Belgique: Le chef du parti «Islam» refuse de regarder une journaliste et de lui serrer la main pendant une émission

SOCIÉTÉ L’activiste religieux a invoqué sa foi pour justifier son refus de tout contact avec une femme présente sur le plateau de télévision…

20 Minutes avec agence

— 

Redouane Ahrouch, chef et fondateur du parti politique belge Islam.
Redouane Ahrouch, chef et fondateur du parti politique belge Islam. — Capture d'écran YouTube/RTL-TVI/Darya Safai

Invité de l’émission C’est pas tous les jours dimanche sur la chaîne belge RTL-TVI, Redouane Ahrouch a refusé de serrer la main d’une journaliste et même de la regarder durant le programme.

La réaction du leader et fondateur du parti belge Islam a provoqué une vive émotion chez les télespectateurs. Juste avant, l’homme avait déjà refusé de se faire maquiller par une femme dans les coulisses, rapporte Marianne.

« Choquée et offusquée »

Quand le présentateur lui demande les raisons de son refus, Ahrouch répond, un peu gêné, qu’il ne veut « pas être en contradiction avec les valeurs que j’essaie de défendre, pour être en symbiose avec ma foi ». La journaliste Emmanuelle Praet s’aperçoit alors que l’homme refuse même de la regarder dans les yeux.

« Me regarder, vous ne pouvez pas faire non plus ? », lui demande-t-elle. « Je vous entends cinq sur cinq ! Je vous vois à la télé tous les dimanches », répond, mal à l’aise, le conseiller communal d’Anderlecht. Après l’émission, la journaliste confie s’être « sentie choquée et offusquée ». « C’est terrible à voir et humiliant à vivre. […] On se sent comme une moins que rien et ce qui fait peur, c’est que je ne pense pas que ce soit un jeu de sa part ».

Instaurer la charia en Belgique

Avant de créer son parti Islam en 2012, Redouane Ahrouch, personnalité très active dans la communauté chiite de Bruxelles, avait fondé une première formation politique : Noor. Il proposait notamment de « favoriser le mariage à l’adolescence, revoir la mixité dans certains lieux publics ou résoudre les problèmes de société », parmi lesquels l’homosexualité.

En 2012, Islam a obtenu deux postes de conseillers communaux dans la banlieue de Bruxelles (celui de Redouane Ahrouch et un autre à Molenbeek). La formation politique souhaite transformer la Belgique en Etat islamique et y mettre en place la charia.

>> A lire aussi : Attentats du 13-Novembre: Le fils d'une des victimes refuse de saluer Emmanuel Macron

>> A lire aussi : La Grèce veut rendre la charia «facultative» pour sa minorité musulmane