«Top Chef»: On a assisté à la finale et voté pour notre menu préféré

TELEVISION « 20 Minutes » a été convié au tournage de la finale de la saison 9 du concours culinaire à l'Hôtel Royal d'Evian. Voici un avant-goût de ce qui vous attend ce mercredi, dès 20h50 sur M6…

Fabien Randanne
— 
L'animateur Stéphane Rotenberg dans les cuisines de l'Hôtel Royal d'Evian, lors du tournage de la finale de la saison 9 de «Top Chef».
L'animateur Stéphane Rotenberg dans les cuisines de l'Hôtel Royal d'Evian, lors du tournage de la finale de la saison 9 de «Top Chef». — Marie ETCHEGOYEN/M6
  • La finale de la saison 9 de Top Chef a été enregistrée le 19 janvier.
  • Victor ou Camille ? Qui sera le grand gagnant ? Le résultat sera dévoilé ce mercredi à la fin de l’émission dont la diffusion commencera à 20h50.
  • 20 Minutes, qui faisait partie des convives, livre ses impressions subjectives…

« L’ambiance est tendue », lâche Michel Sarran. Le doublé étoilé du guide Michelin vient de faire un tour dans les cuisines de l’Hotêl Royal d’Evian où Camille et Victor, les deux finalistes de Top Chef ferraillent avec leurs casseroles depuis midi. Ce vendredi de janvier, il ne reste plus qu’une poignée d’heures aux candidats et à leurs brigades pour concocter les menus qui seront servis à une centaine de bénévoles de la Croix-Rouge​ – et à une poignée de journalistes, dont bibi – appelés à désigner le vainqueur de cette saison 9.

Jean-François Piège évalue les forces en présence : « Il y a un poète et un cartésien. L’un a les pieds sur terre, l’autre la tête dans les étoiles ». Une opposition de styles que l’on s’attend à retrouver dans les assiettes lorsque le tournage de cette finale commence, sur les coups de 20h.

« Ça ressemble à de la quiche lorraine »

Les convives ont à peine eu le temps de prendre connaissance des menus qu’il faut planter le premier coup de fourchette… Les deux entrées sont orientées vers les produits de la mer. L’une déconcerte et paraît brouillonne dans sa composition. L’autre séduit par l’équilibre qu’elle parvient à trouver entre les notes acides et douces, entre la légèreté et le croquant. Elle fait quasiment l’unanimité à notre table.

Les avis sont davantage partagés au sujet des plats. Ma préférence va aux ballottines, même si cela semble loin de la gastronomie. « Ça ressemble à de la quiche lorraine », ose une bouche guère convaincue. L’autre assiette mise sur le poisson. Le hic, c’est que la saucière n’arrive à notre tablée qu’une fois la dernière bouchée avalée. Accaparé par les caméras désireuses de multiplier les plans sur le subtil assaisonnement, le serveur n’a pas pu nous rejoindre à temps. Il faudra garder cela en tête au moment d’attribuer les notes, car le plat aurait sans doute été plus savoureux…

« Vraiment orgasmique »

Vient le tour des desserts. L’un se distingue par sa prise de risque, qui n’est pas payante pour toutes les papilles, les ingrédients convoqués n’étant pas franchement consensuels. Dans l’autre assiette, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et plaisir sucré. Une invitation au voyage gourmand qui m’a fait noter dans mon carnet : « Vraiment orgasmique ».

Pas de café, ni d’addition : mais un bulletin de vote à glisser dans une urne. Chaque convive dispose de dix points à répartir entre les deux menus. A notre table, l’un en récolte 80 et l’autre 20. On ne saura pas si le plébiscite a été aussi manifeste du côté des autres invités. Ni ce qu’en auront pensé les chefs Michel Sarran, Hélène Darroze, Philippe Etchebest et Jean-François Piège, également appelés à se prononcer. En off, l’un d’eux suggère qu’il n’était pas si évident de départager les candidats : « Je suis persuadé qu’il n’y a pas tant d’écart entre les deux. » Verdict ? Ce mercredi, à 20h50 sur M6.