« Les bracelets rouges » sortent (un peu) de l’hôpital pour leur saison 3

CONVALESCENCE La bande des « Bracelets rouges », dont la saison 3 débute ce lundi sur TF1, va être soumise à de nouvelles épreuves

Anne Demoulin
Marius Blivet (Côme), Tom Rivoire (Clément), Louna Espinosa (Roxane), Azize Diabaté Abdoulaye (Mehdi) et Audran Cattin (Thomas) dans la saison 3 des « Bracelets rouges ».
Marius Blivet (Côme), Tom Rivoire (Clément), Louna Espinosa (Roxane), Azize Diabaté Abdoulaye (Mehdi) et Audran Cattin (Thomas) dans la saison 3 des « Bracelets rouges ». — Philippe Le Roux/VEMA/TF1

Préparez vos mouchoirs, Les Bracelets rouges sont de retour ! Souvenez-vous à la fin de la saison 2, vue par plus de 5 millions de téléspectateurs en moyenne, après un an passé dans le coma, Côme ouvrait finalement les yeux. Les deux premiers épisodes de la saison 3, diffusée dès ce lundi à 21h05 sur TF1, commencent six mois plus tard. Et dans ces nouveaux huit épisodes, la bande va être soumise à de nouvelles épreuves, tandis que la série s’éloigne un peu de l’hôpital pour observer la vie de ceux qui en sont sortis.

L’amnésie de Côme

« C’est quand on quitte un endroit qu’on se rend compte qu’on y est attaché », disait Côme (Marius Blivet), le tout jeune narrateur de la série, dont quelques flash-back nous laissaient entrevoir un peu de sa vie avant son accident. S’il est, pour le plus grand plaisir des fans de la série, enfin sorti du coma, il va être confronté à un problème d’amnésie, au désespoir de sa mère courage, Nathalie. Le jeune garçon va devoir tout réapprendre cette saison.

La dépression de Thomas

A la fin de la saison, Thomas (Audran Cattin), guéri et équipé d’une nouvelle prothèse, quittait l’hôpital. Le jeune homme vit désormais avec son père du côté d’Arcachon, mais la vie en dehors de l’hôpital n’est pas aussi épanouie qu’il l’imaginait. Thomas a des difficultés à retrouver sa place dans la société, au lycée, en famille, etc. « L’après, c’est presque une étape aussi importante que la maladie », explique le scénariste et réalisateur de la série Nicolas Cuche au micro d’Allociné. Thomas s’isole de plus en plus, il a coupé les ponts avec la bande, et semble sombrer dans la dépression.

Les vocations de Mehdi, Louise et Roxane

Après son opération de l’anévrisme, Mehdi (Azize Diabate) a trouvé sa vocation. Le joyeux luron de la bande souhaite troquer son bracelet rouge contre une blouse blanche. Il effectue un stage à l’hôpital en tant qu’aide soignant, une fonction qui lui va comme un gant ! Louise (Mona Bérard) n’est finalement pas morte. Après sa greffe du poumon, l’adolescente s’est bien remise et a même trouvé l’amour avec Clément. Après avoir créé une fondation pour l’environnement qui contribue au nettoyage des océans, il est temps de réaliser son rêve : explorer le monde ! L’anorexique Roxane (Louna Espinso) a repris du poids. Elle est sortie de l’hôpital et cherche à intégrer une école de photographie. A-t-elle retrouvé suffisamment de confiance pour ne pas replonger ?

La récidive de Clément

A la fin de la saison 2, pour Clément (Tom Rivoire), amputé d’une jambe à la suite d’un cancer, la sortie n’était plus qu’une question de jours. Il craignait juste que la bande ne résiste pas à la séparation. Hélas, l’état de santé de Clément va encore lui jouer des tours. Son état de santé va se dégrader brutalement et les médecins n’auront d’autre choix que de tenter l’opération de la dernière chance. Que va-t-il advenir du couple de ses parents (Guy Lecluyse et Cristiana Reali), déjà tant éprouvé depuis deux ans ? Espérons que les scénaristes des Bracelets rouges ne réservent pas à Clément le funeste sort de Sarah.

Le cancer du sein de Nour

L’hôpital accueille une nouvelle patiente, Nour (Hanane El Yousfi), une ado de 17 ans atteinte d’un cancer du sein. La jeune femme doit subir une mastectomie du sein gauche. « C’est une jeune fille un peu perdue après l’annonce de sa maladie. Elle essaye de réaliser ce qui lui arrive et toutes les conséquences sur sa vie et sur son corps », explique Hanane El Yousfi dans le dossier de presse de la série. Afin de préserver ses chances d’avoir un enfant, elle accepte un prélèvement d’ovocytes. « Avant sa maladie, Nour se laissait porter par sa mère et ne faisait pas ses propres choix. Seule face à elle-même, elle comprend qu’elle doit prendre ses propres décisions et vivre la vie dont elle a envie maintenant ou jamais », poursuit Hanane El Yousfi. Les bracelets rouges réussissent toujours à aborder des thèmes forts et poignants au travers des personnages attachants, toujours avec beaucoup d’empathie mais sans jamais sombrer dans le pathos.