« Escape » sur W9 : Les escape games, nouveau terrain de jeu de la fiction ?

SORTEZ-MOI DE LA La sympathique série de W9 s’inspire de la mode des escape games, et elle n’est ni la première ni la dernière, avec le plus souvent une préférence pour l’horreur

V. J.

— 

Avec « Escape » sur W9, la fiction française se risque au jeu des escape games à la télé.
Avec « Escape » sur W9, la fiction française se risque au jeu des escape games à la télé. — Cecile ROGUE/W9
  • La série française Escape est diffusée en une soirée mardi sur W9 et plonge une bande d’amis dans un escape game plus personnel et dangereux que prévu
  • Les escape games inspirent pas mal la fiction et encore plus les films d’horreur
  • Du film culte Cube à la minisérie The Third Day, mise en scène de cinéma, théâtre immersif et jeu de rôle grandeur nature se mélangent et se brouillent pour proposer de nouvelles expériences

Horrifique, scientifique, historique, en mode BDSM ou avec des chats, à l’opéra de Montpellier ou au FC Nantes, pour sauver le capitaine Dreyfus ou «tuer» Macron, les escape games sont devenus un divertissement pérenne, avec plus de 800 enseignes pour 2.000 salles et autant de scénarios dans 560 villes de France. Il s’est même adapté à la crise sanitaire avec des escape games… en visioconférence. Rien de mieux pour le team building, les apéros (Zoom) ou les fêtes d’anniversaire. C’est d’ailleurs le cadeau que fait une bande d’amis à Vladimir pour ses 35 ans dans Escape, fiction en deux épisodes diffusée mardi soir sur W9.

Perdre le jeu ou perdre la vie

Escape n’est pas la première série ou film à s’emparer du phénomène. Plusieurs sitcoms et comédies ont eu leur épisode escape game, pour s’amuser ainsi que tester et renouer les liens : The Big Bang Theory, Brooklyn Nine-Nine, Modern Family, 2 Broke Girls… Mais la fiction préfère que les escape games dérapent. C’est le cas avec la série de W9. Vlad, sa femme, son associé, son meilleur ami et la copine de ce dernier entrent dans une room sur le thème du château de Versailles et se rendent vite compte qu’ils ne sont pas là par hasard, qu’ils sont pris pour cible. Le mystère est autant dans la pièce, avec des énigmes à résoudre, qu’entre eux, avec des secrets à révéler. Il ne s’agit plus simplement de la possibilité de perdre le jeu, mais de perdre la vie.

Des pièces et des pièges

Ce n’est pas un hasard si les premiers films « officiels » sur les escape games sont des films d’horreur. Enfin « officiels », juste parce qu’ils citent directement les escape games dans leur titre. Le plus connu, Escape Game donc, sorti en 2019, raconte comment des individus qui ne se connaissent ni d’Eve ni d’Adam reçoivent la même invitation à participer à une escape room. Salle d’attente qui prend feu, cabane près d’un lac gelé, bibliothèque qui rétrécit… Ils passent ainsi d’une pièce thématique – et mortelle – à l’autre pour essayer de survivre et de comprendre qui en veut à leur vie. Attention spoilers, le film ne donne pas toutes les réponses et tease un Puzzle Master, qui sera de retour dans la suite en 2022.

« Saw », un escape game avant l’heure ?

Le réalisateur de séries B, Will Wernick, a senti le bon filon, et enchaîné coup sur coup Escape Room et Follow Me, deux films disponibles en VOD où des jeunes doivent échapper à autant de pièces que de pièges. On peut également citer le belge mais en anglais Play or Die d’après le roman Puzzle de Franck Thilliez. Si ces péloches s’inspirent des escape games, elles rappellent surtout des sagas horrifiques comme Saw et Hostel. Le premier Saw n’était-il pas un escape game avant l’heure ? Deux hommes se réveillent attachés dans une salle de bain et doivent suivre les directives du Jigsaw pour survivre… Ça y ressemble bien. Et les escape games le lui rendront bien avec des salles adaptées de son univers par l’enseigne parisienne LeavinRoom
.

«Ce n’est qu’un jeu, ce n’est qu’un jeu »

Mais un film en particulier présage l’escape game, ses rooms, ses énigmes, son esprit d’équipe pour s’en sortir, c’est Cube de Vincenzo Natali en 1997. Signe des temps, un remake japonais est en préparation et impossible de ne pas y penser devant le film espagnol La Plateforme sur Netflix. La même année que Cube sortait également le bien nommé The Game, qui brouillait la frontière entre la mise en scène de cinéma et le jeu de rôle grandeur nature, dont l’escape game est le rejeton. Le film de David Fincher a fortement inspiré la compagnie de théâtre Punchdrunk, spécialisé dans le théâtre immersif. On leur doit les références et blockbusters du genre que sont Sleep No More dans un hôtel et The Drowned Man dans des studios de cinéma, malheureusement inédites en France.

Jude Law est une célébrité, sortez-le de là !

Leur dernier tour de force nous intéresse d’autant plus ici qu’il s’agit d’une série. Enfin, en quelque sorte. En effet, The Third Day est une minisérie HBO de six épisodes où Jude Law arrive sur une île de la côte britannique et découvre le curieux style de vie de ses habitants, à la manière du film The Wicker Man. La spécificité de la série est d’être divisée en deux parties, « Eté » et « Hiver », avec au milieu un segment « Automne », en fait une performance live et immersive de douze heures diffusée en direct et réalisée par Punchdrunk. Il fallait le voir, et le vivre, pour le croire. Jude Law est toujours vivant, même s’il a morflé, mais il s’est joué là quelque chose d’inédit, d’indéfinissable.