Et si « bébé Yoda » était la vraie personnalité de l'année 2019 ?

COQUELUCHE Le petit héros de la série « The Mandalorian » de Disney +, surnommé « Baby Yoda » («Bébé Yoda ») est devenue une icône de la pop culture à peine un mois

Anne Demoulin

— 

« Bébé Yoda» dans la série de Disney + « The Mandalorian ».
« Bébé Yoda» dans la série de Disney + « The Mandalorian ». — Disney
  • « The Child » (« L’enfant »), affectueusement surnommé « bébé Yoda » par ses innombrables fans, un des héros de The Mandalorian, la série en prises de vues réelles de la saga « Star Wars » disponible sur Disney +, est devenu en quelques semaines le mème le plus populaire de 2019.
  • Pour asseoir sa popularité, le petit héros de Disney a imité les plus grandes stars : de Beyoncé à Daft Punk en passant pas les Beatles.
  • Comment le petit congénère de Maître Yoda est-il devenu la nouvelle coqueluche mondiale ?

La planète entière en est complètement gaga ! « The Child » (« L’enfant »), affectueusement surnommé « bébé Yoda » par ses innombrables fans, est devenu en quelques semaines le mème le plus populaire de 2019. Si vous avez raté le phénomène, sachez qu’il s’agit d’un des héros de The Mandalorian, la série en prises de vues réelles de la saga Star Wars disponible sur Disney +,

L’irrésistible bouille de ce petit bonhomme vert a envahi les réseaux sociaux. Une performance d’autant plus exceptionnelle que la plateforme de Disney n’est disponible que dans trois pays. Et si la vraie personnalité de l’année n’était pas la militante écologiste Greta Thunberg, sacrée par le Time, mais cette adorable créature, propulsée en un mois au rang d’icône de la pop culture ?

« La taille importe peu. Regarde-moi »

Comme Beyoncé, « Bébé Yoda » cultive l’art de la surprise. La présence dans la série d’un congénère de Maître Yoda a été dissimulée au grand public jusqu’à la diffusion de l’épisode 1, le 12 novembre, jour du lancement de Disney + aux Etats-Unis, Canada et Pays-Bas. Trouvé par le Mandalorian sur une planète désertique appelée Arvala-7, « The Child » (« L’enfant ») apparaît à la toute fin de l’épisode du show de Jon Favreau. Disney a même accepté de retarder la création de jouets et autres produits dérivés à l’effigie du personnage pour préserver le secret. « Je pense qu’une partie de ce que les gens apprécient vraiment est d’être surpris », analysait Jon Favreau pour The Hollywood Reporter. Un exploit quand on sait que des enfants ont été en contact avec la marionnette durant le tournage.

Comme Yoda, « The Child » est essentiellement une marionnette. « Quand il est en images de synthèse, on essaye de le faire obéir aux mêmes lois physiques que la marionnette. Je pense que dans beaucoup de cas, les images de synthèse ne sont pas discrètes et ne permettent pas au personnage de conserver son identité et son charme », poursuit Jon Favreau.

Ses babillements proviennent « d’une combinaison d’échantillons de voix de bébés, de renards à oreilles de chauve-souris, de kinkajous et des talents vocaux de Dave Acord en matière de conception sonore », selon Matthew Wood, concepteur sonore de Lucasfilm.

« Beaucoup encore il te reste à apprendre »

Comme les Daft Punk, « Bébé Yoda » cultive aussi le mystère. L’alien appartient à la même espèce que Yoda. Un type d’alien sur lequel on a très peu d’informations. « Le nom de son espèce n’existe pas vraiment (…). Donc il s’agit d’un personnage mystérieux, un personnage magique. Il n’y a pas d’histoire derrière. Il va et vient », confiait George Lucas au sujet de Yoda en 2005 lors d’une session avec des fans.

« The Child » est un beau bébé de 50 ans, né neuf ans avant La Menace Fantôme. On ne connaît pas son sexe. Son espèce n’atteint l’âge adulte qu’aux environ de 300 ans et dispose, grâce à la Force, d’une longévité exceptionnelle. Yoda décède ainsi à l’âge de 900 ans dans Le Retour du Jedi.

Cette espèce semble en voie d’extinction compte tenu du peu de représentants dans l’univers étendu de Star Wars : Yaddle, membre du Conseil des Jedi dans La Menace Fantôme, et Minch, dans les BD. Des milliers d’années avant eux, Vandar Tokare du jeu video Star Wars : Knights of the Old Republic et Oteg de Star Wars : The Old Republic ont aussi siégé au Conseil des Jedi.

« Bébé Yoda » n’est pas un jeune Maître Yoda, puisque l’histoire de The Mandalorian se déroule entre Le Retour du Jedi et Le Réveil de la Force, quand le maître de Luke est déjà mort. Ses origines demeurent un mystère et les théories pullulent sur les Internet. L’une d’elle voudrait qu’il soit le fils caché de Yoda, la seconde, son clone. « Nous allons en apprendre plus sur lui au cours de la saison », a promis Jon Favreau.

« Robuste je suis grâce à la force »

Comme les Beatles, « Bébé Yoda » suscite une véritable « mania ». Sur le dernier mois, il y a plus de requêtes au sujet de l’alien sur Google que sur la personnalité de l’année Greta Thunberg. Quand on tape « Baby Yoda » sur Google, on compte déjà plus de 103 millions d’occurrences.

La hype autour de la créature Disney s’est répandue sur les réseaux sociaux via une série de Gifs, tous plus mignons les uns que les autres. Les publications mentionnant « Baby Yoda » ont atteint 2,28 millions d’interactions sur Facebook et Twitter durant les deux premières semaines de diffusion de la série, selon des données de la société NewsWhip citées par le site spécialisé Axios.

Le compte parodique@BabyYodaBaby sur Twitter compte plus de 70.000 abonnés. Sur Instagram, le hashtag #babyyodatattoo compte à cette heure pas moins de 1102 publications.

Un fan de la boule de poils verte a même lancé une pétition sur Change.org réclamant à Apple la création d’un émoji à l’effigie du héros Disney. La pétition a déjà recueilli plus de 47.000 signatures. Le curieux petit héros a aussi déjà débarqué dans les Sims.

Tee-shirts, figurines Funko Pop !, coques d’iPhone, tote bag ou mugs… Le merchandising autour de la bestiole fait évidemment un tabac. Alors que les jouets officiels de chez Hasbro et Mattel n’arriveront qu’en mai, les objets DIY sans licence comblent ce vide. On compte déjà plus de 5.000 références rien que sur Etsy.

« Toujours en mouvement est l’avenir »

Comme Greta Thunberg, « Bébé Yoda » doit notamment sa popularité au « pouvoir de la jeunesse », comme on peut le lire sur la couverture du Time, à côté du nom de la militante pour le climat. Cet emballement mondial a en effet une explication scientifique. « Il présente toutes les caractéristiques que nous considérons mignonnes prototypiquement parlant », a expliqué Katherine Stavropoulos, professeure adjointe à la Graduate School of Education de l’Université de Californie à Yahoo Lifestyle. Et cette mignonnerie est vitale pour l’espèce humaine car elle « encourage les adultes à adopter un comportement protecteur et à fournir des soins, et ce afin de stimuler les chances de survie du nourrisson », selon une étude publiée en 2015 dans la revue Frontiers in Psychology.

Grâce à « Bébé Yoda », The Mandalorian est devenue la série la plus populaire du monde en seulement 10 jours. Selon Parrot Analytics, qui mesure la popularité en fonction des recherches en ligne, des vues d’articles sur le sujet et des téléchargements en streaming, The Mandalorian a atteint plus de 100 millions de requêtes du 17 au 23 novembre contre 81 pour Stranger Things, à la tête du classement depuis vingt-et-une semaines. Tout un symbole. Alors que les années 2010 ont vu l’ascension de Netflix, l’empire Disney contre-attaque. Disney + pourrait s’imposer comme la plateforme de streaming de référence des années 2020.

En France, The Mandalorian a fait une entrée fracassante à la troisième place du classement des séries les plus populaires de l’année, alors que la série n’est pas disponible légalement, devant la plus grande saga des années 2010, Game of Thrones. Tout un symbole, encore.

« Dans Bébé Yoda, Hollywood voit son passé, son présent et son avenir », écrit The Hollywood Reporter qui a mis le petit extraterrestre en Une de son numéro de décembre. Même si, comme dit Maître Yoda « toujours en mouvement est l’avenir », l’engouement autour de son petit congénère n’est assurément pas près de s’éteindre. La version pouponne de l’emblématique maître Jedi aurait déjà été aperçue sur le tournage de la saison 2 du show. Plus encore que la personnalité de l’année 2019, et si « Bébé Yoda » était la première star de la prochaine décennie ?