« Pam & Tommy » : Dis papy, pourquoi la sextape de Pamela Anderson et Tommy Lee a secoué le monde ?

SCANDALE A l’occasion de la minisérie « Pam & Tommy » sur Disney+, retour sur l’histoire de la première « sextape » et du premier « revenge porn » de l’histoire d’Internet

Anne Demoulin
Lily James et Sebastian Stan campent Pamela Anderson et Tommy Lee dans « Pam et Tommy ».
Lily James et Sebastian Stan campent Pamela Anderson et Tommy Lee dans « Pam et Tommy ». — Hulu
  • La minisérie Pam & Tommy sur Disney+ retrace l’affaire de la première sextape de l’histoire, celle de Pamela Anderson et Tommy Lee.
  • Au milieu des années 1990, Pamela Anderson est une star mondiale, Tommy Lee, un rocker sulfureux.
  • Pourquoi cette affaire a tant défrayé la chronique ?

Qu’est-ce que cela fait de voir son intimité étalée ? La minisérie Pam & Tommy, dont les trois premiers épisodes sont disponibles sur   Disney+ depuis mercredi, retrace l’affaire de la première sextape de l’histoire, celle de  Pamela Anderson, incarnée par Lily James (Mamma Mia !), bluffante, et  Tommy Lee, campé par Sébastien Stan (Falcon et le Soldat de l'hiver), qui a secoué le monde au mitan des années 1990. Pourquoi cette affaire a tant défrayé la chronique ?

Au milieu des années 1990, Pamela Anderson est une star mondiale. Tout commence pour elle en 1988, lorsque Pamela Anderson, professeure de fitness apparaît sur l’écran géant du stade d’un match des Lions de la Colombie-Britannique et sur toutes les télés canadiennes avec un tee-shirt de la brasserie Labatt. Son physique avantageux provoque un tel engouement que la marque décide d’en faire son égérie.

Pamela Anderson, un sex-symbol planétaire

Repérée par Playboy, elle fait la couverture du magazine de charme en 1989 et devient la playmate du mois de février 1990. L’appel des sirènes de Hollywood ne tarde pas, en 1991, elle fait ses débuts d’actrice dans la sitcom Papa Bricole.

Son rôle de C.J. Parker dans Alerte à Malibu, série dédiée au quotidien des sauveteurs en mer et conçue pour que les téléspectateurs admirent la plastique des comédiens et comédiennes en maillot, va faire de Pamela Anderson une star mondiale. Chaque semaine, plus d’un milliard de téléspectateurs dans 142 pays, regardent l’actrice blond platine aux formes généreuses courir sur la plage dans un maillot de bain moulant rouge. « C’est ça, le génie de ce feuilleton ! Je dis : qu’elles courent ! Sans s’arrêter ! », s’amuse Chandler dans l’épisode 17 de la saison 2 de Friends, qui fait alors un tabac sur NBC.

En 1995, lorsqu’elle rencontre Tommy Lee, batteur au sein du groupe Mötley Crüe, Pamela Anderson est au sommet de la gloire : sa vidéo intitulée The Best-Of Pamela Anderson reste au top des ventes pendant trois mois aux Etats-Unis et elle s’apprête à tenir le rôle-titre dans l’adaptation du comics Barbwire au cinéma.

Tommy Lee, un rockeur sulfureux

Le coup de foudre est tel entre la sirène du petit écran et le rocker tatoué que les deux amants se marient quatre-vingt-seize heures plus tard à Cancún, au Mexique, le 19 février 1995. A 33 ans, Tommy Lee, cofondateur avec Nikki Sixx de Mötley Crüe, a déjà vendu quelque 20 millions de disques.

A la scène, le groupe de glam metal s’est forgé une réputation sulfureuse « d’adorateurs du diable » avec l’utilisation de symboles sataniques, comme sur la pochette de Shout At The Devil, et d’immenses shows mêlant lumières, pyrotechnique, la batterie de Lee accrochée à une plateforme tournante, et des filles à moitié nues dansant sur scène.

A la ville, leur consommation importante de drogue et d’alcool fait les choux gras de la presse à scandale : Vince Neil manque de se tuer en conduisant en état d’ivresse, Nikki Sixx manque de mourir deux fois d’une overdose d’héroïne.

Le deuxième mariage de Tommy Lee, à seulement 24 ans, le 10 mai 1986 avec l’actrice Heather Locklear a été très médiatisé, tout comme son divorce avec celle devenue la star de Melrose Place en 1993.

Au mitan des années 1990, l’union de ces deux stars, Pamela Anderson et Tommy Lee, sonne comme l’incarnation de la maxime « sexe, drogue et rock’n’roll ». Tous les objectifs des paparazzis sont tournés vers eux.

Rand Gaultier, un homme humilié

L’affaire de la sextape commence en 1995 lorsque Tommy Lee et Pamela Anderson licencient des artisans chargés de rénover leur manoir de Malibu, refusant de payer un travail jugé mal fait. Parmi eux, Rand Gaultier, interprété dans la série de Disney+ par Seth Rogen, ulcéré par les désidératas des deux vedettes, est prêt à faire une croix sur les 20.000 dollars (17.600 euros) que le couple lui doit, selon lui.

Mais lorsqu’il vient récupérer ses outils et que Tommy Lee pointe un fusil sur lui, il voit rouge : « Je n’avais jamais été menacé par une arme. Ça m’a foutu en l’air », raconte-t-il dans l’enquête de Rolling Stone parue en 2014, dont la série créée par Robert Siegel s’inspire.

L’artisan n’a plus qu’une idée en tête, se venger. Il décide de dérober le coffre-fort qu’il sait caché dans le garage. Rand Gaultier ne se doute pas qu’il contient une vidéo maison enregistrée par le couple pendant sa lune de miel. L’homme prépare minutieusement son larcin. Le cambriolage a lieu quelques jours avant Halloween en 1995.

Milton Ingley, une star du X

Bien avant Pornhub et consorts, et juste avant la commercialisation des premiers DVD, le marché des K7 porno est fleurissant. Rand Gaultier, qui a tourné quelques scènes hard, démarche ses contacts et rencontre Milton Ingley, un réalisateur de film pour adultes connu sous le nom d’« Oncle Miltie », joué dans Pam et Tommy par Nick Offerman (Parks and Recreation).

La K7 d’une durée de 54 minutes compte 8 minutes d’actes sexuels. « C’est la meilleure vidéo que j’ai vue de ma vie. Ce qui est cool avec cette bande, c’est qu’on est avec eux, on vit leur vie avec eux », résumera Howard Stern en 1997 à propos de la sextape. Bref, une vraie scène de sexe quelques années avant les ébats aquatiques en direct de Loana et Jean-Edouard dans la piscine de Loft Story. Mais, sans l’accord des deux stars, personne dans l’industrie pornographique, ni même dans la mafia, ne veut prendre le risque de commercialiser officiellement la K7 volée.

En 1996, seuls 40 millions de personnes dans le monde ont accès à Internet, mais le Web, avec ses transactions apparemment anonymes, semblait être le marché noir idéal pour acheminer la bande aux consommateurs. Rand Gauthier et Milton Ingley décident de faire des copies pour les vendre en ligne au prix de 59,95 dollars (52 euros) par l’entremise de sites comme pamsex.com, pamlee.com et pamsextape.com. Ces sites indiquaient comment envoyer un mandat à l’antenne new-yorkaise d’une société canadienne de tee-shirts, qui transférait ensuite l’argent sur un compte à Amsterdam. La K7 originale est détruite par mesure de précaution.

Seth Warshavsky, un jeune prodige de l’Internet

Tommy Lee et Pamela Anderson s’aperçoivent de la disparition de la K7 début 1996. Alors que leurs ébats intimes circulent sous le manteau, le couple intente un procès au civil contre tous ceux qui pouvaient avoir une copie.

Penthouse sort son numéro de juin 1996 avec Pamela Anderson en couverture, une description détaillée de la K7, avec des extraits des échanges entre les deux époux. L’article révèle notamment que l’actrice, qui s’est toujours défendue d’avoir touché à la drogue, y fume un joint.

Malgré l’injonction du tribunal à l’encontre de Milton Ingley lui ordonnant de cesser de copier et de vendre la bande au début du mois d’octobre 1997, il semble que tout Los Angeles a vu la fameuse K7. Variety en a même fait une critique !

Seth Warshavsky, jeune prodige de l’Internet de 25 ans, contacte Tommy Lee et Pamela Anderson afin de diffuser la bande sur son site Club Love. Le couple, qui n’a pas réussi à empêcher la distribution de la K7 en contrebande, cède les droits de la K7 le 25 novembre 1997. Le couple pense que cet accord n’autorise pas Seth Warshavsky à vendre la K7 en magasins et sous-estime la portée virale de ce tout nouveau média. Selon Rolling Stones, la vidéo rapporte en ligne quelque 77 millions de dollars en moins d’un an.

Seth Warshavsky conclut un accord avec Steven Hirsch, propriétaire du principal fournisseur de vidéos pour adultes, Vivid Entertainment, pour la fabrication de copies VHS, DVD et CD-ROM. En février 1998, la K7 est en vente dans tous les magasins pour adultes.

Pamela Anderson, « star la plus téléchargée » de tous les temps

Le pionnier du porno sur Internet traque tous les contrevenants aux droits d’auteur sur le Web, les convainquant de lui verser une redevance pour avoir la permission de diffuser la bande. En 2000, le Guinness Book of World Records a déclaré que Pamela Anderson était la « star la plus téléchargée » de tous les temps.

Ce n’était pas la première fois que les ébats de célébrités fuitaient. Bien avant celle de Kim Kardashian ou celle de Paris Hilton, la sextape de Pamela Anderson et Tommy Lee a prouvé qu’un tel contenu pouvait devenir viral dans le monde entier et générer des gains considérables.

Rand Gaultier a raté sa cible, la K7 a permis à Tommy Lee d’assoir sa légende rock’n’roll apparaissant comme un dieu du sexe, particulièrement bien pourvu. La carrière de Pamela Anderson a, quant à elle, été brisée.

« Je n’ai plus aucun droit parce que j’ai passé l’essentiel de ma vie publique en maillot de bain et que j’ai eu le cran de poser pour Playboy. Les salopes n’ont pas le droit de décider de ce qui est fait des images de leur corps… », prononce Pamela Anderson dans Pam & Tommy, série qui aurait pu être trash, voyeuriste et vulgaire, mais qui s’avère être particulièrement brillante et pertinente à l’heure du revenge porn.