«The Vampire Diaries», «Dawson», «Buffy»... Trois séries (adolescentes) où le triangle amoureux est roi
«The Vampire Diaries», «Dawson», «Buffy»... Trois séries (adolescentes) où le triangle amoureux est roi — The CW - REX FEATURES/SIPA - 2012 Fox

PYTHAGORE

« Dawson », « Buffy », « Vampire Diaries »… « Le triangle amoureux dans les séries, c’est surtout savoir si on est team prince charmant ou team bad boy »

Vincent Julé

«Dawson», actuellement sur Netflix, est une série connue pour son triangle amoureux, mais elle n'est pas la seule comme en témoignent les lecteurs et lectrices de «20 Minutes»

  • La série «Dawson» est arrivée vendredi sur Netflix, du moins sa saison 1, et est toujours disponible en intégralité sur Prime Video
  • Son succès vient aussi et surtout de son triangle amoureux entre Dawson, Joey et Pacey, mais elle n'est pas la seule série à utiliser ce ressort dramatique
  • De Buffy aux Frères Scott en passant par How I Met Your Mother, les lecteurs et lectrices de 20 Minutes partagent leurs meilleurs triangles amoureux de séries

 

Pacey ! Pacey ! Pacey ! D’accord, d’accord, mais ce n’était pas la question. A notre appel à témoins sur les meilleurs triangles amoureux dans les séries, vous êtes plusieurs à avoir cru qu’il fallait choisir entre #TeamDawson et #TeamPacey pour l'arrivée de la série sur Netflix. Comme quoi le débat fait toujours rage, même 20 ans après. Enfin, il n’y a pas trop de débats, puisque Pacey remporte quasiment tous les suffrages. « J’ai toujours été émue par le regard qu’il portait sur Joey, raconte Florine, 32 ans. Le choix final était donc une grande joie et une évidence pour moi ! »

« Quelle fille n’a pas rêvé d’avoir un message peint sur un mur ? »

Caroline, 39 ans, va encore plus loin : « Team Pacey sans aucune hésitation !
Quelle horreur cette relation avec Dawson. Platonique et quasi fraternelle. Joey ne s’est révélée qu’à partir du moment où elle est tombée amoureuse de Pacey. Elle devenait enfin femme, drôle, avenante. Pacey, c’est le gars dont toutes les femmes rêvent non ? Sexy rebelle mais hyperattentionné. » Vous en voulez encore ?

« Dawson est insupportable ! Caricature de l’enfant unique qui pense que le monde tourne autour de lui ! J’ai adoré le détester, témoigne une anonyme, qui s’est refait l’intégrale sur Prime Video lors du premier confinement. L’ado qui sommeille en moi s’est émoustillée une fois de plus devant la romance de Joey et Pacey, la maturité de Pacey, le bad boy qui tombe amoureux de la 1ere de la classe. Tout est là. Quelle fille n’a pas rêvé d’avoir un message peint sur un mur au cœur de sa ville ? »

S’identifier complètement

Marine, 35 ans, avait l’âge de Joey lorsqu’elle a vu Dawson, et s’est identifiée complètement : « Premiers émois, premières aventures hors de la maison, premières fêtes… Et qu’est-ce que j’ai aimé le triangle Joey/Pacey/Dawson ! L’histoire était fine, l’évolution des personnages logique, tellement en symbiose avec les atermoiements qu’on a à l’adolescence. Je me retrouvais dans les émotions et les doutes qui me semblaient si justes, qui ne se bornaient pas aux simples questions de popularité, de sexe, d’influences qu’on pouvait appréhender de ce type de programmes. » Elle était, of course, 100 % team Pacey, et est heureuse d’avoir vécu tout ça loin des réseaux sociaux.

Team prince charmant ou team bad boy

Et la #TeamDawson alors ? Y a quelqu’un ? A part à 20 Minutes. Ah, il y a Angélique, 40 ans, qui en profite pour proposer une réflexion sur le triangle amoureux si chère aux séries : « La question est surtout de savoir si l’on est team prince charmant ou team bad boy. Personnellement je suis team conte de fées… Donc évidemment que Dawson aurait dû finir avec Joey car soyons clairs, c’est LE grand amour de la série, c’est lui qui a fait chavirer son cœur dès le début et lui qui malgré tout n’a jamais cessé de l’aimer ».

Pour la même raison, elle préfère Stefan à Damon dans The Vampire Diaries : « Damon a beau être sacrément sexy dans le rôle du bad boy, le beau stefan qui se sacrifie pour ses proches, la femme qu’il aime, son frère, reste mon personnage préféré. Bienheureuse qu’il ait trouvé sa Caroline qui au final est un personnage tellement plus intéressant qu’Elena ».

« J’ai toujours encouragé Brooke derrière mon écran »

The Vampire Diaries, autre série du créateur de Dawson, Kevin Williamson, est revenue plusieurs fois dans vos témoignages, « de loin mon triangle meilleur amoureux préféré », confie Nolwenn. De même que Les Frères Scott, dont le triangle Lucas/Brooke/Peyton est le premier dont se souvienne Marion, 28 ans, lorsqu’elle était ado : « Je suis team Brooke à fond, et l’attitude que Lucas a eue envers elle à de nombreuses reprises fait que j’ai toujours préféré son frère Nathan à lui (car oui, savoir lequel des deux frères est le meilleur est l’autre débat incessant avec la série). J’ai toujours encouragé Brooke derrière mon écran à devenir une femme forte, indépendante et heureuse. Je faisais même partie des gens contents de voir Lucas et Peyton quitter la série à la fin de la saison 6. » Sélène préfère également Brooke à Peyton, trouve qu’avec elle, « Lucas faisait plus de folie, qu’il y avait plus de passion et qu’ils apprenaient l’un de l’autre comme ils sont très différents ». Avant de glisser un mot sur un autre triangle qui l’a marqué, Duncan/Veronica/Logan dans Veronica Mars.

Ces témoignages et souvenirs rappellent à quel point le triangle amoureux était un ressort usé (et abusé ?) dans les teen shows. Mais il était également répandu dans les autres séries, à commencer par les sitcoms. Barney/Ted/Robin de How I Met Your Mother forme, selon Sébastien, 40 ans, « le triangle amoureux le plus passionnant ». Benjamin n’oublie pas que dans un triangle amoureux, il y a toujours un « perdant », un côté qui finit tout seul, et pense à Joey dans Friends : « Il doit garder le sourire. C’est triste ».

Ni l’un ni l’autre

Cyrielle, 36 ans, convoque Buffy et son triangle Buffy/Angel/Spike, tout en précisant que ce n’en est pas vraiment un : « Buffy n’a pas vraiment de choix à faire entre Angel et Spike, ils se succèdent, c’est tout ». C’est pourquoi elle préfère « Angel/Buffy/Angelus (Angel sans âme), ou Angelus/Drusilla/Spike ». Jeanne, 24 ans, a profité du premier confinement pour découvrir la série et donc compris « la hype autour du triangle Spike/Buffy/Angel » : « Bien que préférant de loin le personnage de Spike à qui je porte un amour aussi éternel que torturé, j’étais contente que Buffy ne finisse ni avec l’un ni avec l’autre. Angel était un parfait "premier amour" mais il était aussi beaucoup trop maussade et il n’aurait pas supporté une Buffy plus sûre d’elle. Spike comprenait mieux que Buffy était la Slayer avant tout, mais leur relation n’aurait jamais tenu ».

Avant de conclure : « Je ne sais pas si j’aurais autant apprécié cette fin si j’avais regardé la série à l’époque, mais aujourd’hui voir une héroïne célibataire sans que ce soit quelque chose de négatif est toujours une agréable surprise. Ce qui fait la force de ce triangle c’est qu’il n’a pas de réponse, aucun des deux vampires n’est le bon pour Buffy ».