Cynthia Nixon est toujours gênée par le manque de diversités raciale et sociale de « Sex and the City »

DIVERSITE Pour l’actrice, seul le personnage du barman Steve était réaliste

20 Minutes avec agences

— 

Les actrices de Sex and the City, de gauche à droite: Kristin Davis,  Sarah Jessica Parker , Kim Cattrall et Cynthia Nixon
Les actrices de Sex and the City, de gauche à droite: Kristin Davis, Sarah Jessica Parker , Kim Cattrall et Cynthia Nixon — Landmark/Starface

Encore aujourd’hui, Cynthia Nixon est mal à l’aise à cause du manque de diversité de Sex and the City, série qui l’a rendue célèbre. « J’ai toujours été troublée par l’hétérogénéité du show. Certainement sur le plan racial, mais aussi par la façon dont la tranche de New York qu’il montrait était incroyablement riche », a affirmé celle qui incarnait le personnage de Miranda Hobbes lors d’un entretien accordé à Grazia et relayé par Metro UK.

En fait, pour Cynthia Nixon, un seul personnage était à peu près réaliste : celui du barman Steve, incarné par David Eigenberg, et dont la situation était toujours précaire. « Le mari de Miranda était la seule représentation de quelqu’un qui n’avait pas d’argent », a encore fait remarquer l’actrice.

Aucun espoir pour le troisième film

Malgré tout, Cynthia Nixon est toujours aussi « fière » d’avoir pu y participer au même titre que les deux films. Et fort malheureusement, l’actrice a confirmé qu’un troisième long-métrage avait très peu de chance de voir le jour étant donné les rapports déplorables qu’entretiennent Sarah Jessica Parker et Kim Cattrall.