«Game of Thrones»: Du sexe et des dialogues... Notre résumé du deuxième épisode de la saison 8

«Spoiler is coming» Attention, on vous dit tout de l’épisode 2 de la saison 8 de « Game of Thrones », diffusé cette nuit sur OCS City

Benjamin Chapon

— 

Le loup Fantôme veille son maître Jon Snow dans la saison 6 de Game of Thrones
Le loup Fantôme veille son maître Jon Snow dans la saison 6 de Game of Thrones — HBO
  • L’épisode 2 de la saison, qui en compte six, a été diffusé aux Etats-Unis et en France sur OCS.
  • L’intégralité de l’épisode se déroule à Winterfell.
  • Il comporte plusieurs scènes satisfaisantes pour les fans et prépare l’arrivée des Marcheurs blancs.

Après un premier épisode de transition, ce second opus de la saison 8 de Game of Thrones devait permettre à la saga de rentrer un peu plus dans le vif du sujet. Diffusé sur la plateforme OCS en France dans la nuit de dimanche à lundi, à 3h du matin, l’épisode se déroule entièrement à Winterfell et commence par l’arrivée de Jaime Lannister. On y revoit Daenerys, Jon, Arya, Sansa, Bran, Tyrion, mais aussi Tormund et Sandor Clegane.

Voici notre récap’ de ce deuxième épisode, qui serre les tripes et nous a empêchés de regagner sereinement les bras de Morphée.

[ATTENTION, « SPOILER IS COMING », ON VOUS DIT TOUT SUR L’EPISODE 2 DE LA SAISON 8 DANS LES LIGNES QUI SUIVENT]

Game of Thrones redevient bavarde, pour le meilleur. Le deuxième épisode de la saison 8 n’est pas celui de la grande bataille contre les morts, mais on y vient. Vraiment. Les impatients râleront qu’une saison qui ne compte que six épisodes en dépense deux à installer l’intrigue avant la grande explication (finale ?) entre morts et vivants. Pourtant, ce deuxième épisode devrait donner satisfaction aux fans, et ce pour plusieurs raisons.

Dans une succession de scènes dans lesquelles la série retrouve son art du dialogue intime, avec même un peu d’humour parfois, l’épisode permet de retrouver des personnages face à leurs étranges destins. Au rang des petits plaisirs, on voit, furtivement, le retour de Ghost, le loup de Jon. On assiste aussi au mariage symbolique de Brienne et Jaime, avant que celui-ci ne fasse chevalier la noble guerrière dans une scène qui nous a arraché des larmes.

Une aura crépusculaire

Une autre scène qui fera parler est celle où Arya et Gendry dépassent pour de bon le stade des allusions sexuelles. Par ailleurs, à une scène d’accueil glacial par Daenerys et sa cour de Jaime Lannister, succède celle où le chevalier manchot dialogue avec Bran, sous l’arbre sacré. Leur dialogue permet de relativiser les rivalités entre la reine Targaryen et ses sujets Stark. Bran lui dit à demi-mot qu’il a un rôle important à jouer dans la guerre à venir. Quand Jaime lui demande ce qu’il va se passer après, Bran lui rétorque « Qui vous dit qu’il y aura un après ? »

Dans une autre scène de préparation militaire, devant une carte de la bataille, Bran explique que le Roi de la nuit vient pour le tuer lui, la Corneille à trois yeux, et mémoire de ce monde. Samwell abonde. Le but des Marcheurs blancs est de plonger le monde dans la nuit, de tout effacer. Cette scène, et d’autres, comme la veillée au coin du feu autour de Tyrion, donnent à l’épisode une aura crépusculaire profondément dérangeante. Les personnages sont pour la plupart persuadés de ne pas survivre au jour qui vient. La série contemple sa propre mort qui approche, et c’est très beau.

Un couple décevant

Parmi les péripéties de cet épisode, on est satisfait de retrouver la verve de Tyrion, là aussi grâce à Jaime, même s’il a perdu de sa superbe. Daenerys passe, elle, un sale épisode, malmenée par une Sansa au centre des regards (on réalise qu’elle est au centre des histoires s’étant déroulées à Westeros), et par Jon qui lui révèle sa véritable identité. La première réaction de la reine est de constater que son filleul lui passe devant dans l’ordre de succession.

Leur échange, décevant sur le plan romantique, encore une fois (ce couple, on n’y croit pas du tout, du tout), est interrompu par l’arrivée de l’armée des morts aux remparts de Winterfell. Selon toute vraisemblance, l’épisode 3 sera celui de la guerre. A moins que l’on ait droit à un autre épisode similaire, à Port-Réal cette fois. On n’y croit pas trop cela dit. La saga est arrivée à un nœud, toutes les cordes de l’improbable récit se sont tendues pour en arriver à ce point. Après deux épisodes à contempler la complexité narrative et émotionnelle dont a accouché Game of Thrones en torturant ses personnages, la série va retrouver son autre attrait : le souffle épique. Et les morts.