Hérault : Les paillotes et restaurants de plage pourraient disparaître en zone Natura 2000

URBANISME Sur le littoral héraultais, le durcissement du code de l'urbanisme souhaité par l'Etat marque la fin des plages aménagées dans les zones à grande valeur patrimoniale

Martin Roman
— 
Un homme construit une paillotte sur la plage de Chivarari en Corse.
Un homme construit une paillotte sur la plage de Chivarari en Corse. — Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Se dirigerait-on vers la diminution des plages aménagées sur le littoral héraultais ? C’est en tout cas le souhait de l’Etat qui a décidé de durcir le code de l’urbanisme à travers la loi ELAN, mise en place en 2019.

Ainsi, pour protéger les zones Natura 2000, certaines concessions ne seront pas renouvelées dans les prochaines années, notamment sur le lido de Mauguio-Carnon jusqu’à La Grande-Motte. Au total, ce sont 39 des 76 paillotes héraultaises qui seraient concernées ces nouvelles mesures plus strictes. Ce qui entraîne l’inquiétude des gérants de ces concessions qui, selon leurs propos rapportés par France 3 Occitanie, ne comprennent pas leurs installations posent un problème environnemental. Un assouplissement des règles est ainsi souhaité par la plupart des communes du littoral, dans une optique de développement économique et touristique.

La préfecture de l’Hérault précise que les plages aménagées pourront trouver un autre lieu d’installation que ces espaces classés remarquables et sensibles afin de respecter au mieux le lien entre conscience écologique et développement économique.