«Le Sorceleur», «A la croisée des mondes»… Pour pouvoir spoiler à la rentrée, il faudra lire tout l’été

ADAPTATION «The Witcher», «His Dark Materials», «Watchmen»... Les séries les plus attendues de la rentrée sont d'abord des livres

Anne Demoulin

— 

A gauche, Regina King dans «The Watchmen», à droite, Henry Cavill dans «The Witcher» et 
Dafne Keen dans «His Dark Materials».
A gauche, Regina King dans «The Watchmen», à droite, Henry Cavill dans «The Witcher» et Dafne Keen dans «His Dark Materials». — HBO/Netflix

Vous souvenez-vous comment les lecteurs de la saga de George R. R. Martin prenaient de haut les téléspectateurs de Game of Thrones au lancement de la série sur HBO en 2011 ? S’il est trop tard pour s’enquiller les 72 numéros The Boys avant qu’Amazon Prime Video ne dégaine ce vendredi la fantastique série adaptée des comics, il est encore temps de lire quelques romans et bandes dessinées à la plage afin de pouvoir prendre cet air suffisant à la rentrée devant la machine à café et lancer : « Oui, la série est pas mal, mais dans les bouquins… »

La saga « Le Sorceleur »

Une fantasy médiévale pour succéder à Game Of Thrones ? Netflix porte à l’écran la saga d’Andrzej Sapkowski, surnommé le « Tolkien polonais », Le Sorceleur. La série The Witcher, portée par Henry Cavill (le Superman de Man of Steel), est attendue sur la plateforme avant la fin de l’année. Publiée de 1990 à 2013, l’œuvre littéraire d’Andrzej Sapkowski se compose d’une saga en cinq tomes, de quatre recueils de nouvelles et d’un roman indépendant. Il ne faut donc pas tarder si l’on souhaite découvrir l’œuvre littéraire avant son adaptation sérielle ! Les livres de poche ont réédité Le Sorceleur sous la forme d’une série numérotée de 1 à 7. Cette série ne suit pas l’ordre initial de parution, mais la chronologie de la vie du héros. Un ordre de lecture non dénué de logique.

La saga suit Geralt de Riv, un sorceleur, c’est-à-dire un mutant, doté de capacités surnaturelles, devenu un tueur de monstres grâce à des potions magiques et un long entraînement. La profession de sorceleur se situe à mi-chemin entre chasseur de primes et exorciste, entre guerrier et mage. Dans son œuvre, Andrzej Sapkowski mélange mythologie slave, contes traditionnels et heroic fantasy. Le sorceleur exerce ses pouvoirs dans une sorte de Moyen-Age fantasmé mitteleuropéen peuplé de créatures fantastiques bien connues (ogres, goules, et vampires) et slaves (roussalkis, stryges et oupyres), mais aussi de druides et de magiciens. Au terme de sa quête, le sorceleur pourra-t-il retrouver son humanité perdue ?

Le roman « Looking for Alaska »

Après les adaptations au cinéma de Nos étoiles contraires et de La Face cachée de Margo, Looking For Alaska (Où es-tu Alaska ? en français), le tout premier roman de John Green, paru en 2005, va être adaptée pour Hulu en une minisérie de huit épisodes, écrite et produite par Josh Schwartz (Gossip Girl, Newport Beach). Le roman suit Miles Halter, un jeune adolescent de 16 ans, qui, guidé par la citation de Rabelais « Je pars en quête d’un grand Peut-Être », décide de quitter le petit cocon familial pour partir loin, dans un pensionnat en Alabama. A Culver Creek, il se lie d’amitié avec Chip, son camarade de chambre, surnommé « le Colonel », qui lui présente ses amis : Takumi, un étudiant japonais, Lara, une autre étudiante étrangère, et surtout l’insaisissable et jolie Alaska Young. Premier amour, première transgression, quête du sens de la vie… Looking For Alaska est LE roman de l’adolescence, perturbée ici par la disparition tragique d’Alaska qui met un terme à l’ambiance idyllique qui régnait au collège.

La saga « A la croisée des mondes »

La première tentative d’adaptation cinématographique, The Golden Compass de 2007, n’avait pas répondu aux attentes ni des fans de la saga, ni du box-office, et les cinéastes n’ont jamais adapté les deux autres livres de la série. La BBC et HBO lancent cet automne la série His Dark Materials, nouvelle adaptation de la saga de Philip Pullman, intitulée en français A la croisée des mondes. La saga se compose d’une trilogie originale (Les Royaumes du Nord (1995), La Tour des anges (1997) et Le Miroir d’ambre (2000) et est complétée de préquelles et de romans se déroulant dans l’univers d’A la croisée des mondes. Philip Pullman est actuellement en train d’écrire un préquel à la trilogie originale, intitulée The Book of Dust («La Trilogie de la Poussière » en français), dont le premier tome La Belle Sauvage est paru en 2017.

Ces romans, initialement étiquetés « jeunesse », se lisent très facilement, à la manière de la saga Harry Potter. Comme le magicien de J. K. Rowling, Lyra Belacqua, environ douze ans au début de la trilogie, grandit un peu livrée à elle-même, sans parents, entre les murs du Jordan College à Oxford. Sa vie bascule lorsqu’elle entend parler, cachée dans une penderie du Salon, réservé aux érudits, de la Poussière, une particule censée pouvoir briser les frontières entre les mondes. Y a-t-il un lien entre la Poussière et les disparitions d’enfants qui frappent le pays ? Lorsque son ami Roger est enlevé à son tour, Lyra, pour en avoir le cœur net, s’embarque dans un périlleux voyage où elle croisera des ours en armure, des sorcières et de dangereux Tartares.

Les romans graphiques « Watchmen »

Une série de comic books au potentiel de relecture infini. Watchmen, sorti initialement en 1986 et d’abord publié en France sous le titre Les Gardiens, créé par le scénariste Alan Moore, le dessinateur Dave Gibbons et le coloriste John Higgins, est le seul roman graphique ayant figuré sur la liste des 100 meilleurs romans de Time Magazine. Cette uchronie crasseuse, dans laquelle les Etats-Unis ont gagné la guerre du Vietnam, suit un groupe de justiciers vieillissants, les Watchmen, composé de Rorschach, Le Comédien, le Hibou, miss Jupiter, Doc Manhattan et Ozymandias. Dans le premier tome, sur fond de guerre froide, alors que l’ombre d’une guerre nucléaire se profile, Le Comédien est mystérieusement assassiné. Le violent et sociopathe Rorschach décide de mener l’enquête…. Alors que l’adaptation cinématographique de Zack Snyder reprenait l’intrigue du premier volet, la série créée par Damon Lindelof, le brillant créateur de Lost et de The Leftovers, pour HBO, se déroulera environ dix ans après les événements du roman graphique d’origine.

Le roman « Lovecraft Country »

Aux manettes de l’adaptation pour HBO du roman horrifique de Matt Ruff, Lovecraft Country, Jordan Peele (le réalisateur de Get Out) et J.J. Abrams (la dernière trilogie « Star Wars »). Le roman se présente sous la forme d’une série de pulp fictions qui suivent les mésaventures de deux familles noires dans l’Amérique ségrégationniste des années 1950, confrontées à une secte ésotérique raciste, une sorte de Ku Klux Klan, attachée à des monstres venus d’ailleurs pour persécuter les Noirs. Si Matt Ruff invoque le pays de Lovecraft dans son titre, auteur raciste notoire, c’est parce que le livre montre les horreurs subies par les Afro-Américains dans les Etats-Unis de Jim Crow. S’il convoque autant de sorciers, d’esprits et de créatures fantastiques, c’est parce que le livre veut exorciser les démons de l’Amérique. Aucune date de diffusion pour le moment.