Disparition de Diana Rigg : Les trois rôles qui font d’elle une légende

HOMMAGE Retour sur les trois rôles mythiques de l’actrice britannique Diana Rigg, dont le décès a été annoncé ce jeudi

Anne Demoulin

— 

Diana Rigg a incarné Lady Olenna Tyrell dans la série culte « Game of Thrones ».
Diana Rigg a incarné Lady Olenna Tyrell dans la série culte « Game of Thrones ». — 20 minutes - Magazine
  • L'actrice britannique Diana Rigg est décédée à l'âge de 82 ans. 
  • La comédienne a marqué l'histoire de la télévision et du cinéma et participé à l'évolution de la représentation des femmes à l'écran. 
  • Retour sur ses trois rôles mythiques. 

Une icône. L’actrice britannique Diana Rigg est décédée à l’âge de 82 ans, a annoncé ce jeudi son agent à la BBC. Retour sur les trois rôles qui font de Dame Diana Rigg une légende.

Le sex-symbol Emma Peel

Elle n’est apparue que dans deux saisons, en 1965-1966, de la série culte Chapeau melon et bottes de cuir (The Avengers), mais a marqué durablement les esprits dans le rôle d’Emma Peel. L’espionne nonchalante est la cinquième partenaire et la troisième femme qui épaule l’agent John Steed (Patrick Macnee). Le nom du personnage vient d’un jeu de mots avec « Man Appeal » (littéralement « qui attire l’homme »). Ses combinaisons moulantes en noir et blanc dans la saison 4 et en couleurs dans la saison 5, surnommées Emmapeelers, et ses minijupes exercent une grande influence sur la mode des 60’s, et font de Diana Rigg un sex-symbol. Un statut que l’actrice a du mal à vivre. « Je me sentais rabaissée, parce que j’étais bien plus que cette simple image de femme sexy. D’ailleurs, la combinaison en cuir que je portais était très inconfortable, et me faisait transpirer beaucoup, ce n’était vraiment pas sexy, en vrai », confiait-elle au Parisien en 2019 alors qu’elle était honorée pour l’ensemble de sa carrière à Canneseries.

« Le rôle d’Emma Peel l’a marquée toute sa vie. A tel point qu’elle semble tourmentée quand on l’évoque en interview, rechignant, voire refusant d’en parler », racontait à 20 Minutes en 2015 Aurélie Blot, docteure en études anglophones et audiovisuelles et spécialiste de séries.

« Quand j’ai commencé ma carrière, les rôles de femmes à la télévision étaient des femmes au foyer un peu pâlottes », se souvenait-elle encore dans les colonnes du Parisien. Et Emma Peel a contribué à faire évoluer la représentation des femmes dans les séries. L’espionne, as des arts martiaux, était rarement battue et sauvait son partenaire masculin aussi souvent que lui. Emma Peel brillait aussi par une intelligence hors du commun, lui permettant de déjouer les plans diaboliques des savants les plus fous et de partager des dialogues complices (et souvent à double sens) avec son partenaire.

L’unique épouse de James Bond

A ce jour, Diana Rigg a incarné la première et unique épouse du célèbre espion 007, Tracy, aux côtés de l’éphémère George Lazenby dans Au Service secret de sa Majesté. L’actrice avait été choisie par les producteurs pour compenser le déficit de notoriété de George Lazenby. « C’était un très beau rôle, avec de jolis costumes. Je n’étais pas vraiment fan du James Bond en question qui avait un caractère très difficile, mais ça reste une très belle expérience. D’ailleurs, il serait temps que James Bond se marie à nouveau, non ? », ironisait-elle lors de Canneseries.

La machiavélique Olenna Tyrell

Diana Rigg restera dans les esprits de la jeune génération grâce à son rôle de matriarche de la Maison Tyrell, Lady Olenna, surnommée la « Reine des épines ». Un personnage récurrent des troisième, quatrième, cinquième, sixième et septième saisons du phénomène planétaire Game of Thrones.

Un rôle aux accents shakespeariens qui va comme un gant à Diana Rigg, connue avant tout outre-Manche comme comédienne de la Royal Shakespeare Compagny avant d’être une actrice de cinéma ou de télévision.

« Dans le rôle de Olenna Tyrell, personnage manipulateur et qui n’a pas peur de se confronter, en paroles comme en intrigues, aux hommes les plus puissants de Westeros, Diana Rigg est parfaite. C’est un très bon choix », commentait en 2015 pour 20 Minutes Anne Besson, maître de conférences en littérature à l’université d’Artois, spécialiste des ensembles romanesques.

« J’aime jouer les méchants. Ils sont tellement plus intéressants que les gentils. Il y a des acteurs qui n’aiment pas jouer les méchants, ils aiment être aimés. J’aime ne pas être aimée. Olenna avait les meilleures répliques », disait-elle à propos de la machiavélique Lady Olenna à la BBC. Son personnage restera dans les annales pour avoir commandité l’assassinat du personnage de série le plus détesté de l’histoire des séries, Joffrey Baratheon et pour sa réplique assassine à l’adresse de la mère du défunt : « Tell Cersei. I want her to know it was me » (« Dites-le à Cersei. Je veux qu’elle sache que c’était moi »), devenu un même sur les réseaux sociaux.