CanneSeries 2022 : La star Gillian Anderson et le créateur de « Squid Game », Hwang Dong-hyeok, attendus sur le tapis rose

PROGRAMME Le festival azuréen CanneSeries a dévoilé une partie de sa programmation ce mardi à Paris

Anne Demoulin
— 
Le tapis rose de la saison 5 de Canneseries accueillera Gillian Anderson.
Le tapis rose de la saison 5 de Canneseries accueillera Gillian Anderson. — Olivier Vigerie - Juliette Osdoit - Maeva Benaiche/Canneséries
  • Le festival CanneSeries se déroule du 1er au 6 avril sur place et en ligne.
  • Gillian Anderson, la star de X-Files, The Crown et Sex Education, sera sur le tapis rose du festival.
  • Hwang Dong-hyeok, le créateur de Squid Game, sera au MIP.
  • Sydney Sweeney, l'une des stars d'Euphoria, recevra un prix.

Des fictions événements et de nombreuses stars son tapis rose ! Alors que la 4e édition du festival azuréen s’est déroulée du 8 au 13 octobre 2021 en raison de la pandémie, la saison 5 de CanneSeries se tiendra du 1er au 6 avril 2022 en ligne et sur la Croisette. « C’était une vraie gageure de repartir à l’attaque après seulement cinq mois », confie à 20 Minutes Albin Lewi, le directeur artistique de l’événement, qui a dévoilé ce mardi lors d’une conférence de presse à Paris une programmation très prometteuse.

« Nous pouvons à nouveau nous réjouir de faire la fête après deux ans de disette culturelle et ce festival, c’est la fête ! », a déclaré Jean-Michel Arnaud, président du Palais des Festivals et des Congrès. « Nous sommes très contents de voir que la renommée de CanneSeries à l’international se développe », s’est félicité Michel Vilair, directeur général de RX France. « C’est un retour à la vie. Il y a besoin et une envie très forte des talents qui ont été bloqués chez eux de venir présenter leurs séries à Canneséries », a expliqué Albin Lewi à 20 Minutes. « C’est gratuit et ouvert à tous. La billetterie ouvre ce mercredi pour les Cannois et ce vendredi pour tous », a rappelé Benoît Louvet, directeur Général de CanneSeries.

Gillian Anderson, la star du festival

Le tapis rose sera illuminé par la présence de Gillian Anderson, la star de la série culte des années 1990 X-Files, The Crown et Sex Education, qui recevra le Variety Icon Award. Les festivaliers pourront rencontrer la star à l’Espace Miramar dans le cadre des rendez-vous de CanneSeries. « Elle est pour moi l’une des plus grandes personnalités de l’univers des séries, se réjouit Albin Lewi. Elle incarne un âge d’or, la classe, des choix risqués. C’est juste incroyable d’observer la diversité de rôles qu’elle a tenus ». L’actrice américaine évoquera notamment deux actualités : la saison 2 de The Great, disponible sur Starzplay et le rôle d’Eleonore Roosevelt, qu’elle tient dans la The First Lady, série attendue prochainement sur Showtime. L’actrice Sydney Sweeney, l’une des stars d’Euphoria et The White Lotus, recevra le Madame Figaro Rising Star award lors de la cérémonie d’ouverture.

Le créateur de « Squid Game » au MIP

« On a voulu faire un focus autour de la Corée, un des territoires dont on parle le plus. Les séries coréennes ne s’adressent plus qu’aux coréophiles, mais à tous, a souligné Albin Lewi. Et qui de mieux que le créateur de Squid Game pour en parler ? »

Hwang Dong-hyeok « viendra à la rencontre des professionnels, et nous montrerons trois séries coréennes qui reflètent la diversité de la création coréenne, des séries qui n’ont pas forcément vocation à voyager. »

« Le plus haut niveau de sélection qu’on a jamais eu »

« On avait un doute sur le nombre de séries qu’on allait recevoir. On a observé une stabilité du nombre et surtout une très grande qualité des contenus », se félicite-t-il. Le festival azuréen proposera dix séries courtes et dix séries longues en compétition, sélectionnées parmi 200 séries reçues venues de 34 pays.

« En compétition, nous avons tous les genres représentés : des séries intimes, spectaculaires ou ovniesques, des séries portées sur la narration ou la mise en scène, cela montre l’inventivité présente dans toutes les nationalités. Le plus haut niveau de sélection qu’on a jamais eu », estime le directeur artistique de CanneSeries, dont « huit premières mondiales ».

Le créateur oscarisé Jean Xavier de Lestrade représentera la France avec la suite de sa série à succès d’Arte Jeux d’influences, plongée glaçante au cœur des lobbys portée par Alix Poisson, intitulée Jeux d’influences, les combattantes. Le cinéaste allemand oscarisé pour La Chute, Oliver Hirschbiegel, viendra présenter son anthologie Punishment. Andrea Di Stefano viendra montrer « une série visuellement flamboyante », créée pour Amazon Prime Video, Bang Bang Baby qui se déroule dans la mafia calabraise des années 1980.

José Manuel Lorenzo représentera l’Espagne avec El Immortal, qui suit « l’avènement d’un caïd madrilène dans une ambiance entre Pusher et Gomorra ».

CanneSeries présente pour la première fois en compétition longue une série canadienne, intitulée Audrey est revenue de Guillaume Lambert, qui suit une femme (Florence Longpré) qui se réveille miraculeusement d’un long coma 16 ans après avoir été retrouvée inconsciente sur une route de campagne.

En lice aussi, la série danoise The Dreamer – Becoming Karen Blixen, conçue à partir d’une idée de Connie Nielsen et Karoline Leth et créée par Dunja Gry Jensen suit le retour de Karen Blixen, l’autrice de La Ferme Africaine qui a inspiré le film Out of Africa (jouée par Connie Nielsen), au Danemark après de nombreuses années en Afrique de l’Est.

La série allemande Souls, créée par Alexander Eslam, suit l’histoire d’Allie, Hanna et Linn, trois femmes dont la vie est bouleversée lorsque le fils d’Hanna, Jacob, est impliqué dans un grave accident de voiture et affirme qu’il se souvient de sa vie antérieure en tant que pilote d’un avion de ligne disparu. Sera présentée à CanneSeries, la série israelienne The Lesson, devenue « un phénomène de société en Israël ».

La série norvégienne Afterglow, créée par Kjetil Indregard et Atle Knudsen, à qui l’on doit Bloodride pour Netflix, qui suit histoire ordinaire d’une femme extraordinaire atteinte d’un cancer, fera « rire et pleurer » les festivaliers, assure Alban Lewi. Enfin, la série 100 % belge 1985, puisqu’elle a conduit les deux chaînes publiques du pays à travailler pour la première fois de concert, reviendra sur le terrible fait divers des tueurs fous du Braban, également nommés le gang de Nivelles. « Il y a une diversité de contenus qui fait la force de CanneSeries », se réjouit le directeur artistique. Le jury de la compétition longue sera dévoilé ultérieurement.

Anthony Horowitz, président du jury de la compétition séries courtes

La liste des programmes courts en lice sera dévoilée ce mercredi lors d’une conférence à Cannes. « On a notre première série chinoise en compétition et notre première série 100 % animée », glisse le directeur artistique.

L’écrivain, scénariste, dramaturge et journaliste britannique Anthony Horowitz, à l’origine de certaines des séries les plus chéris outre-Manche (Inspecteur Barnaby, Foyle’s War, Collision, etc.) présidera le jury de la compétition séries courtes.

Sa série de livres à succès, Alex Rider, a été adaptée avec brio à la télévision, tout comme son roman policier complexe Magpie Murders. Sa suite, Moonflower Murders, sera également adaptée pour le petit écran. Le tournage de sa dernière série, Nine Bodies in a Mexican Morgue, commencera dans le courant de cette année.

Pour l’assister dans sa mission, deux figures bien connues des sériephiles : Marc Ruchmann, qui incarne Jules, le premier rôle masculin dans Plan Cœur, première série à succès française de Netflix et Chinenye Ezeudu, qui campe Viv dans Sex Education.

« Soprano, à la vie, à la mort » en avant-première

Une vingtaine de rencontres, avec des projections, des discussions, des rencontres seront organisées lors des rendez-vous de CanneSeries à l’Espace Miramar. Après Montre jamais ça à personne, le documentaire de Clément Cotentin sur Orelsan, Soprano, à la vie, à la mort, la série documentaire de Disney+, sera projeté à l’Espace Miramar dans le cadre des rendez-vous de CanneSeries.  « A terme, on espère avoir des séries documentaires en compétition », annonce Alban Lewi.

Rêve, un documentaire qui raconte « comment des collégiens ont été confrontés à la pandémie » et Skateboard : horizon verticale, qui suit « un jeune skatebordeur français dans sa préparation aux JO » seront également projetés.

Les festivaliers auront aussi l’occasion d’y découvrir la saison 2 de Derby Girl (France.tv Slash) en présence de l’équipe, L’île aux 30 Cercueils (France 2) en présence de Charles Berling et Virginie Ledoyen et le réalisateur Frédéric Mermoud, un épisode inédit d’Astrid et Raphaelle (France 2) en présence de Sara Mortensen et Lola Dewaere, Des gens bien ordinaires, la nouvelle série de la talentueuse Ovidie pour Canal+ en présence de la créatrice, Marion, la nouvelle série policière de 13e Rue portée par Louise Monot. Les festivaliers pourront également rencontrer les « talents incontournables de leur quotidien », c’est-à-dire les vedettes des feuilletons quotidiens Demain nous appartient, Ici tout commence et Plus Belle la Vie. Une rencontre avec l’autrice et la créatrice de Mytho, Anne Berest, est également programmée.

La suite de « La Flamme » en clôture

Les séries présentées hors compétition « reflètent la diversité du contenu de CanneSeries avec des séries attendues, populaires et plus accessibles qu’en compétition », considère Albin Lewi.

Hors compétition, les festivaliers pourront découvrir en avant-première « une fiction événement de TF1 » intitulée Visions, réalisée en 2021 par Akim Isker sur un scénario de Jeanne Le Guillou et Bruno Dega, et portée par la populaire Louane, attendue sur le tapis rose. La série américaine de science-fiction Halo, « une série très attendue par les gamers », précise Albin Lewi, sera également présentée sur la Croisette.

La nouvelle création originale de Canal+ Infinititi sera projetée lors de la cérémonie d’ouverture. Une enquête haletante et un voyage initiatique des bas-fonds de l’ancienne cité soviétique Baïkonour aux modules aseptisés de l’ISS, la Station Spatiale Internationale. « Une série extrêmement ambitieuse », promet le directeur artistique.

Après avoir parodié le Bachelor dans La Flamme, Jonathan Cohen propose Le Flambeau : Les Aventuriers de Chupacabra, un pastiche des émissions d’aventure type Koh-Lanta. La série de Canal+ sera présentée en clôture du festival. « On termine en bouclant la boucle. On a lancé La Flamme à CanneSeries il y a un et demi, avec le succès, mérité, que l’on sait. C’est l’occasion de revoir Marc dans une saison totalement inédite, puisque la saison 1 était une adaptation », conclut Albin Lewi.