« The Boys » : Pourquoi et comment la série a mis Billy Joel, le « pire chanteur pop de tous les temps », dans le cool ?

COMEBACK La série « The Boys » est littéralement remplie de chansons et d’allusions au chanteur Billy Joel

Anne Demoulin

— 

Jack Quaid campe Hughie, le fan de Billy Joel, dans « The Boys ».
Jack Quaid campe Hughie, le fan de Billy Joel, dans « The Boys ». — Panagiotis Pantazidis
  • Le dernier épisode de la saison 2 de The Boys est mis en ligne ce vendredi sur Amazon Prime Video.
  • Pressure, Piano Man, You’re Only Woman, We Didn’t Start The Fire… La bande-son de The Boys rassemble de nombreux titres de Billy Joel.
  • Pourquoi et comment The Boys réussit à mettre Billy Joel dans le cool ?

Jusqu’ici, en France, affirmer être fan de Billy Joel s’accompagnait soit d’un silence embarrassé ou d’un « c’est qui déjà ? » (Le chanteur n’a plus fait d’album pop depuis 1993) Mais, ça c’était avant The Boys ! Si la série qui dézingue les super héros de leur piédestal a fait quelques clins d’œil à Piano Man en saison 1, la saison 2, dont le dernier épisode sera disponible ce vendredi sur Amazon Prime Video, est littéralement remplie de chansons de Billy Joel. Pourquoi et comment The Boys réussit à mettre Billy Joel dans le cool ?

Alors, « c’est qui déjà » Billy Joel ? Ce natif du Bronx est une véritable institution aux Etats-Unis. Depuis la sortie en 1973 de Piano Man, l’« Elton John américain » a gagné pas moins de six grammy awards et vendu quelque 150 millions d’albums.

Le « pire chanteur pop de tous les temps »

De Billy Joel, on ne connaît souvent que les deux tubes bien sirupeux, Honesty et Just the Way You Are (la chanson des mariages), et enfin le rockabilly Uptown Girl. Les critiques le rangent ainsi volontiers avec un mépris flagrant dans la catégorie « ringard ».

Le critique Ron Rosenbaum l’a même élu « pire chanteur pop de tous les temps », « un fléau de la musique pop, une peste sur les ondes sonores plus contagieuse que le virus du Nil occidental, une menace à la paix dans chaque ascenseur non pas du rock’n’roll, mais du toc’n’roll ». « Le problème, c’est que Joel n’a jamais semblé cool, même parmi les gens qui l’aiment », résume le critique Chuck Klosterman.

« Choisir les bonnes chansons pour “The Boys” »

The Boys bénéficie d’une des meilleures bande-sons du moment. « J’ai mis énormément d’amour et d’attention à choisir les bonnes chansons pour The Boys », explique le showrunneur Eric Kripke au magazine américain Men’s Health.

Dans l’univers trash de The Boys, le punk rock règne en maître, du riff énervé du Barracuda du groupe Heart au culte London Calling des Clash en passant par la guitare funky de Psycho Killer des Talking Heads. La musique joue parfois aussi la carte de l’humour comme lorsque Billy Butcher compare sa bande avec les Spice Girls et que le titre Wannabe conclut une séquence hilarante dans le quatrième épisode de la saison 1. Mais que vient alors faire là ce « ringard » de Billy Joel ?

« Le truc avec Billy Joel était un heureux accident »

Si Le Protecteur (Antony Starr) est maléfique et Billy Butcher (Karl Urban) est impétueux, le truc de Hughie (Jack Quaid) est qu’il adore Billy Joel. Il l’écoute, parle de lui et y fait référence tout le temps. D’où vient cet amour pour Billy Joel ? Directement de l’acteur Jack Quaid : « Le truc avec Billy Joel était un heureux accident », explique-t-il à Men’s Health.

Le premier jour du tournage, l’acteur a improvisé une réplique sur les musiciens préférés de Hughie, citant James Taylor, Simon & Garfunkel et Billy Joel. « Cela avait tellement de sens pour Hughie. C’est un gamin de New York et, pour moi, Billy Joel EST juste New York », commente encore le comédien.

« Ne jamais salir Billy Joel »

« Tout a commencé par série de blagues en saison 1 qui montraient à quel point Hughie aime Billy Joel, et une grande partie de ces blagues venait de Jack Quaid », confirme Eric Kripke dans une interview à Inverse. Et la vanne devint sérieuse lorsque les derniers mots de Hughie à sa petite amie Robin furent : « Never besmirch Billy Joel » (« Ne jamais salir Billy Joel »).

En préparant la saison 2, le showrunneur et l’interprète de Hughie réalisent « combien de chansons de Billy Joel reflétaient complètement ce qu’il vivait dans les différents épisodes », se souvient Eric Kripke.

« Le mec a besoin de réconfort ! »

« La musique de BJ est tellement réconfortante, et Hughie est un gars qui vit traumatisme sur traumatisme », souligne de son côté Jack Quaid dans Men’s Health. « Le mec a besoin de réconfort ! Je crée une liste de lecture pour chaque personnage que je joue, donc c’était un vrai cadeau que le musicien préféré de Hughie devienne une partie si importante de la série », poursuit-il. cette playlist sur Spotify.

Pressure, Piano Man, You’re Only Woman, We Didn’t Start The Fire… La bande-son de The Boys rassemble de nombreux titres de Billy Joel. « Nous avons dû obtenir la permission de Billy », détaille le showrunneur. L’artiste n’a pas hésité à donner sa bénédiction.

Piano Man apparaît même à l’écran via le clip de 1985 de You’re Only Human (Second Wind) dans lequel une figure angélique convainc un jeune homme de ne pas se suicider en lui montrant ce qui lui manquerait s’il passait à l’acte. Un titre qui convient parfaitement à l’état d’esprit de Hughie au bout du rouleau au début de la saison 2.

Et il faut bien avouer qu’entendre Hughie et Starlight chanter à tue-tête We Didn’t Star The Fire fait se sentir étrangement bien. Grâce à The Boys, Billy Joel est à nouveau dans le game, et sa hype ne fait que commencer : MGM Television et Universal Music Publishing Group planchent sur une série d’anthologie intitulée Scenes From an Italian Restaurant, basée sur les classiques de l’artiste !