« Ratched », le préquel féministe de « Vol au-dessus d’un nid de coucou »

FEMINISME Sarah Paulson incarne dans « Ratched », la nouvelle série de Ryan Murphy pour Netflix, une version réhabilitée de l’infirmière froide et autoritaire jouée par Louise Fletcher dans « Vol au-dessus d’un nid de coucou »

Anne Demoulin

— 

Sarah Paulson campe le rôle-titre de la nouvelle série de Ryan Murphy, « Ratched ».
Sarah Paulson campe le rôle-titre de la nouvelle série de Ryan Murphy, « Ratched ». — SAEED ADYANI/NETFLIX
  • Netflix dévoile, ce vendredi, Ratched, la nouvelle série produite par Ryan Murphy inspirée par le personnage de l’infirmière froide et autoritaire jouée par Louise Fletcher dans Vol au-dessus d’un nid de coucou.
  • Sous ces faux airs de soap noir joyeusement bordélique, Ratched offre un contrepoint féministe au roman de Ken Kesey et au film aux cinq Oscars de Miloš Forman.
  • Comment ce préquel s’est brillamment affranchi des œuvres qui l’ont précédé ?

« Souriante et calme et froide. » Voici comment Ken Kesey décrit dans son roman Vol au-dessus d’un nid de coucou, paru en 1962, l’infirmière-chef Ratched. Ce personnage est devenu l’une des « méchantes » les plus iconiques du cinéma dans le film culte de Miloš Forman, sorti en 1975. Mildred Ratched a enfin droit à sa propre histoire dans Ratched, nouvelle série produite par Ryan Murphy, disponible ce vendredi sur Netflix. Un préquel qui s’affranchit largement des œuvres qui l’ont précédé.

Ratched se déroule en 1947 (un an avant Hollywood, la précédente œuvre de Ryan Murphy pour la plateforme de Los Gatos) alors que l’ex-infirmière de guerre Mildred Ratched, incarnée par l’actrice fétiche de Ryan Murphy, Sarah Paulson, cherche à se faire embaucher dans l’établissement psychiatrique dirigé par le docteur Hanover (Jon Jon Briones) avec l’assistance de l’infirmière-chef Bucket (Judy Davis). Au moment même où le tueur de quatre prêtres, Edmund Tolleson (Finn Wittrock, vu dans American Horror History), vient d’être admis pour une évaluation psychiatrique.

« De l’ingénierie inverse »

Sarah Paulson, qui coproduit la série en plus d’en tenir le rôle-titre, succède à Louise Fletcher, dans le rôle de la terrifiante infirmière. « J’ai revu le film avant le tournage. J’ai hésité parce que j’ai pensé "pourquoi devrais-je avoir en tête cette interprétation sans doute parfaite ?". Une performance si célèbre, couronnée d’un Oscar… La tâche me semblait difficile. Et puis après je me suis dit que ce serait irrespectueux de ne pas le revoir », a expliqué l’actrice à 20 Minutes, lors d’une table ronde virtuelle. Et d’ajouter : « C’est très rare en tant qu’acteur d’avoir l’occasion d’avoir une performance qui existe et de faire l’ingénierie inverse, de se retrouver au début et d’avoir la fin dans son esprit. »

Dans le film de Miloš Forman, l’infirmière Ratched règne sur l’hôpital psychiatrique dans lequel vient d’arriver McMurphy (Jack Nicholson), un homme condamné pour viol sur mineure qui feint la folie afin d’éviter la prison. Un antihéros masculin rebelle et impétueux dont l’esprit contestataire sera broyé par l’autoritaire et castratrice (« ball-cutter ») infirmière Ratched. « En revoyant le film, j’ai eu une vision très différente de celle que j’avais eue quand j’étais jeune. A l’époque, je la voyais comme une personne malfaisante et sans cœur. Et quand je me suis préparée à l’incarner, j’ai pensé qu’elle était la victime d’une sorte d’infrastructure patriarcale », explique Sarah Paulson.

Probablement l’œuvre la plus aboutie de Ryan Murphy

C’est là tout l’intérêt de la série de Ryan Murphy. Il ne s’agit pas ici d’exposer la jeunesse de l’infirmière Ratched du film des années 1970, mais de réhabiliter Mildred Ratched. L’antagoniste des années 1970 ne pourrait-elle pas être l’héroïne tragique d’une époque hollywoodienne antérieure ? Dans Ratched, l’infirmière devient une antihéroïne fascinante aux accents hitchcockiens. Une femme complexe capable aussi bien de commettre les pires monstruosités que de faire montre de compassion.

Comme à son habitude, Ryan Murphy met les femmes au centre et, au casting essentiellement masculin du long-métrage, oppose une pléiade de stars féminines. Face à Sarah Paulson, Cynthia Nixon campe une attachée de presse lesbienne ; Sharon Stone, une millionnaire excentrique assoiffée de vengeance, et Judy Davis, une infirmière grincheuse. « C’était très excitant pour moi d’être invitée dans l’univers de Ryan Murphy. Il est connu pour ses castings d’actrices éblouissantes, et en particulier de plus de 40 ans », se félicite Cynthia Nixon. « Beaucoup de choses se sont passées parce que les institutions étaient entièrement dirigées par des hommes. On a atteint un point de rupture. Ryan est toujours très en avance sur son temps et raconte les histoires folles qui se produisent après ce point de rupture », renchérit  Sharon Stone.

Comme dans Hollywood qui imaginait une uchronie autour d’un âge d’or hollywoodien plus inclusif, comme Lovecraft Country qui retourne contre l’auteur éponyme son racisme notoire, Ratched offre donc un contrepoint féministe à Vol au-dessus d’un nid de coucou. Ryan Murphy y aborde comme à son habitude les thèmes qui lui sont chers : l’homosexualité, l’exclusion et le droit à la différence. Sous ces faux airs de soap noir joyeusement bordélique, Ratched est probablement l’œuvre la plus aboutie de Ryan Murphy.