20 Minutes : Actualités et infos en direct
TRUE CRIME« A Friend of the Family », « Love & Death »… Deux faits divers à l’écran

« A Friend of the Family », « Love & Death »… Les séries puisent dans les faits divers

TRUE CRIMEDeux séries sur deux crimes marquants des années 1970 et 1980 aux Etats-Unis débarquent sur OCS et Canal+
Jake Lacy (g) dans « A friend of the family » sur OCS et Elizabeth Olsen (d) dans « Sex & Death » sur Canal +. Montage.
Jake Lacy (g) dans « A friend of the family » sur OCS et Elizabeth Olsen (d) dans « Sex & Death » sur Canal +. Montage. - Peacock Media Productions LLC And NBC News Studios / David E. Kelley Productions; Blossom Films; Texas Monthly / OCS / Canal+
Laure Beaudonnet

L.Be.

L'essentiel

  • Après Sambre, en France, deux séries américaines romancent deux faits divers qui ont secoué les Etats-Unis dans les années 1970 et 1980.
  • A Friend of the Family, sur OCS, raconte l’enlèvement de Jan dans les années 1970 par Robert Berchtold, ami et voisin de la famille Broberg, et Love & Death, sur Canal+, revient sur l’histoire vraie d’une femme au foyer texane accusée d’avoir assassiné une amie à la hache dans les années 1980.
  • Ces deux histoires criminelles hors normes prouvent que la monstruosité se cache aussi dans la morosité du quotidien.

Certains crimes en disent long sur nos sociétés. En témoigne la série Sambre, coécrite et réalisée par Jean-Xavier de Lestrade et diffusée sur France 2 depuis mi-novembre, qui retrace trois décennies de viols aux abords de la rivière franco-belge, la Sambre. « Cette histoire permettait de raconter trente ans de non prise en charge de victimes de violences sexuelles. Trente ans de traitement accessoirisé de la délinquance sexuelle », expliquait Jean-Xavier de Lestrade (Un coupable idéal, Laëtitia). Plus que de simples faits divers, certains crimes font un effet de loupe sur nos défaillances.

Deux nouvelles séries viennent compléter fin novembre le portrait criminel de nos sociétés : A Friend of the Family, sur OCS ce mardi, qui raconte l’enlèvement de Jan dans les années 1970 par Robert Berchtold, ami et voisin de la famille Broberg, et Love & Death, avec Elizabeth Olsen et Jesse Plemons, sur Canal+ ce jeudi, qui revient sur l’histoire vraie d’une femme au foyer texane accusée d’avoir assassiné une amie à la hache dans les années 1980.

Ces deux histoires criminelles hors normes, explorées respectivement par Nick Antosca (The Act) et David E. Kelley (The Undoing, Big Little Lies), prouvent que la monstruosité se cache aussi dans la morosité du quotidien. Même une petite ville tranquille de banlieue regorge d’atrocités.

Un voisin, un ami, et surtout un prédateur

L’enlèvement de la petite Jan dans les années 1970 a secoué les esprits aux Etats-Unis. L’histoire a déjà fait l’objet de plusieurs documentaires, dont L’enfance volée de Jan Broberg (Abducted in Plain Sight) diffusé sur Netflix en 2017. Agée de 12 ans, Jan, issue d’une famille très pieuse, est enlevée par Bob Berchtold, le voisin et ami des Broberg affectueusement surnommé « B ». Interprété par Jake Lacy (The Office, The White Lotus) dans A Friend of the Family, « B » tisse rapidement sa toile autour de cette famille, exploitant les failles de chacun des membres pour mieux refermer son piège sur la fillette.

Loin d’être en mesure d’anticiper un tel degré de perversion, les Broberg assistent, impuissants, au double enlèvement de leur aînée par leur prédateur de voisin. La minisérie met en lumière les mécanismes d’emprise d’un pédocriminel qui puise dans la naïveté d’une petite ville pour commettre ses crimes. Dans les années 1970, le terme de « pédophilie » semble encore mal compris, voire absent de l’esprit collectif. Un atout pour ce monstre au visage si ordinaire.

Candy, une femme au foyer qui s’ennuyait (un peu trop ?)

Comment Candy Montgomery (Elizabeth Olsen), une femme au foyer texane qui tourne en rond dans sa vie, a-t-elle pu tuer Betty Gore à la hâche ? La série créée par David E. Kelley et réalisée par Lesli Linka Glatter (Homeland) plonge dans ce fait divers des années 1980, déjà romancé dans la série Hulu Candy, avec Jessica Biel, sortie en 2022, et raconté dans le livre Evidence of love : A true story of passion and death in the suburbs, coécrit par Jim Atkinson et John Bloom en 1985.

Candy, jeune femme sans histoire, bien intégrée dans sa communauté méthodiste, dévoile une personnalité solaire, heureuse en couple et dans son rôle de mère. Mais, derrière son masque de femme parfaite, elle cache une misère affective qu’elle choisit de combler en entamant une liaison extraconjugale avec Allan Gore, dont l’épouse, Betty, attend un deuxième enfant. Avant de s’offrir l’un à l’autre, Candy et Allan établissent de nombreuses règles de façon à empêcher tout dérapage émotionnel. Ils ne doivent pas tomber amoureux, ni jamais révéler leur secret à leur époux respectifs. Comment passe-t-on d’une femme adultère à une meurtrière brutale ? A travers un procès polémique, Love & Death analyse le passage à l’acte mortel et les traumas qui permettent de comprendre comment la victime a pris la place du bourreau.

Sujets liés