VIDEO. «Grey's Anatomy» versus «Urgences», quelle est la meilleure série médicale?

NFS CHIMIE IONO Avec son 332e épisode diffusé jeudi aux Etats-Unis, «Grey's Anatomy» devient la série médicale la plus longue de l'histoire et dépasse donc la cultissime «Urgences»

Vincent Julé

— 

A ma gauche, Ellen Pompeo pour «Grey's Anatomy», et à ma droite, Noah Wyle pour «Urgences», c'est le match des séries médicales.
A ma gauche, Ellen Pompeo pour «Grey's Anatomy», et à ma droite, Noah Wyle pour «Urgences», c'est le match des séries médicales. — ABC - STAYSTILL/SIPA

Alors que les séries médicales connaissent un nouvel âge d'or, avec les nouveautés Good Doctor, The Residentou New Amsterdam, Grey’s Anatomy s’apprête à battre un record de longévité et à entrer dans l’histoire. La chaîne américaine ABC diffuse jeudi le 15e épisode de la saison 15, et le 332e de la série. Soit un de plus qu’Urgences. En effet, la (jusque-là ?) plus célèbre des séries médicales s’est achevée il y a déjà dix ans au terme de quinze saisons et 331 épisodes. D’ores et déjà renouvelée jusqu’en 2020, Grey's Anatomy est également assurée de dépasser Les Experts : Las Vegas, mais pas encore NCIS ou New York, unité spéciale.

- ATTENTION, CET ARTICLE CONTIENT BEAUCOUP DE SPOILERS -

Au fil des saisons, des accidents d’avion et d’hélicoptère, des histoires d’amour, des morts tragiques et autre « NFS, chimie, iono », Urgences et Grey’s Anatomy ont été souvent, et logiquement, comparées, leurs fans respectifs défendant LEUR série. Mais laquelle est la meilleure ? On compte les points (de suture).

La plus longue garde de sa vie

Ellen Pompeo alias Meredith Grey est le rôle-titre de Grey’s Anatomy, sa voix off rythme presque tous les épisodes, et elle a réussi à survivre pendant quinze ans malgré tout ce qu'elle s'est pris dans la tronche. Elle n’est pas la seule, plusieurs membres du casting original sont toujours là, comme Justin Chambers, Chandra Wilson et James Pickens Jr. C’est en soi un record, car Urgences n’a pas réussi à retenir ses acteurs si longtemps.

George Clooney est parti dès la saison 5, Anthony Edwards, longtemps considéré comme le premier rôle, a tenu trois ans de plus, et même Noah Wyle, qui ouvre et ferme la série et que le spectateur a vu grandir à l'écran, s’est absenté plusieurs saisons. Il détient le record d’épisodes - 254 - dans la série, loin derrière les 329, 330, 331… épisodes d’Ellen Pompeo, dont le personnage Meredith vient d’ailleurs de battre le record de la plus longue opération de l’hôpital avec 24 heures et trois minutes.

Le taux de décès le plus élevé

Qu’il s’agisse du Seattle Grace Hospital ou du Cook County de Chicago, il faut avouer que les médecins ont souvent pris la place des patients. Un peu trop même. Une manière parfois artificielle, toujours efficace, de créer de la tension, du drame. Dès son pilote, Urgences voit ainsi l’infirmière Carol Hathaway être admise après une tentative de suicide. Dans les premières versions du script, elle ne devait pas survivre, mais les auteurs ont finalement changé d’avis, et elle est devenue un des personnages phares de la série. Qu’elle quittera en un seul morceau à la fin de la saison 6.

D’autres n’ont pas eu cette chance : Mark Green succombe à une tumeur au cerveau, le docteur Romano est écrasé par un hélicoptère, Michael Gallant périt dans l’explosion de son convoi en Irak… Ce sont ainsi quatre des acteurs principaux qui quittent la série les pieds en avant. Et Grey’s Anatomy ? Malgré les tornades, fusillades et autres accidents de voiture, le taux est le même avec quatre décès parmi les docteurs, dont deux dans le maintenant célèbre crash d’avion de la saison 8.

La mort la plus tragique

C’est devenu un rituel, sa marque de fabrique, à chaque season finale de Grey’s Anatomy sa boîte de mouchoirs. La série en effet a parfaitement digéré les codes du soap, avec ses histoires d’amour, ses retournements inattendus et ses morts tragiques. Il y en a tellement eu qu’il est possible de dresser un top 5 de la chialade, en haut duquel trône la mort de Denny Duquette. Il n’est peut-être pas un personnage principal, mais les spectateurs étaient, comme Izzie, tombés amoureux de ce patient interprété tout en œillades et sourires en coin par Jeffrey Dean Morgan.

Perçue comme moins mélo, Urgences n’est pourtant pas en reste, avec des moments parmi les plus forts et tragiques de la télévision. On pense aux longs adieux à Mark Green pendant la saison 8, mais toute une génération de téléspectateurs reste sous le choc de l’agression du docteur Carter et du meurtre de l’infirmière Lucy Knight par un patient schizophrène. Noah Wyle se souvient : « De l’instant où il arrive derrière moi à ce moment où je vois le visage de Lucy ensanglanté par terre, la musique, le rythme… c’est brillant, et terrifiant ».

La série médicale la plus réaliste

A Urgences les patients à soigner et à Grey’s Anatomy les coucheries entre médecins ? C’est l’image, biaisée, que les deux séries ont pu renvoyer auprès du grand public. Mais la vraie question est de savoir laquelle est la plus réaliste médicalement. Le site américain TV Insider a passé toutes les séries du genre au bistouri, et Grey’s Anatomy arrive bonne dernière avec une note de 3/10, égalité avec son spin-off Private Practice. Urgences est mieux placée avec une note de 7/10, malgré certains raccourcis comme les internes faisant le travail des infirmiers ou un recours exagéré à la réanimation cardio-pulmonaire. La première ? Scrubs, qui sous couvert de comédie et de légèreté, fait un portrait réaliste de l’internat et s’inspire de cas réels.

Quant à la question inaugurale - laquelle de ces séries est la meilleure ? -, on ne veut pas y répondre. Impossible de départager Urgences et Grey’s Anatomy. C’est également une question d’époque et de sensibilité. Si Urgences a créé la série médicale moderne, et fait de l’hôpital un lieu hautement politique, Grey’s Anatomy a repris brillamment le flambeau et a poussé toujours plus la représentation, l’inclusivité, la tolérance. NFS, chimie, iono… Ex aequo ?