent si le train va passer devant le Spoon »

« Bien évidemment, cela booste le tourisme, de plus en plus de personnes viennent passer le week-end à Sète pour voir notamment les lieux de tournage de ces séries, reprend l’élu. Quand vous avez chaque soir environ 3 ou 4 millions de téléspectateurs sur TF1, et la diffusion dans une trentaine de pays pour Candice Renoir, vous imaginez un peu les retombées que cela peut générer pour l’image de la ville et du territoire. »

Cet engouement pour les séries, Romy, l’une des responsables du Petit train de Sète, qui fait visiter la ville aux touristes, l’a bien senti. « Cette année principalement, j’ai beaucoup de personnes qui me demandent si le train va passer devant le Spoon de Demain nous appartient ou le commissariat de Candice Renoir, environ 30 %, confie la Sétoise. Mais nous n’avons pas eu à modifier notre parcours, car le Petit train passait déjà devant ces lieux, mais nous en parlons un peu plus dans les commentaires, bien sûr. »

Et il n’est pas rare non plus, au bord du canal royal ou dans les vieilles rues de Sète, de croiser des comédiens, dont certains se sont installés dans le coin en famille.

>> A lire aussi : Comment l'Hérault est devenu le nouvel eldorado des séries télé

>> A lire aussi : On a passé une journée sur le tournage de « Demain nous appartient »