« The Walking Dead », « Californication »... Cinq séries en galère qui auraient dû s’arrêter bien plus tôt

LONGUEURS Le premier épisode de la saison 10 de « The Walking Dead » a fait le pire score d’audiences de son histoire

L. B.

— 

Montage : «The Walking Dead», «The Affair», «Dexter», «How I Met your mother», «Californication», «Desperate Housewives»
Montage : «The Walking Dead», «The Affair», «Dexter», «How I Met your mother», «Californication», «Desperate Housewives» — MONTAGE 20 MINUTES
  • Alors que The Walking Dead a déjà annoncé une 11e saison, le démarrage de la saison 10 fait un flop. La série souffre-t-elle du syndrome de l’essoufflement aigu ?
  • Il semblerait que The Walking Dead n'ait pas su s’arrêter au bon moment, comme de nombreuses séries avant elle.

C’est la dégringolade. The Walking Dead n’intéresse plus personne ou presque. L’épisode d’ouverture de la 10e saison a fait le pire score d’audiences de l’histoire de la série avec 4,71 millions de téléspectateurs, selon les chiffres diffusés mardi par Variety. Jusqu’ici, le record était détenu par le deuxième épisode de la saison 1, avec 4,71 millions de personnes le 7 novembre 2010.

Et la série compte poursuivre sa descente aux enfers avec une onzième saison déjà annoncéeThe Walking Dead n’est pas la seule fiction à refuser de voir cette dure réalité en face, d’autres auraient dû également s’arrêter bien avant leur ultime saison. Elles ont cependant préféré partir en laissant leur public sur leur faim.

« Dexter »

«Dexter» illustration
«Dexter» illustration - SHOWTIME

Dexter ne s’est jamais vraiment remise de sa saison 4 et du fabuleux personnage de Trinity. L’intrigue n’a pas réussi à rebondir. Si le charme de la série reposait en partie sur son réalisme, elle s’est complètement loupée sur la fin (le meurtre de Parxon, le corps de Debra sorti sans incident, et Dexter déguisé en bûcheron, etc.). Il n’y a pas de secret, l’épisode final est une bonne indication de l’état de santé de Dexter lorsque le tueur en série tire sa révérence. Si le final est si décevant, c’est que les scénaristes se sont plantés. Dans le cas de Dexter, il ne fallait pas s’acharner après la quatrième saison. A méditer.

« How I met your mother »

Image extraite de la série «How I Met Your Mother»
Image extraite de la série «How I Met Your Mother» - © CBS

S’il y en a une qui a tiré en longueur, c’est bien HIMYM (pour les intimes). La sitcom n’aurait jamais dû durer près de dix ans. Neuf saisons pour raconter une simple histoire de rencontre (comment j’ai rencontré ta mère), admettez qu’on s’approche de la torture pour les téléspectateurs qui ont disséqué chaque épisode pour essayer de trouver des indices. Non seulement la série est longue à la détente, mais elle a clairement perdu de son charme au fil du temps. Moins drôle et un peu répétitive… Tout ça pour nous servir Ted et Robin (son ex et l’ex femme de son meilleur ami). Trop c’est trop.

« Californication »

Natascha McElhone et David Duchovny dans la série «Californication»
Natascha McElhone et David Duchovny dans la série «Californication» - © Showtime Networks Inc.

En amour, on est souvent agacé par les mêmes choses qui nous ont séduits au départ, et c’est la rupture. C’est un peu la même histoire pour Hank Moody de Californication. Si le beau quadra complètement paumé (pour ne pas dire dépressif) a séduit son public les quatre premières saisons à coups de parties de jambes en l’air et de rails de coke, les trois dernières années ont été longues et éprouvantes pour le téléspectateur. L’amour impossible avec Karen, les frasques des Runkle… La série a fini par servir les mêmes ressorts comiques (plus très drôles pour finir). De trash rock’n’roll à trash vulgaire, il n’y a qu’un pas… que n’a pas hésité à franchir Californication.

Desperate Housewives

L'une des affiches promotionnelles de la saison 6 de la série
L'une des affiches promotionnelles de la saison 6 de la série - DR/ABC

Desperate Housewives partait si bien : les tracas de quatre Américaines d’une banlieue chic (Bree, Susan, Gaby et Lynette) sur fond de mystère (le suicide de Mary Alice, la voix off tout le long des huit saisons). Au fil des saisons, l’intrigue s’est pris les pieds dans le tapis (secrets, meurtres, retour de personnages, etc.) et les audiences en ont subi les conséquences. Tous les épisodes de la saison 8 ont plafonné en dessous des 10 millions de téléspectateurs, sauf le final qui a intéressé 11,1 millions d’Américains, selon Puremédias en 2012. Il était temps que ça se finisse…

« The Affair »

La série «The Affair» connaît un retour en grâce en saison 4
La série «The Affair» connaît un retour en grâce en saison 4 - Steven Lippman / Showtime

Le finale de The Affair n’a pas encore été diffusé, mais on peut déjà dire que la série aurait dû s’arrêter après la spectaculaire saison 4 qui s’est clôturée sur (attention spoilers) la mort d’Alison. Les premiers épisodes de la nouvelle (et dernière) saison laissent le public endeuillé dans un état de détresse et d’agacement. L’intrigue, qui fonctionne sur le principe de deux points de vue, fait disparaître le tandem Alison/Cole, pour s’offrir un bon dans le futur déroutant et inepte. Avec Helen et Noah, toujours aussi névrotiques et irritants, les showrunners vont devoir réaliser un exploit pour recréer les émotions de la saison 4. Tout n’est pas (encore) perdu.