« The Affair » : Ruth Wilson a quitté la série à cause d'un « environnement de travail hostile » et de trop nombreuses scènes de nu

REVELATIONS L'actrice est partie après la saison 4 sans expliquer pourquoi

M. Lo.

— 

Ruth Wilson était mal à l'aise avec l'environnement de travail.
Ruth Wilson était mal à l'aise avec l'environnement de travail. — Polly Thomas/BAFTA/REX/SIPA

On en sait un peu plus sur le départ de Ruth Wilson de la série The Affair, grâce à une enquête de The Hollywood Reporter  parue ce mercredi. Son personnage d’Alison Lockhart était en effet absent de la cinquième et dernière saison de The Affair, dont la diffusion s'est terminée le 3 novembre aux Etats-Unis. L’actrice avait soudainement annoncé son départ de la série à l’été 2018, peu avant la diffusion de la quatrième saison.

Elle avait alors précisé n’être pas autorisée à dire pourquoi. Selon les sources de THR, Ruth Wilson – qui ne peut pas en parler à cause d’un accord de confidentialité (NDA) – souhaitait partir depuis longtemps pour plusieurs raisons : les scènes de nu qu’on lui demandait fréquemment, des désaccords avec la showrunneuse Sarah Treem sur son personnage, des scènes avec des rapports sexuels au consentement trouble qu’elle ne voulait pas jouer et ce qu’elle ressentait comme un « environnement de travail hostile ».

« Je ne suis pas vraiment autorisée à en parler »

Peu après son départ de la série, confrontée aux questions des journalistes, Wilson avait déclaré : « Ce n’est pas une question d’égalité salariale, et ce n’était pas pour d’autres boulots, [mais] je ne suis pas vraiment autorisée à en parler », avant d’inciter un reporter du New York Times à contacter la showrunneuse de la série, Sarah Treem.

Ruth Wilson signé en amont du tournage de la série un accord concernant les scènes de nu. Toutefois, rappelle un porte-parole de la SAG-AFTRA, un syndicat d’actrices et d’acteurs, ce type d’accord nécessite tout de même le consentement de la personne concernée, et le respect de sa dignité. Ruth Wilson, qui s’est plusieurs fois inquiétée de l’abondance de scènes de nu jugées inutiles à l’histoire, surtout en comparaison de son collègue masculin, était considérée selon plusieurs sources comme « difficile » par la production.

Environnement toxique

L’actrice s’est sentie particulièrement poussée par Sarah Treem. « A plusieurs reprises, j’ai vu Sarah Treem essayer de persuader des acteurs de se dénuder, même s’ils étaient inconfortables ou que leur contrat de les y obligeait pas », affirme une source, qui ajoute : « l’environnement était très toxique ». Sarah Treem nie avoir soumis ses acteurs à une pression : « Je ne suis pas une personne manipulatrice, et j’ai toujours été féministe. » Elle insiste avoir fait « tout ce à quoi [elle] pouvait penser pour que [Wilson] soit à l’aise », comme lui annoncer les scènes de nu en avance et en couper certaines que l’actrice n’aimait pas.

Mais les sources de THR citent plusieurs problèmes ayant créé des situations inconfortables pour le casting et les équipes. Des gens qui n’étaient pas impliqués dans la production ont ainsi pu voir des scènes de nu en cours de tournage. Jusqu’à la saison 5, The Affair n’avait pas encore de coordinateur d’intimité sur le plateau. Selon les sources de THR, ces problèmes aurait pu être évités avec.

Lena Dunham et une photo de pénis

C’est finalement une rencontre entre Jeffrey Reiner, producteur exécutif et réalisateur récurrent de The Affair, et Lena Dunham, la créatrice de Girls, qui a permis à Ruth Wilson de quitter la série. Tous deux se sont rencontrés en 2016, après un tournage de Dunham dans l’État de New York. Jenni Konner, alors productrice de Lena Dunham, avait raconté cette scène dans un post de blog qui gardait l’anonymat sur les personnes impliquées.

Au cours du dîner, un Jeffrey Reiner très alcoolisé aurait montré à Lena Dunham une photo d’une actrice avec un pénis près de son visage, issue de The Affair, et aurait critiqué les corps des actrices de la série de manière très crue. Et il lui aurait aussi demandé de venir dîner avec Ruth Wilson, pour la convaincre de « montrer ses nichons, ou au moins un peu de vagin » à la télé. Il aurait alors dit à Lena Dunham : « Toi tu serais capable de montrer n’importe quoi. Même ton trou du cul ».

« Oui, nous avons parlé de nudité, de doublures »

L’assistante réalisateur de Reiner, Cleta Ellington, présente alors, affirme être la seule à avoir participé à la discussion de Dunham et Reiner. « Oui, nous avons parlé de nudité, de doublures, des tenants et des aboutissants du tournage d’une scène de sexe, de ce que les différentes chaînes attendaient, et on a même partagé une photo d’organes génitaux masculins après que Lena a accusé The Affair de ne pas montrer autant de nudité masculine. Mais notre conversation sincère ne s’est jamais arrêtée à cause d’un inconfort. » Lena Dunham et Jenni Konner n’ont pas répondu aux demandes de contact de THR.

Selon le SAG-AFTRA, si une telle photo a bien été montrée, cela « viole les termes de notre accord ». Quoi qu’il en soit, cette rencontre et la présence de la photo, prise sur un écran ou un ordinateur, sur le téléphone de Jeffrey Reiner, ont créé le trouble parmi le casting et l’équipe de The Affair.

Outil de négociation

L’affaire autour de Jeffrey Reiner a connu plusieurs péripéties, dont une enquête interne mais peu de répercussions pour le producteur, racontées dans l’enquête de THR. Elle a surtout donné à Ruth Wilson des arguments suffisants pour négocier son départ de la saison.

L’actrice a tourné ses scènes de la quatrième saison en avance, et une source affirme que l’une des conditions de sa présence était que Sarah Treem ne soit pas sur le tournage avec elle. Si Wilson n’a pas vraiment pu choisir la fin de l’histoire pour son personnage, elle a toutefois réussi à empêcher que celle-ci ne soit violemment tuée après une tentative de viol. Finalement, le personnage a bel et bien été tué violemment, mais sans viol.