« Falcon et le Soldat de l’Hiver », un duo de choc entre action et introspection

MARVEL Disney + dévoile ce vendredi le premier épisode de « Falcon et le Soldat de l’Hiver », à quoi faut-il s’attendre ?

Anne Demoulin

— 

Anthony Mackie et Sebastian Stan campent respectivement Sam Wilson et Bucky Barnes dans « Falcon et le Soldat d'hiver ».
Anthony Mackie et Sebastian Stan campent respectivement Sam Wilson et Bucky Barnes dans « Falcon et le Soldat d'hiver ». — Marvel Studios / Disney+
  • Après l’immense succès WandaVision, Disney + dévoile Falcon et le Soldat de l’Hiver, ce vendredi, la seconde série Marvel de la plateforme.
  • Qui endossera le costume de Captain America est la question à laquelle la série devra répondre.
  • « Bucky et Sam sont essentiels au MCU, ils pourraient et devraient avoir un grand impact sur le MCU », tease Kevin Feige, le président des studios Marvel.

Les deux acolytes de Captain America sont désormais les héros de leur propre show ! Après l’immense succès de WandaVision, la seconde série Marvel pour Disney +, Falcon et le Soldat de l'Hiver, dont le premier épisode sera mis en ligne ce vendredi sur la plateforme, met en scène Sam Wilson alias Falcon (Anthony Mackie) et Bucky Barnes alias le Soldat de l’Hiver (Sebastian Stan), quelque temps après les événements d’Avengers : Endgame. A quoi faut-il s’attendre ?

« Notre récit commence par l’histoire du bouclier »

A la fin de ce long-métrage, il ne reste plus grand monde parmi les Avengers : Tony Stark, Vision et Natasha Romanoff sont morts, Wanda a du mal à gérer son deuil et Steve Rogers a pris sa retraite, léguant son bouclier à Sam Wilson. L’intègre Falcon semble réticent à reprendre le flambeau… Qui endossera le costume de Captain America est la question à laquelle la série devra répondre. « Notre récit commence par l’histoire du bouclier », annonce la réalisatrice Kari Skogland dans les notes de production.

« Sam considère le bouclier comme un symbole des Etats-Unis, et il a beaucoup de mal à imaginer qu’un Noir puisse représenter le pays alors même qu’il ne se sent pas représenté », explique Anthony Mackie dans ces mêmes notes. « Bucky estime que Sam est l’héritier légitime, celui qui a été choisi par Steve, et il tient à ce que les choses se fassent comme Steve le souhaitait. Alors, dès que Sam émet le moindre doute, cela les met immédiatement en porte-à-faux », réagit Sebastian Stan.

Un duo façon « buddy cop movies »

Sam et Bucky se connaissent grâce à leur ami commun Steve Rogers, mais ne sont pas bons amis pour autant. « Ils sont comme le feu et la glace. Sam est un impulsif, Bucky, plus réfléchi », résume le scénariste en chef, Malcolm Spellman. « Vous ne pouvez pas trouver deux personnes plus opposées l’une à l’autre », rit Anthony Mackie lors d’une conférence virtuelle à laquelle 20 Minutes a assisté. « Mais il y a un respect mutuel », ajoute-t-il.

« Nous avons une relation de type “buddy cop movies” », analyse Kari Skogland. La série compte explorer toutes les « tonalités » que permet le genre : « On peut passer d’un film grinçant comme 48 heures à une comédie comme Rush Hour, mais entre les deux, il y a le premier Arme fatale et le premier Bad Boys », détaille Malcolm Spellman.

« Le zoom sur sa quête d’identité »

Le premier épisode de Falcon et le Soldat de l’Hiver, assez sombre, explore les traumatismes de personnages en quête d’identité, à présent qu’ils sont revenus du Blip, que le monde a changé en leur absence. Qu’arrive-t-il réellement à l’infrastructure d’un pays lorsque des milliards de personnes réapparaissent après cinq ans ?

Bucky apparaît ainsi pour la première fois en pleine séance de thérapie : « Nous faisons le zoom sur sa quête d’identité et sur comment il accepte son passé », raconte Sebastian Stan. Et Bucky semble avoir du mal à expier la violence qu’il a infligée au fil des décennies.

La série va permettre aux fans de Falcon de « se plonger dans son histoire, sa famille et son environnement », promet Anthony Mackie. Nos deux héros, qui ont servi en tant que soldats, souffrent tous deux de stress post-traumatique. « C’est l’une des choses qui les rapproche », annonce Sebastian Stan.

« J’ai abordé la série comme un film »

La scène d’action d’ouverture met en valeur le wingsuit du Faucon mieux que dans n’importe quel film jusqu’à présent ! Elle prouve le talent de mise en scène de la réalisatrice de télévision chevronnée Kari Skogland.  « J’ai abordé la série comme un film. On faisait un film de six heures », dit-elle.

« On n’arrêtait pas de se dire : “Si on fait une série avec le Faucon et le Soldat de l’Hiver, on doit au moins commencer par la meilleure scène d’action qu’on ait jamais vue”. Nous y avons mis tout notre sang, toute notre sueur et toutes nos larmes », renchérit Kevin Feige, producteur délégué de la série, président des studios Marvel et directeur artistique de Marvel.

Et l’action, « vous en verrez beaucoup plus au cours de la série », a-t-il promis. Parce que naturellement, nos deux superhéros seront réunis pour lutter contre d’anciennes (Zemo, toujours campé par Daniel Bruhl) mais aussi de nouvelles menaces… « Ils sont immergés dans des événements qui vont sauver le monde », souligne Kari Skogland.

« Un grand impact sur le MCU »

Moins énigmatiques et déroutants que WandaVision, le premier épisode et les extraits dévoilés de Falcon et le Soldat de l’Hiver reprennent la recette classique des films à succès de la saga, à savoir un savant mélange d’action, d’humour et d’émotion, le tout mâtiné de quelques apparitions surprises comme celle du colonel James Rhodes (Don Cheadle). « Je ne peux pas en dire plus, mais il y aura encore de très bonnes surprises », annonce Malcolm Spellman.

Nul doute que les théories vont tout de même fleurir. « Bucky et Sam sont essentiels au MCU, ils pourraient et devraient avoir un grand impact sur le MCU », tease Kevin Feige, qui promeut « des implications massives pour les histoires que nous raconterons dans le futur ». Et d’inviter les spectateurs à chercher les réponses dans le matériel original : « Nous nous inspirons de leur biographie dans les bandes dessinées ». Bref, Falcon et le Soldat d’hiver s’annonce comme une aventure solide. Du pur Marvel, mais en série.