« Rick & Morty » : « Le cynisme peut être le sel de la vie », confie le créateur Dan Harmon

INTERVIEW EXCLUSIVE La saison 5 débarque en US+24 et en exclusivité sur Adult Swim, le premier épisode est disponible ce lundi et Dan Harmon est en interview sur « 20 Minutes »

Propos recueillis par Vincent Julé

— 

Dan Harmon est le (co)créateur de «Rick & Morty», série animée, adulte et culte
Dan Harmon est le (co)créateur de «Rick & Morty», série animée, adulte et culte — Adult Swim

Il a suffi de quelques années et saisons à Rick & Morty pour s’installer au panthéon des séries animées pour adultes, aux côtés des monuments Les Simpson et South Park. Ce qui avait commencé comme une parodie de Retour vers le futur, avec le scientifique zinzin Rick et son petit-fils naïf Morty pris entre scènes du quotidien et aventures interdimensionnelles, s’est imposée comme une œuvre réflexive sur la pop culture et l’existence. Alors que la saison 5 inédite débarque lundi en US + 24 et en exclusivité sur Adult Swim, et que la série est assurée d’avoir cinq saisons supplémentaires, 20 Minutes a rencontré, en exclusivité aussi, son co-créateur Dan Harmon, bien connu des fans de séries pour Community, chef d’œuvre pop et méta.

Rick & Morty s’est imposée comme une référence de la pop culture, mais peut-on aussi parler de punk culture ? Sabotage des Beastie Boys rythme le trailer de la saison 5, quand même.

Le show a toujours eu pour but de saper, de vandaliser la pop culture. Mais, aux Etats-Unis, il est difficile de faire la différence. Vous créez des sneakers, puis des publicités pour les vendre, mais on vous demande si ces pubs ne pourraient pas être drôles, des œuvres à part entière, et bien sûr la marque paie pour ces pubs. Nous ne savons donc plus quand c’est punk ou pop. Le punk, si c’est bien fait, tout le monde veut le voir et cela devient pop. C’est compliqué. Et c’est le capitalisme. Personnellement, si je faisais une série qui sapait l’envie des gens de regarder la télé, alors je considérerais que j’ai mal fait mon travail. Je ne suis pas révolutionnaire à ce point.

En saison 1, Morty lâche « Personne n’a rien à faire ici, personne n’est spécial, tout le monde va mourir, alors viens regarder la télé »… Cela résume bien l’esprit de la série, non ?

C’est l’esprit en effet, mais je pense que les gens le comprennent parfois de travers, se trompent sur ce qu’est le nihilisme, notre nihilisme. J’ai une anecdote là-dessus. J’ai reçu un jour un mail d’un mec qui bosse avec les jeunes en difficulté et qui a cette citation placardée sur la porte de son bureau. Il m’a expliqué qu’avec ce sticker, ces mots, les jeunes avaient tout de suite confiance en lui, l’écoutaient.

Je pense qu’avec Rick & Morty, c’est un peu comme quand tu sympathises avec quelqu’un qui est en haut d’un immeuble, un pied dans le vide. Tu ne peux pas lui raconter de bobards. « Je sais, ça craint, c’est effrayant, déroutant, mais c’est la vérité. La vie n’a pas de sens. Maintenant qu’on se l’est dit, qu’on a arrêté de se mentir, on peut peut-être connecter, créer du lien. » Les gens ont tendance à confondre nihilisme avec froideur, mais pas forcément, il peut être le sel de la vie.

Au moins cinq autres saisons de Rick & Morty sont d’ores et déjà prévues, n’avez-vous pas peur d’être en panne d’idées, de tourner en rond ?

Pas du tout. Ils peuvent affronter le bigfoot ou autre, cela n’a pas d’importance. Connaissez-vous l’expression typiquement américaine « too big too fail », littéralement « trop gros pour faire faillite » ? C’est la devise de notre writer’s room. Nous prenons l’univers de la série très au sérieux, c’est un élément essentiel du travail. Maintenant que Rick & Morty est renouvelée pour de plus de saisons, il reste encore beaucoup à découvrir. En signant ce gros contrat, je pense être devenu un peu plus cool lors du développement des scénarios, mais il est toujours important pour le succès du show d’apporter des idées plus créatives. En termes de production, cette garantie est d’une grande aide, car nous n’avons pas à attendre de savoir si nous pouvons continuer.

Les fans attendent toujours le film Community. Mais un film Rick et Morty est-il envisageable ?

Nous y avons déjà pensé. Je n’ai jamais vraiment eu de projet d’animation aussi bien accueilli par la critique et le public que Rick & Morty, donc je ne sais pas quels seraient les détails d’un tel film, mais je pense que c’est possible.

Comment expliquez-vous le succès et même le culte autour la série ?

Je pense qu’il y a beaucoup de raisons différentes, par exemple que c’est drôle. (rires) Mais aussi parce qu’il y a de l’empathie. Les gens s’identifient à la dynamique de la famille Smith, et veulent suivre l’évolution de tous ces personnages. C’est une autre raison, peut-être la plus importante.