« Histoire de Lisey » sur Apple TV+ : Une adaptation de Stephen King est-elle meilleure si elle est signée... Stephen King ?

FANTASTIQUE Stephen King adapte lui-même son roman préféré, « Histoire de Lisey », en série sur Apple TV+

Vincent Julé

— 

Avec «Histoire de Lisey», Stephen King adapte lui-même un de ses romans préférés en série télé
Avec «Histoire de Lisey», Stephen King adapte lui-même un de ses romans préférés en série télé — Apple TV+
  • La mini-série Histoire de Lisey débute vendredi sur Apple TV+, avec le deux premiers épisodes puis un épisode par semaine.
  • Stephen King adapte lui-même son roman préféré, accompagné d'une dream team : Pablo Larraín (Jackie) à la réalisation et Julianne Moore et Clive Owen au casting.
  • La série pose la question de la fidélité au texte ou de la compatibilité avec le média.

« Adapter, c’est trahir. » L’expression est connue, et trouve l’un de ses plus célèbres exemples avec The Shining de Stanley Kubrick, entré au panthéon du cinéma et pourtant renié par son auteur original Stephen King, qui lui préfère la série télé de 1997. Une adaptation dont il a d’ailleurs lui-même signé le scénario. Lancée vendredi sur Apple TV+, Histoire de Lisey est l’adaptation de son roman préféré, et il en a écrit les huit épisodes tout seul.

« Cette histoire est différente, très proche de moi, explique-t-il dans une vidéo. J’ai eu une pneumonie dans les années 2000, et lorsque je suis sorti de l’hôpital, ma femme avait réarrangé mon studio. C’est comme si j’étais mort et revenu en fantôme. » Histoire de Lisey est née de cette idée, avec une veuve qui, deux ans après le meurtre brutal de son mari écrivain, découvre qu’il ne lui avait pas tout dit, entre enfance traumatisante, chasse au trésor et monde secret. « Je voulais raconter l’histoire du livre, et même la rendre meilleure, ajoute Stephen King. Comme je le répétais à ma femme, je ne voulais pas que quelqu’un gâche tout. Ou je préférais que ce soit moi. »

Stephen King a déjà adapté ses romans à l’écran

Stephen King est donc le seul scénariste de la série Histoire de Lisey, mais ce n’est pas la première fois qu’il adapte un de ses romans à l’écran. Parmi la soixante d’adaptations de ses oeuvres, le romancier et scénariste s’est occupé des films Peur bleue, Simetierre, Cell, ou des mini-séries Le Fléau, La Tempête du siècle, Rose Red, The Shining. Il y retrouve souvent les mêmes réalisateurs, les artisans Mick Garris et Craig R. Baxley. Pourtant, ses adaptations ne font pas partie des films les plus réussis, à côté de Carrie de Brian De Palma, Stand by me de Rob Reiner, Les Evadés et The Mist de Frank Darabont, Ça de Andy Muschietti ou encore Jessie et Doctor Sleep de Mike Flanagan.

« Avec les services de streaming, il y a plus de liberté »

Une adaptation de Stephen King serait-elle meilleure avec un artiste à la mise en scène ? Sur Histoire de Linsey, il s’est entouré des meilleurs, du cinéaste Pablo Larraín (Jackie) à la réalisation à Darius Khondji (Seven) à la photographie en passant par J.J. Abrams à la production, Julianne Moore et Clive Owen au casting, sans oublier Apple TV+ pour la diffusion. « Avec les services de streaming et les chaînes câblées, il y a plus de liberté, expliquait-il à Variety. Lorsque tu adaptes un livre en film, il y a ce que j’appelle le syndrome du "s’asseoir sur la valise". Lorsque vous essayez de ranger tous vos vêtements et que la valise ne veut pas fermer. Vous vous asseyez dessus jusqu’à ce qu’elle ferme, mais souvent, elle casse et votre linge sale s’éparpille partout. Il est difficile de faire tenir un livre en deux heures. Mais en série télé, vous avez 10 heures. »

La fidélité au texte ou la compatibilité au média ?

Dis comme ça et avec cette dream team, Histoire de Lisey serait donc une adaptation idéale. Elle est, à n’en pas douter, l’une des plus fidèles, voire la plus littérale. Stephen King, qui se considère comme un « écrivain visuel », explore ses thèmes de prédilection : histoire d’amour plus forte que tout, pouvoir de l’imagination, les monstres surnaturels et humains, et « ce monde différent où les écrivains vont lorsqu’ils écrivent leurs histoires », ici le Boo’ya Moon.

Histoire de Lisey plonge ainsi spectateurs et spectatrices dans un univers mental d’obsessions, de répétitions, de confusions… au point de les perdre ? Les fans de Stephen King, l’écrivain, auront sûrement moins de difficulté à lâcher prise. Mais pour les autres, comme le résume bien The Hollywood Reporter, « la bataille entre fidélité au texte original et compatibilité au support série se ressent, et si Stephen King sembe préférer le premier, la série avait beaucoup à gagner du deuxième ».