Top Chef: «Sa maman aurait été fière de lui», assure le père de Camille

TELEVISION La tension est à son comble avant la finale de l’émission Top Chef, diffusée mercredi soir. Mais les proches du finaliste Camille sont confiants et s’apprêtent déjà à féliciter leur héros et fêter la victoire en grande pompe…

Joséphine Farine
— 
Camille, concentré et précis dans son travail.
Camille, concentré et précis dans son travail. — Marie Etchegoyen / M6
  • La finale de Top Chef est diffusée mercredi soir à 21h sur M6.
  • Les deux finalistes sont Camille le Nordiste et Victor le Parisien.
  • Pour la famille de Camille, celui-ci a déjà gagné quel que soit le résultat ce soir.

Camille Delcroix sera sur M6, mercredi soir, pour la finale de la 9e saison de Top Chef. A quelques heures du résultat, 20 Minutes a recueilli les impressions de son père. Boucher passionné, c’est lui qui a mis Camille sur les rails de sa vocation de cuisiner.

« Gagnée ou pas gagnée, on va faire la fête »

Sur la place d’Anzin, dans la boucherie charcuterie familiale, les clients sont fiers de voir qu’un jeune du Valenciennois connaît un tel succès. Mais le premier fan de Camille reste son père Dominique : « Oh oui je suis très fier, et sa maman l’aurait été encore davantage… »

La fameuse finale, toute la famille de la nouvelle star des fourneaux va la suivre dans la salle des fêtes de Saint-Saulve, ville natale du finaliste. Pour le papa de Camille, c’est son fils qui va remporter la victoire : « Mais gagnée ou pas gagnée, on va quand même faire la fête », assure-t-il.

« Le travail a toujours payé »

Si Camille a quitté l’école à 16 ans, son père, lui, a commencé à travailler à l’âge de 14 ans, dans une boucherie valenciennoise. Les Delcroix sont bouchers charcutiers de père en fils depuis quatre générations.

Chez les Delcroix, le travail est une valeur centrale : « Dans la famille, personne n’a jamais repris le commerce de son père. On apprend mieux ailleurs. On n’a pas les mêmes rapports avec ceux qui nous apprennent le métier. Le travail a toujours payé », explique Dominique.

Pierre, le frère aîné de Camille, travaille pourtant comme traiteur avec son père : « Là c’est exceptionnel, vous comprenez… », précise Dominique, en pensant à sa femme, décédée en 2010.

Comme son papa, Camille est très investi dans son travail : « Il a été mis dans le bain tout de suite, les enfants de commerçants travaillent très jeunes, raconte Dominique Delcroix. On apprend toujours en regardant, et Camille a bien écouté les conseils. » Une implication du jeune chef renforcée par le désir qu’il a de rendre fière sa maman.