« Demain nous appartient » : Déménagement, relation, hygiène de vie …  Comment le feuilleton quotidien bouleverse la vie de ses comédiens ?

COULISSES Alex Brasseur, Anne Caillon, Vanessa Demouy et Ariane Séguillon ont raconté à « 20 Minutes » ce que « Demain nous appartient » avait changé dans leur vie

Anne Demoulin
— 
Alexandre Brasseur et Clément Remiens dans « Demain nous appartient ».
Alexandre Brasseur et Clément Remiens dans « Demain nous appartient ». — Fabien MALOT/TELSETE/TF1
  • Demain nous appartient, le feuilleton quotidien diffusé du lundi au vendredi à 19h20 sur TF1, est un immense succès.
  • Cette série tournée à Sète a changé le quotidien de ses comédiens.
  • Alex Brasseur, Anne Caillon, Vanessa Demouy et Ariane Séguillon racontent comment DNA a bouleversé leur vie.

De l’enquête policière, du mélodrame, de la comédie, de beaux décors dans la ville de Sète, et un casting de choix. Tous ces ingrédients ont fait de Demain nous appartient, le feuilleton quotidien diffusé du lundi au vendredi à 19h20 sur TF1, un immense succès, qui a rassemblé jusqu’à 4,2 millions de téléspectateurs le 10 juin 2019. « Je ne m’attendais pas du tout à ce que ça représente », confie Anne Caillon, l’interprète de Flore Vallorta dans la série. Comment tourner dans une série quotidienne à succès a bouleversé la vie des comédiens ?



« Quand TF1 m’a contactée, j’ai eu un peu peur au départ. Une quotidienne, c’était aller chez les gens tous les soirs mais aussi, travailler vite », se souvient Ariane Seguillon. « Il faut arrêter d’être snob », lui conseille son fils. L’actrice accepte le rôle de Christelle Moreno. « Il n’y a pas une seconde où j’ai regretté de l’avoir fait. Jamais ailleurs on ne garde un personnage aussi longtemps. C’est passionnant », raconte-t-elle.

Une hygiène de vie impeccable

« Le rythme est très particulier dans une série quotidienne. On tourne l’équivalent d’un épisode de 26 minutes par jour », rappelle Vanessa Demouy, l’interprète de Rose Latour. Cela implique une « gestion de son corps, de son quotidien, de son énergie. On rentre dans une course de fond où il faut physiquement et mentalement tenir », explique Alex Brasseur, qui incarne Alex Delcourt. Côté tournage : « Il faut être hyperorganisé en termes de travail, faire du rétro planning à mort. Tous les lundis les textes tombent, que je tourne ou pas, je les apprends. Il ne faut jamais se laisser dépasser par l’apprentissage du texte. C’est la règle numéro un », détaille l’acteur. Côté vie privée, cela implique « une vie saine, une alimentation saine, du sommeil et du sport. »

Un déménagement à Sète

Tourner une série à Sète, ça chamboule tout. « Certains sont partis s’installer à Sète. Moi, pour le moment j’ai gardé ma vie à Paris… Parfois je me dis qu’il faut que j’arrête de prendre le train et de quitter ma famille, mais l’idée de quitter la série m’effraie. Quand on m’a contacté pour le rôle, on m’a demandé : “est-ce que tu es toujours avec le père de ton enfant ? ». J’ai répondu : “En quoi cela vous regarde ?”. Maintenant, je comprends ! », explique Anne Caillon.

Ingrid Chauvin et Alex Brasseur ont choisi de s’installer à Sète. « Je suis heureux de vivre à Sète », lance ce dernier, qui ne tarit pas d’éloges sur sa ville d’adoption, avec « son taux d’ensoleillement incroyable » et « ses canaux atypiques ». Et d’échanger entre deux interviews des bons plans restaurant avec Vanessa Demouy, qui s’est également rapprochée des studios de DNA.

Une familiarité avec le public

« On est chez les gens tous les soirs à 19h20, donc on fait partie de leur vie », annonce Ariane Seguillon. Demain nous appartient a aussi changé le lien entre les acteurs et leur public. « On a un rapport très proche avec notre public. On est entre le psy et le membre de la famille éloigné », se réjouit Vanessa Demouy. « Dans la rue, les gens viennent vers moi et me demandent :”comment tu vas ?”», poursuit Ariane Seguillon.

« On s’immisce au sein du foyer au milieu du repas. Forcément, il n’y a plus de filtre et nous sommes accessibles. Lorsque nos fans nous croisent, c’est tout de suite le tutoiement et je te colle la bise. Cela fait partie de notre quotidien, et c’est très bien », s’amuse Alex Brasseur, qui se souvient avoir observé le même phénomène lorsque son père jouait dans la série Vidocq. « Dans une quotidienne, il faut oublier son ego d’acteur. Les gens connaissent Flore mais connaissent moins Anne. Maintenant je me retourne quand on m’appelle Flore », assume avec le sourire Anne Caillon.

Une amitié solide

« Au niveau du casting, ce qui nous fédère tous, c’est la bienveillance quel que soit le comédien avec lequel on joue. C’est très agréable », salue Vanessa Demouy. Sur le tournage, des amitiés très fortes sont nées. A l’écran, Alex Brasseur, Ingrid Chauvin et Clément Remiens forment la famille Delcourt-Bertrand. En coulisses, les trois comédiens ont « tissé depuis trois ans une relation vraiment forte », résume Alex Brasseur. « On est toujours là, l’un pour l’autre, sans jamais faillir. Ces deux personnes sont rentrées dans ma vie de manière assez récente mais elles sont vraiment devenues très importantes. Je ne vais pas rentrer dans les détails de notre vie privée mais c’est une belle histoire. Et cela va plus loin que nos huit heures de travail quotidien », confie encore le comédien. Une alchimie dans la vie qui se voit à l’écran.