«The Island Célébrités» sur M6: Quand la télé se révèle plus utile qu'une leçon de psychanalyse

AVENTURE Lââm, Stomy Bugsy ou encore Camille Cerf participent à cette édition spéciale de « The Island », réservée aux célébrités…

Clio Weickert

— 

Mike Horn a fait vivre l'enfer à des célébrités pour M6.
Mike Horn a fait vivre l'enfer à des célébrités pour M6. — Julien Knaub/Guillaume Mirand/M6
  • Mardi à 21 heures, M6 lance la nouvelle saison de « The Island », spéciale célébrités.
  • Une expérience extrême, mieux qu’une séance de psychanalyse pour ces célébrités.

Après La ferme célébrités, Première compagnie, Je suis une célébrité, sortez-moi de là !, ou plus récemment L'aventure Robinsonavec Maître Gims et Kendji Girac, M6 lance sa quatrième saison de The Island, spéciale célébrités, à partir de ce mardi soir à 21 heures. « Pour le casting, on s’est demandé qui aimerait potentiellement participer à ce genre d’aventures, qui en serait capable et enfin, qui on aimerait avoir, a expliqué Angélique Sansonnetti, directrice de programmes en charge du pôle factuals et documentaires, lors d’une conférence de presse courant avril. Il n’était pas question d’envoyer quelqu’un qui n’avait pas la fibre aventurière. »

Les heureux élus ?   Lââm, Stomy Bugsy, Priscilla Betti, Christian Califano, Olivier Dion, Camille Cerf, Louisy Joseph, Emilie Gomis, Brahim Zaibat, Gwendal Peizerat et Amaury Leveaux.

Pendant quinze jours, la chaîne a mis au défi tout ce petit monde, de survivre sur une île du Panama dans des conditions extrêmes, le tout chapeauté par le roi de la survie Mike Horn. Si l’aventurier leur a donné quelques trucs pour ne pas perdre la vie dans la jungle, les onze personnalités ont dû se débrouiller seules pour manger, boire, se protéger des plus ou moins grosses bêtes, et parfois lutter contre l’ennui. « Un programme intense, authentique et vrai », résume Angélique Sansonnetti. Mais pas seulement.

Au Panama, nos Robinson en herbe ont fait bien plus que boire leur pipi (pas sûr qu’ils l’aient bu, mais on croise les doigts). Véritable « aventure humaine », The Island Célébrités leur a permis d’en connaître un peu plus sur leur moi profond, et leur a peut-être fait économiser une séance de psychanalyse (et ce n’est pas rien). La preuve.

« La psychanalyse, c’est aider les gens à devenir ce qu’ils sont », selon Françoise Dolto. Tout comme The Island Célébrités. « Au bout d’un moment, ton masque tu peux l’enlever. Il n’y a rien eu à prouver entre nous, mais pour nous-même, analyse la basketteuse Emilie Gomis. Pas de côté notoriété, de savoir qui était le plus connu. C’était plus de la découverte, de savoir qui est vraiment Lââm. On avait hâte de connaître les personnes, pas les artistes. Stomy par exemple, c’était Gilles. »

« Connais-toi toi-même », disait notre ami Socrate (oui il était un peu psychanalyste avant l’heure). Quoi de mieux que quinze jours au vert pour apprendre à se connaître ? « Je l’ai fait pour le défi et l’expérience de vie, pour vivre un truc unique, explique le chanteur Olivier Dion (rien à voir avec Céline). Peu de personnes ont la chance de faire ça, j’en suis sorti grandi. » Même discours du côté du danseur Brahim Zaibat. « Je l’ai fait pour voir où je pouvais aller, confie-t-il, je voulais me tester et voir comment je pouvais vivre en groupe. »

Brahim Zaibat en a bavé sur l'île.
Brahim Zaibat en a bavé sur l'île. - Guillaume MIRAND/M6

« Quand on veut on peut », Napoléon (et la start-up nation). Deux siècles plus tard, Lââm a elle aussi voulu prouver qu’elle pouvait (quand elle voulait). « Quand M6 vous appelle pour faire une aventure comme ça, c’est une grande chance dans votre carrière. J’avais envie de me montrer à moi-même que j’étais capable de le faire, et de montrer à la France qui j’étais, et que j’avais des couilles ! »

« Dans un monde de surplus, de pléthore, de biens matériels mal répartis, le seul bien unique, c’est justement l’amour entre les êtres », expliquait Françoise Dolto. Mais sans ce monde de surplus, de pléthore et de biens matériels mal répartis, on se barbe. « En fait c’est tellement long, on ne s’en rend pas compte mais on s’ennuie, analyse Emilie Gomis. Au début, il y a l’adaptation, on va chercher à manger, trouver un endroit pour dormir, mais après il faut arriver à faire passer le temps. Habituellement on regarde la télé, les téléphones, les réseaux sociaux… Mais là-bas il n’y a plus ces outils et tu es avec ta propre conscience, et les autres. Il fallait qu’on s’occupe le cerveau, s’ouvrir aux autres, trouver des occupations, sinon on allait très vite péter un câble. »

Emilie Gomis a dû apprendre à lutter contre l'ennui.
Emilie Gomis a dû apprendre à lutter contre l'ennui. - Guillaume MIRAND/M6

Pour Lacan, « le réel, c’est quand on se cogne ». Et sur cette île du Panama, Lââm s’est beaucoup cogné, notamment aux chitras, de vicieux petits moustiques. « On a tous souffert des chitras, et moi ils m’ont beaucoup aimé, en rigole-t-elle encore. Mais si les piqûres m’ont impressionné, ce n’est pas pour ça que j’ai craqué, je me suis surtout dit "mais qu’est-ce que je fous là" ? » Une séquence spectaculaire qui ne devrait pas laisser les téléspectateurs indifférents…

Pareil, pour Lacan, « le désir est inextinguible ». Pour preuve, l’ex Miss France Camille Cerf : « jusqu’à la fin, j’ai cru qu’ils allaient nous apporter des barres de céréales et des bouteilles d’eau ».

« Tout groupe humain prend sa richesse dans la communication, l’entraide et la solidarité visant à un but commun : l’épanouissement de chacun dans le respect des différences ». En accord avec les propos de Françoise Dolto, Stomy Bugsy, le seul vegan de l’aventure, en a fait l’expérience. « La base des protéines là-bas, c’était les fruits de mer, explique Olivier Tixier, le producteur artistique de l’émission. Mais c’est quelque chose que d’office il s’interdisait. Est-ce que sur une aventure comme ça, ça allait être viable ? Stomy a lutté. C’est aussi quelque chose qui a solidifié le groupe. » « Avec Emilie [Gomis] on en a fait une raison d’être, confirme Louisy Joseph. Si on mange, il mange ! Il fallait se nourrir ensemble. » Comme quoi, on peut apprendre sur soi grâce au petit écran.