« Friends » : « Je n’en ai pas fait assez » pour la diversité, regrette Marta Kauffman

DISCRIMINATION « J’aurais aimé savoir à l’époque ce que je sais aujourd’hui », a pleuré la créatrice de « Friends » et de « Grace and Frankie »

Anne Demoulin

— 

Marta Kauffman, la créatrice de « Friends » et de «
Marta Kauffman, la créatrice de « Friends » et de « — David Buchan/Shuttersto/SIPA

Hollywood questionne son manque de diversité à la suite de la mort de  George Floyd. Marta Kauffman, la créatrice de Friends  et de Grace and Frankie, a participé à une table ronde avec d’autres femmes showrunners lors de l’ ATX Television Festival, à Austin, au Texas. Marta Kauffman n’a pu retenir ses larmes lorsqu’on lui a demandé ce qu’elle aurait aimé savoir lorsqu’elle a commencé sa carrière.

« J’aurais aimé savoir à l’époque ce que je sais aujourd’hui », a déclaré la scénariste et productrice de 63 ans, en s’excusant d’avoir pleuré. « Désolée, j’aurais aimé savoir ce que je sais aujourd’hui. J’aurais pris des décisions très différentes. »

« Que puis-je faire différemment ? »

Et d’expliquer : « Je veux dire que nous avons toujours encouragé les personnes issues de la diversité dans notre entreprise, mais je n’en ai pas fait assez et maintenant je ne pense qu’à ce que je peux faire. Que puis-je faire différemment ? Comment puis-je gérer mes séries d’une nouvelle façon ? »

Friends a beaucoup été critiqué pour son manque de diversité. « J’étais bien conscient du manque de diversité et j’ai fait campagne pendant des années pour que Ross sorte avec des femmes de couleur », a déclaré David Schwimmer au Guardian au début de cette année.

Un système raciste

Plus tôt dans le débat, Julie Plec, qui a développé Vampire Diaries, avait souligné le fait que le casting de nombreuses séries doudous des années 1990 et du début des années 2000 comme Vampire Diaries, Gossip Girl, Dawson’s Creek et Gilmore Girls est composé majoritairement de personnes blanches. « La pilule la plus difficile à avaler pour moi, c’est que je fais partie de ce groupe », a-t-elle confié.

« Vous faites tout autant partie du racisme systémique parce que c’est un système. C’est ce que je ne cesse de dire aux gens. Ce n’est pas une personne raciste qui gâche tout, c’est un système qui a été mis en place par des racistes pour encourager et enseigner le racisme et le masquer. Personne n’était censé savoir que c’était mal, c’était le but », a analysé Robin Thede, la créatrice de A Black Lady Sketch Show. Et de conclure : « Maintenant les gens savent mieux et quand vous savez mieux, vous faites mieux et c’est tout ce que les gens demandent. »