« The Undoing » : Pourquoi le final de la série HBO est-il brillamment réussi ?

CONCLUSION OCS a diffusé le 6e et dernier épisode de la minisérie « The Undoing », série HBO portée par Nicole Kidman et Hugh Grant

Anne Demoulin

— 

Hugh Grant et Nicole Kidman dans « The Undoing ».
Hugh Grant et Nicole Kidman dans « The Undoing ». — HBO
  • La minisérie The Undoing, portée par Nicole Kidman et Hugh Grant, s’est achevée ce lundi soir sur OCS.
  • Ce luxueux thriller psychologique est construit autour d’un simple whodunit.
  • The Undoing, toujours disponible sur OCS, a brillamment clos son intrigue.

De nombreuses séries démarrent sur les chapeaux de roues, mais se perdent quand il s’agit d’arriver à leur conclusion. La minisérie de HBO, disponible en France sur OCS, magistralement portée par Nicole Kidman et Hugh Grant et intelligemment mise en scène par Susanne Bier, suit la trajectoire inverse. La diffusion de la série créée par David E. Kelley (Big Little Lies) s’est achevée ce lundi en France avec un final impérial. Explications.

The Undoing suit Grace Fraser (Nicole Kidman), thérapeute spécialisée dans les relations de couple, qui mène une existence apparemment idyllique dans le huppé quartier de l’Upper East Side à New York avec son époux, Jonathan (Hugh Grant), brillant oncologue pédiatrique, et leur fils Henry (Noah Jupe). Mais lorsque la mère d’un camarade de classe d’Henry est sauvagement assassinée et que son mari disparaît, sa vie bascule.

[Attention, la suite de cet article contient des spoilers sur le final de The Undoing, revenez lire la fin après avoir vu le final]

Lorsque la série a commencé, ce luxueux thriller psychologique peinait à accrocher autour d’une intrigue très mince, un classique whodunit. Nicole Kidman, avec son expression d’inquiétude figée, ne parvenait pas à incarner un personnage pour qui l’on éprouve suffisamment d’empathie et qui, à lui seul, justifie de regarder toute la suite. « Mais qui a tué Elena Alves (Matilda De Angelis) ? », allait-il suffire à nous tenir en haleine durant six épisodes ? The Undoing semblait être un thriller sage, servi par une photographie soignée et une distribution prestigieuse.

Dans l’enfer psychologique de Grace

Semaine après semaine, les spectateurs ont suivi Grace tentant de se réconcilier avec Jonathan, de protéger son fils, de déconstruire (The Undoing, action de défaire) l’image de celui qu’elle aimait, de comprendre qu’il n’était pas celui qu’elle croyait, tout en ressentant les pressions de son père, l’impeccable Donald Sutherland, des détectives, des autres parents d’élèves, et de l’avocate. Et peu à peu, on a moins fait attention à ses manteaux, et plus à son enfer psychologique.

The Undoing a lentement construit son suspense autour du meurtre au point que certains téléspectateurs ont commencé à soupçonner Grace, son père, l’époux d’Elena… A la fin de l’épisode 5, un gros cliffhanger vient pimenter le récit : Grace trouve l’arme du crime cachée dans l’étui de l’instrument de musique de son fils.

Si ce thriller psychologique ne révolutionne pas le genre, il s’est conclu magistralement. D’une part, parce que The Undoing a répondu à la question posée par la série : « Qui a tué Elena Alves ». Alors l’adorable docteur au sourire d’ange est-il un sociopathe ? Oui, Jonathan, le suspect numéro 1, a bien tué Elena Alves.

Dans l’aveuglement de Grace

Ellen Chenoweth, la directrice de casting, a réalisé un coup de génie en choisissant Hugh Grant. The Undoing joue avec l’image de l’acteur britannique, le héros des comédies romantiques. Comme Grace, les spectateurs refusent de croire à sa culpabilité, même si tous les indices pointent vers cette conclusion. Sa réputation fait même un temps considérer Henry comme le tueur de sang-froid !

La série respecte ainsi l’issue déjà connue par ceux qui avaient lu le roman de 2014 You Should Have Known de Jean Hanff Korelitz sur lequel la série est basée. Mais surtout, au cours de cet ultime épisode, Grace, la spectatrice, devient enfin actrice de sa vie en tendant un piège qui berne aussi bien l’avocate que son sociopathe de mari.

« Tout ça pour ça », déplorent certains internautes qui s’attendaient à un énorme twist, et se retrouvent avec le principal suspect qui s’avère être l’assassin. Comme Grace, le spectateur a été berné, et c’est précisément là la force de The Undoing, qui a su montrer sa parfaite maîtrise de l’art sériel à l’ancienne.