« NCIS » : Pauley Perrette accuse Mark Harmon de misogynie, racisme et homophobie

REVELATION Ce n’est pas la première fois que l’actrice témoigne de son expérience sur le tournage de la série

C.R.
— 
Pauley Perrette à Beverly Hills en 2016
Pauley Perrette à Beverly Hills en 2016 — Richard Shotwell/AP/SIPA

Cela fait deux ans que Pauley Perrette n’incarne plus Abby dans NCIS. Après avoir joué l’un des personnages phares de la série pendant quinze saisons, l’actrice justifiait ce départ il y a un an déjà par l’ambiance détestable du tournage. Elle révélait alors avoir subi « plusieurs agressions physiques » et ne pouvait plus garder le silence. Plus tard, la comédienne révélait être « terrifiée » par Mark Harmon, la star de la série, tout en excluant d’y revenir un jour.

Pauley Perrette a repris sa plume et son compte Twitter cette semaine, rebondissant sur les accusations de harcèlement contre Peter Lenkov, le showrunneur de plusieurs séries telles que Hawaii 5-0 et Les Experts : Manhattan. Celui qui était considéré comme l’un des producteurs les plus influents de la télé américaine a été viré de la chaîne CBS au début du mois de juillet suite à un « comportement inacceptable » sur le plateau de MacGyver. « Consciente de ses abus », l’actrice de NCIS a réagi en expliquant que « certains mots sont exactement ceux que moi et plein d’autres personnes avons été amenées à dénoncer aux ressources humaines de CBS concernant les abus de cet autre gars pendant une décennie, mais que la chaîne continue de soutenir », faisant le parallèle avec Mark Harmon.



« Je voulais que ma bande et moi soyions à l’abri de lui »

Dans un autre tweet, Pauley Perrette se remémore « des paroles si racistes, misogynes et homophobes, que je n’ai jamais révélées car elles sont trop blessantes, ont été prononcées sur ce plateau. » La comédienne réfère à Mark Harmon sous ses initiales, MH, pour assurer qu’elle est allée voir la chaîne à plusieurs reprises dans le but de dénoncer le comportement de la star de la fiction. « Je ne voulais pas d’argent, je voulais que ma bande et moi soyions à l’abri de lui. Mais j’aurais dû prendre cet argent et le donner à ses autres victimes… », raconte Pauley Perrette après s’être vue proposer une compensation financière à trois reprises.