VIDEO. Selon son avocat, Christian Quesada «assume ce qu'il a fait» mais se défend d'être un pédophile

FAIT DIVERS L’avocat explique que l’ancien candidat des « 12 Coups de midi » est scandalisé par ce qui se dit sur lui

V. J.

— 

Christian Quesada, en janvier 2017.
Christian Quesada, en janvier 2017. — Erez Lichtfeld/SIPA

Mis en examen et écroué pour « corruption de mineur » et « détention et diffusion d’images pédopornographiques », Christian Quesada, candidat emblématique des 12 coups de midi, sort enfin du silence, par la voix de son avocat. Me Christophe Camacho explique dans les colonnes du quotidien Le Progrès  que son client est d’abord victime d'« une déferlante de désinformation et d’un lynchage médiatique » : « Quesada a tellement été l’exemple que le quidam voulait suivre que maintenant, il est victime d’une exécution au tribunal cathodique ».

« Quesada, ce n’est pas Dutroux ! »

L’avocat raconte aussi que l’ancien candidat vit à l’isolement mais se tient au courant : « Il a la télé, il lit beaucoup, il sait ce qui se dit sur lui. Il est scandalisé par ce qui se dit sur lui ». En cause par exemple, le témoignage d’un codétenu dans un documentaire de C8 qualifié de fake news. Mais Christian Quesada « assume ce qu’il a fait », confie Me Christophe Camacho, tout en réfutant les accusations d’agression sexuelle et de pédophilie. « Il admet être attiré par les adolescentes mais pas par les enfants. »

Quant aux images pédopornographiques, l’avocat parle de « fantasmes sans aucune volonté de passage à l’acte » et ajoute que les accusations à l’encontre de son client sont disproportionnées : « Quesada  ce n’est pas Dutroux ! »