Côte d'Azur: Près de 400 églises recensées, une appli pour booster le tourisme religieux

RELIGION Toutes les églises des Alpes-Maritimes ont été répertoriées dans la plateforme Nessia par le père Frédéric Sanges... 

Mathilde Frénois

— 

Le père Frederic Sanges développe l'application Nessia qui recense le patrimoine religieux des Alpes-Maritimes.
Le père Frederic Sanges développe l'application Nessia qui recense le patrimoine religieux des Alpes-Maritimes. — M. Frénois / ANP / 20 Minutes
  • Selon le père Frédéric Sanges, l’application est « unique en France ».
  • Les coordonnées GPS, une photo et la description exacte sont disponibles pour chacune des églises des Alpes-Maritimes.
  • Les diocèses de Monaco, Lyon, Aix, Perpignan et Carcassonne vont également procéder à cet inventaire.

Pendant six mois, Frédéric Sanges a vécu comme « un Indiana Jones moderne ». « Mais sans les lianes », sourit le prêtre. Responsable de la pastorale du tourisme et des loisirs à l’évêché de Nice, il a fait le tour des Alpes-Maritimes pour recenser toutes les églises du département. Frédéric Sanges a compilé ce méticuleux inventaire du patrimoine religieux dans l’application « unique en France » Nessia.

Le père Frédéric Sanges a d’abord répertorié 400 églises. A bord de sa voiture, il a arpenté près de 10.000 km sur les routes azuréennes pour se rendre dans chaque lieu de culte, enregistrer les coordonnées GPS exactes, prendre une photo et la description de l’église. Des renseignements désormais accessibles dans l’appli Nessia.

Pour touristes et Azuréens

« L’objectif est de mettre en valeur notre patrimoine religieux, pointe le prêtre. Tous les touristes viennent dans le Vieux-Nice mais la plupart passent à côté de l’église Saint-Jacques qui compte 150 anges et de Sainte-Jeanne-d’Arc, la première église entièrement construite en béton. Très peu de gens le savent, c’est dommage. »

Lancée en septembre, l’application Nessia (voyage en hébreu) compte 1.000 abonnés, autant de Niçois souhaitant (re)découvrir le patrimoine et de touristes qui viennent de descendre de l’avion. « On s’est rendu compte que la côte est surchargée par les touristes, mais l’arrière-pays beaucoup moins, dit Frédéric Sanges. L’idée c’est de faire rentrer les gens dans toutes les églises. »

Des parcours thématiques

Gratuite, l’application n’est pour l’instant disponible qu’en français. Des versions en italien, en portugais et en allemand sont en préparation. Et de futurs territoires vont être ajoutés à la plateforme : les diocèses de Monaco, Lyon, Aix, Perpignan et Carcassonne vont aussi faire entrer leur patrimoine dans l'appli.

Si vous n’avez aucune idée de l’église à visiter, Nessia propose des parcours thématiques : le tour des cathédrales, les églises de pêcheurs de Théoule à Menton et le parcours des ex-voto. Ceux des orgues, du baroque et des chapelles sont en préparation. Sinon, il est possible de se faire un avis grâce aux photos du compte Instagram SacreeRiviera. Pour développer toujours plus le tourisme culturel religieux.