«Game of Thrones»: Kit Harington avait un «safeword» pour les scènes les plus dangereuses

DANGER Le dispositif a notamment servi pour une scène où Jon Snow étouffe sous un tas de cadavres avant de s'extraire de la masse des corps

20 Minutes avec agence

— 

Kit Harington dans la saison 6 de «Game of Thrones».
Kit Harington dans la saison 6 de «Game of Thrones». — HBO

Le tournage de la « Bataille des bâtards », dans l’épisode neuf de la sixième saison de Game of Thrones a été très éprouvante à tourner. C’est pourquoi la production et Kit Harington ont convenu d’un « safeword » (mot de sécurité) pour assurer l’intégrité physique de l’acteur.

L’interprète de Jon Snow pouvait le prononcer à tout moment pour stopper le tournage s’il se sentait en danger. C’est ce que révèle Sean Savage, chef-opérateur de la série culte de HBO, dans un court documentaire relayé par le HuffPost.

Etouffé sous une pile de cadavres

Le procédé est inspiré du dispositif de sécurité adopté par les amateurs de sadomasochisme. Ce « safeword » était notamment destiné à la séquence où Kit Harington, piétiné puis enseveli sous les cadavres, doit simuler son étouffement avant de se libérer du poids des corps.

« Kit est jeté au sol et je me tiens au-dessus de lui au moment où les cascadeurs viennent sur lui, raconte Sean Savage. Il fallait attendre que la lumière n’éclaire plus son visage. Et là je disais à Kit de se relever. Et je crois qu’on voit bien qu’il lutte vraiment. »

Des tonnes de gravier

Tournée en Irlande du Nord, la séquence clé de la saison six a été filmée sur 25 jours et a nécessité la présence de 600 techniciens et 500 figurants. Kit Harington n’est pas le seul intervenant dont il a fallu garantir la sécurité.

Le tournage de la bataille a en effet été perturbé par de fortes pluies, qui ont obligé la production à verser 160 tonnes de gravier au sol pour permettre aux 70 chevaux mobilisés de galoper sans encombre. La diffusion de la huitième et dernière saison de Game of Thrones débute le 14 avril prochain.