Camille Delcroix, le second de cuisine du Château de Beaulieu, dans le Nord, a remporté la neuvième édition de «Top Chef».
Camille Delcroix, le second de cuisine du Château de Beaulieu, dans le Nord, a remporté la neuvième édition de «Top Chef». — Nicolas Gouhier /M6

INTERVIEW

Camille, le gagnant de «Top Chef»: «Ce concours, c’est juste le début d’une belle histoire»

Camille Delcroix, le second de cuisine du Nord, a remporté la neuvième édition de «Topchef» ce mercredi...

  • Camille Delcroix a remporté le concours de cuisine Topchef.
  • Il faisait partie de la brigade de Philippe Etchebest dont il est resté proche.
  • Le second de cuisine du Château de Beaulieu est retourné à son ancienne vie et prend le temps de réfléchir à son avenir.

Sa gouaille, son humour et sa moustache ont très vite séduit les téléspectateurs. Avec une cote de popularité énorme, Camille Delcroix, un second de cuisine de 28 ans venu du Nord, était programmé pour gagner la neuvième saison de Top Chef dans le cœur des gens. Il a gagné aussi en séduisant les cent convives bénévoles de la Croix Rouge dans l’épisode diffusé ce mercredi soir. 20 Minutes a fait le point avec lui sur cette victoire à laquelle il ne s’attendait pas.

A quoi avez-vous pensé en premier quand vous avez appris votre victoire ?

C’est une sensation hors du commun je pense, je ne m’attendais pas du tout à remporter cette finale. C’était très intense comme émotion quand j’ai sorti le couteau. Tous mes proches m’ont sauté dessus. C’était comme si j’avais gagné la Coupe du monde ou Roland Garros.

Oulala la pression monte ...

A post shared by Camille Delcroix (@camille.dlcrx) on

Quoiqu’il arrive j’étais super content de mon parcours à ce moment-là. Je me suis amusé pendant tout le concours, j’ai gagné beaucoup d’épreuves, et finir comme ça, c’est juste merveilleux. Après, c’est une grosse pression qui est retombée, une accumulation de stress depuis presque un an, qui est retombée d’un coup. Là je suis encore sur un petit nuage, mais en même temps le retour à la réalité a été difficile. On se dépassait tous les jours, c’était incroyable, et là je suis retombé dans une routine qui me plaît, mais qui est tout de même une routine.

De quoi êtes-vous le plus fier dans votre menu de finale ?

Comme les chefs l’ont dit dans leur discours, j’ai fait des assiettes touchantes. J’ai fait des choses très gourmandes avec des sentiments. Et c’était ce que je voulais pour les cent bénévoles de la Croix Rouge : j’ai voulu plaire à tout le monde, donner du plaisir et en prendre. Je ne voulais pas faire une démonstration de cuisine, j’ai fait un menu pas simple, mais bien exécuté.

Les chefs, les cent Meilleurs ouvriers de France… Vous avez reçu beaucoup de compliments pendant l’aventure. Qu’est-ce qui vous a le plus touché et pourquoi ?

C’est de faire une épreuve impeccable, de gagner le salé et le sucré devant les cent Meilleurs ouvriers de France. J’ai eu plus d’émotion à remporter cette épreuve-là qu’à remporter Top Chef. Pour moi, au-dessus des MOF, c’est le soleil ! Je suis super content de ce souvenir. J’étais submergé par l’émotion.

Quelle est votre relation avec Philippe Etchebest aujourd’hui ?

Je suis toujours en contact avec lui, avec Victor aussi. Il nous a donné son numéro de téléphone spontanément en fin de tournage pour nous conseiller, nous aiguiller pour le futur. Il est très humain, très authentique. Topchef, c’est juste le début d’une belle histoire.

Aviez-vous fait des projets avant de rentrer dans l’émission en envisageant la victoire et vos projets actuels y correspondent-ils ?

Moi ma vie continue comme si je n’avais pas fait l’émission, j’ai toujours ma petite vie d’avant qui me convenait très bien et me convient aujourd’hui. J’habite toujours dans mon petit appartement de 38 m². J’attends que tout ça retombe pour me poser les bonnes questions. Je vis au jour le jour, je ne me prends pas la tête.