Des robots derrière le bar, des fêtes organisées moins tard... A quoi pourrait ressembler la boîte du futur ?

PROJECTION La patron du Mics, le Monaco international clubbing show, dont la 10e édition se déroule ce mercredi et jeudi, prédit les futures tendances

Fabien Binacchi

— 

Deux bras robotiques du fabricant de robots industriels Kuka versent une bière à Berlin le 2 mai 2017 (Illustration)
Deux bras robotiques du fabricant de robots industriels Kuka versent une bière à Berlin le 2 mai 2017 (Illustration) — John MACDOUGALL / AFP
  • Le Mics, le Monaco international clubbing show, ouvre sa 10e édition ce jeudi.
  • A l’occasion de cet anniversaire, 20 Minutes a demandé au patron de la manifestation d’imaginer à quoi pourrait ressembler la boîte de nuit du futur.
  • Richard Borfiga voit des robots partout et des fêtes moins tardives et plus « green ».

« D’ici quelques années, dans les clubs, il y aura des robots qui pourront créer n’importe quel cocktail à la demande. » D’après les projections de Richard Borfiga, les bartenders ont du souci à se faire. Et les clients en quête de contact humain aussi.

Depuis dix ans qu’il accueille sur ses stands les dernières innovations qui font bouger le monde de la nuit, le fondateur et président du Mics, le Monaco international clubbing show, est bien placé pour jauger les tendances.

Des hologrammes derrière le bar

A l’occasion de l’édition anniversaire de ce salon qui réunira près de 10.000 professionnels ce mercredi et jeudi en Principauté, 20 Minutes a demandé au boss de l’événement de décrire sa vision de la discothèque du futur.

« Les robots seront définitivement très présents, poursuit-il. Il y aura peut-être même des hologrammes derrière les bars avec qui discuter. Les commandes pourront être prises sur des tablettes et les bouteilles sortiront directement au centre des tables. »

Comble du confort, le volume de la musique pourra être réglé à chaque table, projette Richard Borfiga. Et vos oreilles vous diront « merci ».

La fête oui, mais plus forcément la nuit

Autre changement de taille, selon le responsable du Mics, la fête ne se vivra plus forcément la nuit. « Comme on le voit déjà sur certaines plages, où l’ambiance est parfois à son maximum dès 14 h, les soirées commenceront et finiront de plus en plus tôt, pronostique-t-il. Les gens voudront toujours sortir mais aussi être en forme le lendemain pour faire du sport ».

C’est aussi « pour être en forme » que les ingrédients servis seront de plus en plus « green », selon Richard Borfiga. Avec des purées de fruits bio et même des pailles comestibles, comme le propose déjà la société Switch eat, l’un des exposants du salon. En discothèque aussi, l’écologie et le « healthy » pourraient avoir leur place. Jusqu’à se passer d’alcool ? Ça, ce serait carrément de la science-fiction.