Retour de «La carte aux trésors»: «C'était un jeu de batailles avec des hélicoptères, alors j’ai dit "OK"»

INTERVIEW Benoît, 49 ans, prof de maths à Lille, a été le tout premier candidat à découvrir le trésor du jeu mythique de France 3…

Propos recueillis par Clio Weickert

— 

A son lancement, «La carte aux trésors» était présentée par Sylvain Augier.
A son lancement, «La carte aux trésors» était présentée par Sylvain Augier. — LECARPENTIER/SIPA
  • Mercredi, France 3 lance une toute nouvelle version de « La carte aux trésors », présentée par Cyril Féraud.
  • « 20 Minutes » a retrouvé le premier candidat de la toute première émission diffusé le 6 août 1996.

Hélicoptères, trésors et roses des vents… Si vous avez plus de 20 ans, vous connaissez forcément La carte aux trésors, l’émission mythique présentée par Sylvain Augier, Marc Bessou puis Nathalie Simon sur  France 3, entre 1996 et 2009. Si ce n’est pas le cas, nous avons le regret de vous dire que vous êtes passé à côté de beaux moments télévisuels estivaux. Mais bonne nouvelle, la chaîne relance le programme !

A partir de mercredi à 20h55, Cyril Féraud, l’animateur chouchou des téléspectateurs des après-midi de la chaîne, présentera un reboot de La carte aux trésors, qui devrait « revenir aux vraies valeurs de l’émission, à savoir la rencontre avec les habitants et surtout la découverte du patrimoine », a-t-il expliqué selon  le site Puremédias.

A cette occasion, 20 Minutes a également effectué un retour aux sources, en retrouvant le premier candidat de la toute première émission diffusée de La carte aux trésors, le 6 août 1996. Il s’agit de Benoît, un prof de maths lillois, 27 ans à l’époque.

Vous êtes le premier candidat du premier épisode diffusé, mais pas tourné ?

Ils ont commencé par les Alpes, puis Font-Romeu, nous avons été le quatrième épisode tourné, mais le premier diffusé. C’était un épisode homme contre femme, dans Le Lot, dans le Quercy. Avec Marie, l’autre candidate (je n’ai d’ailleurs jamais retrouvé sa trace), on nous a dit « faites-nous rêver ». On était comme des gamins et on collait pile poil au concept donc ils ont décidé de nous diffuser en premier.

Quel souvenir gardez-vous de cette aventure ?

J’ai envie de recommencer ! Quand j’ai su que La carte revenait, je leur ai dit tout de suite que j’étais de nouveau partant ! J’étais un grand fan de Philippe de Dieuleveult [décédé en 1985, il présentait La chasse aux trésors, ancêtre de l’émission], il m’a fait rêver durant toute mon enfance ! Je n’ai raté aucune des Chasses, ça me faisait voyager… Et un jour, j’ai vu une petite annonce dans Libé je crois, qui disait que France 3 recherchait des candidats pour un jeu d’aventure. Quand j’ai su qu’il s’agissait d’un jeu de batailles avec des hélicoptères, j’ai dit "OK" ! Ils m’ont demandé d’envoyer une photo de moi en pied, et c’était parti !

Comment s’est déroulée cette aventure ?

A Martel, j’ai trouvé le premier trésor en haut du Beffroi. Le suivant, je suis passé devant le tube qu’il fallait trouvé sans le voir, et Marie l’a remporté. Tout comme le troisième à Rocamadour. Et pour le trésor final, il a fallu faire un sprint sur 200 mètres, j’ai gagné et j’ai remporté les 30.000 francs ! Mais il y a eu beaucoup de suspense parce que mon adversaire a remporté deux étapes et moi seulement une.

Quelles sont les difficultés de cette aventure selon vous ?

Il faut bien entendu avoir le goût de l’aventure, savoir courir aussi, sans oublier un peu de bagout. En 1996, quand les habitants du Lot nous ont vus débarquer avec des hélicoptères et des cadreurs avec des caméras de 30 kg sur le dos, l’émission n’avait encore jamais été diffusée ! Il a donc fallu se prendre au jeu, ne pas avoir peur d’aller vers les gens… J’étais assez à l’aise, à l’époque une journaliste m’avait demandé si j’étais comédien, je lui ai dit que non, j’étais prof de maths !

Que pensez-vous du retour de cette émission sur France 3 ?

J’espère que ça ne sera pas trop bling bling, qu’on reviendra aux sources et que Cyril Féraud s’en sortira. Je n’ai rien contre Nathalie Simon, mais quand elle a repris la présentation, c’est devenu un peu too much et un peu trop téléréalité. Mais pour moi, l’animateur idéal de La carte aux trésors restera toujours Sylvain Augier. C’est un homme délicieux. La veille du tournage par exemple, on ne dînait pas avec les équipes. Sylvain est venu quand même prendre son dessert et son café avec nous, et on a papoté, ça m’a vraiment touché.

Enfin, regardez-vous régulièrement les images de votre aventure ?

Je ne les ai récupérées qu’il y a trois ans, via le fan-club de Philippe de Dieuleveult dont je fais partie. Je ne les avais jamais revues avant, ça m’a bouleversé ! J’avais encore des cheveux ! J’en ai toujours, mais un peu moins touffu… En tout cas, si je pouvais participer de nouveau à cette émission, je le ferais, même en tant que pilote d’hélicoptère ! Mais j’ai aussi un autre grand rêve, participer à Fort Boyard !