CanneSeries 2020: David Hasselhoff à l’honneur, Madame Judith Light est servie, « The Mandalorian » en ouverture…

FESTIVAL Le festival s'engage pour la diversité et les femmes, que ce soit en invités, sélection officielle ou avec un programme dédié

V. J.

— 

David Hasselhoff dans K2000 (1982)
David Hasselhoff dans K2000 (1982) — © D.R

Signes des temps, et de la Peak TV, les festivals de séries s’enchaînent comme les épisodes se bingent sur Netflix. « Mieux », cette année, ils se marchent sur les pieds, puisque Séries Mania ne sera pas terminé que CanneSéries ouvrira sa saison 3, du 27 mars au 1er avril sur la Croisette. Guerre des festivals à la GoT ou pas, les deux rendez-vous existent donc toujours, chacun de leur côté, avec séries, invités, événements et bien sûr les fans. Toujours adossé au MIPTV, CanneSéries permettra aux Cannois (ouverture de la billetterie les 3 et 4 mars à l’Hôtel de Ville) de découvrir les dernières séries du monde et du moment, et de rencontrer plusieurs talents et stars. Et le festival fait fort, et méta (et drôle aussi), avec son invité d’honneur :  David Hasselhoff himself ! Reste à savoir s’il préféra venir en K2000 ou en speedo rouge.

Angela Bower !!

Il n’est pas la seule icône des années 1990-1980 à être honoré, avec également le Variety Icon Award pour Judith Light, éternelle Angela Bower de Madame est servie, qui n’a jamais vraiment quitté le petit écran avec Ugly Betty, Transparent ou dernièrement The Politician. Un nouveau prix, le Madame Figaro Rising Star Award, sera remis à l’actrice Sidney Sweeney, vue dans The Handmaid’s Tale, Sharp Objects et Euphoria. Le président du jury sera une présidente, en la personne de Gale Anne Hurd, productrice américaine incontournable, que ce soit sur les films de son ex-mari James Cameron (Terminator, Aliens, Abyss) ou sur la série phénomène The Walking Dead. Elle sera entourée de l’auteur-réalisateur Tawfik Abu Wael (Our Boys), le musicien et compositeur Stewart Copeland (le groupe Police), l’acteur Ncutti Gatwa (Sex Education) et les comédiennes Camille Cotin (Dix pour cent) et Katja Herbers (la nouveauté de la rentrée US Evil).

Un engagement en faveur de la diversité

CanneSéries affiche clairement son engagement en faveur de la diversité, avec un programme dédié (rencontres autour de Skam et Il a déjà tes yeux, masterclass de Cathy Verney sur la place des femmes…), qui se traduit jusque dans la sélection officielle, et ses statistiques, avec 70 % des oeuvres retenues qui passent le test de Bechdel et 30 % qui sont créées ou co-créées par des femmes. Comme l’a précisé le directeur artistique Albin Lewi, la compétition est marquée par une présence forte de la Scandinavie (Atlantic Crossing, Man in room 301, Partisan, Top Dog) et d’Israël (Losing Alice, The Grave). Les coproductions Kidnapping (France/Danemak) et Dignity (Chili/Allemagne) complètent les dix séries sélectionnées, avec également la russe 257 Reasons to live et Trying, première série originale britannique Apple.

« The Mandalorian » en ouverture

Hors compétition, on savait déjà que Le Bureau des légendes dévoilerait sa tant attendue saison 5 en clôture, mais le festival annonce maintenant The Mandalorian en ouverture, « seule projection de la série en festival et sur grand écran », a rappelé le président de Canal+, Maxime Saada. Un événement rendu possible grâce au partenariat exclusif entre Canal et Disney+ en France. Deux autres séries hors compétition viennent, elles, d’Amazon Prime Video avec le spin-off The Walking Dead : World Beyond et Upload, dernière création et comédie de Greg Daniels (The Office). Fabien Gastambide viendra présenter sa série Validé, en plus d’assurer le show en MC de la céréminue de clôture.