Festival TV de Monte-Carlo : Le jury et le public bluffés par « The Tourist », qui raffle trois prix

PALMARES La cérémonie de clôture du Festival International de Télévision de Monte-Carlo a eu lieu ce mardi soir au Grimaldi Forum

Anne Demoulin
— 
Jamie Dornan est la vedette de « The Tourist ».
Jamie Dornan est la vedette de « The Tourist ». — wo Brothers Pictures Production, @ All3Media International
  • La 61e édition du Festival de Télévision de Monte-Carlo a fermé ses portes ce mardi.
  • Le coup de cœur de 20 Minutes, la série britannique The Tourist a été sacrée meilleure série, meilleure création et prix du public.
  • Trom, première série venue des îles Féroé repart avec le prix spécial du jury et la Nymphe d’Or du meilleur acteur.

Le retour de Matthew Fox, la star de Lost sur les écrans, la démente série de David Hasselhoff, le projet d’un retour de Dr Quinn par la radieuse Jane Seymour ou encore la frénésie des fans d’Amour, gloire et beauté pour les 35 ans du soap-opéra… Cette 61e édition du  Festival de Télévision de Monte-Carlo a réservé une nouvelle fois aux amateurs de séries de belles surprises. Le jury fiction, présidé par l’acteur et producteur américain Neal McDonough (Desperate Housewives, Arrow, American Horror Story : Double Feature : Dwight D. Eisenhower), a rendu son verdict et remis ses Nymphes d’or lors de la cérémonie de clôture au Grimaldi forum ce mardi soir.

« Un “thriller existentiel” palpitant, hilarant et dépaysant », titrait ce lundi 20 Minutes pour parler de la brillante série britannique The Tourist, créée par Harry Williams et Jack Williams.

Trois prix pour « The Tourist »

Le jury du Festival de Télévision de Monte-Carlo a aussi été bluffé par cette production Two Brothers Pictures, qui rafle deux Nymphes d’Or, celle de la meilleure série et celle de la meilleure création. Même son de cloche du côté du public, puisqu'elle remporte aussi le prix du public BetaSeries.

Lancée sur France 2 ce lundi, The Tourist a tout ce qu’il faut pour scotcher le spectateur. Ce thriller dépaysant perdu dans l’outback australien bénéficie de l’écriture ciselée teintée d’humour noir et d’une pointe d’ironie des auteurs de Missing, d’une mise en scène soignée et ultra-référencée, de nombreux rebondissements étonnants et palpitants dans sa manche, et d’une distribution impeccable.

Après quelques années perdues sur les plateaux de la saga Fifty Shades of Grey, Jamie Dornan, qui a percé sur le petit écran grâce à son rôle convainquant de serial killer de The Fall, distille juste ce qu’il faut d’humanité pour qu’on s’attache à ce gros dur Irlandais, musclé et traqué, qui a perdu la mémoire. Danielle Macdonald est quant à elle épatante dans son rôle de policière rurale faussement naïve et en manque de confiance en elle.

Deux prix pour « Trom »

Le festival de Monte-Carlo accueillait pour la première fois une série venue des luxuriantes Îles Féroé, Trom, série qui sera prochainement diffusée en France sur  Arte. Sur cet archipel sont nés les deux hommes à l’origine de Trom : d’un côté, Jagvan Isaksen, auteur d’une saga policière à succès qui se déroule là-bas, et de l’autre, Torfinnur Jákupsson, qui rêve depuis l’adolescence de porter à l’écran cette série de livres Nordic noir à l’écran.

Ce dernier signe ici un splendide premier scénario, qui met en scène le journaliste d’investigation Hannis Martinsson (Ulrich Thomsen), qui, alors qu’il rentre à contrecœur dans son archipel natal, reçoit un message de Sonja, une activiste écologiste qui affirme être sa fille cachée et être en danger. A son arrivée, il découvre le corps de Sonja dans les eaux sanglantes d’une chasse à la baleine…

Trom, remarquée au Berlinale Series Market et vendue par REinvent International Sales à la BBC pour le Royaume-Uni, s’illustre une fois encore au Festival TV de Monte-Carlo avec le prix spécial du jury et le prix du meilleur acteur pour Ulrich Thomsen.

Du côté des téléfilms, c’est Martha Liebermann, qui raconte la fuite de la veuve du peintre Max Liebermann de l’Allemagne nazie, qui fait l’unanimité. La fiction allemande remporte le prix du meilleur film et celui de la meilleure actrice pour Thekla Carola Wied qui joue le rôle-titre.




 

Les Nymphes d’or de la catégorie actualité

Un autre jury a récompensé les meilleurs documentaires et reportages au monde :

Meilleur grand reportage d’actualités : Navalny – The Man Putin Couldn’t Kill (True Vision, Royaume-Uni)

Meilleur film documentaire : Erasmus In Gaza (Arpa Films, Espagne)

Prix spécial du jury : Syrie, des femmes dans la guerre (Capa Presse, France-Syrie)

Prix spécial prince Rainier III : Les éclaireurs de l’eau (J2F Production, LSD Films, France)

Prix AMADE : I Am Chance (Wajnbrosse Productions & RG & Créatifs Associés, Belgique et République du Congo)

Prix de la Croix-Rouge monégasque : #icarus (Odeon Fiction, Allemagne)