«Catastrophe» s'achève mais la comédie romantique donne espoir en l'amour (même aux cyniques)

AMOUR VACHE La dernière saison de cette comédie géniale sera diffusée sur Canal+ dès le 14 février

Anaïs Bordages

— 

Dans Catastrophe, le sexe des bébés n'est pas un tabou
Dans Catastrophe, le sexe des bébés n'est pas un tabou — Canal+

« Ça ne va jamais durer ». On aurait tout à fait pu penser ça de Catastrophe, et de son couple de protagonistes, Rob et Sharon, lorsque cette série humoristique a démarré en 2015. Et pourtant, ils sont toujours là après quatre saisons, dont la dernière sera diffusée sur Canal + dès le 14 février. Le pitch ? Un Américain rencontre une Irlandaise lors d’un voyage d’affaires. Ils couchent ensemble, repartent chacun de leur côté… et un mois plus tard, elle découvre qu’elle est enceinte. Et là, ils décident 1) de garder l’enfant 2) de l’élever ensemble 3) d’emménager ensemble à Londres 4) de se marier. Tout ça dans le premier épisode.

Dans le deuxième, Rob tente de faire une demande en mariage officielle en pleine rue, mais fait tomber l’alliance dans une flaque d’urine. Vous l’aurez compris, cette série britannique s’attache donc à montrer les relations de couple et la parentalité sans fard ni glamour, dans toute leur honnêteté et leur absurdité. Propulsés dans la vie conjugale alors qu’ils se connaissent à peine, Rob et Sharon traversent un nombre incalculable d’épreuves et de disputes au cours des quatre courtes saisons : contraception, fidélité, alcoolisme, finances, décès… Tout y passe, mais avec un humour toujours décapant - avec Veep, c’est une des rares séries où chaque réplique prononcée est un véritable bijou, nous obligeant à rembobiner régulièrement entre deux éclats de rire pour ne pas en perdre une miette.

Unis par leur humour noir

Malgré tous leurs problèmes, l’alchimie entre les deux héros est tellement forte qu’on ne craint jamais vraiment qu’ils se séparent, et on peut savourer tranquillement leur quotidien souvent rocambolesque. Ce qui unit véritablement les deux personnages, c’est un mélange parfait de passion folle et de pragmatisme. Mais aussi et surtout, leur communication très (très) franche, et leur capacité à affronter n’importe quelle situation avec un humour noir impressionnant. Comme le moment où Rob explique à Sharon avec qui il la tromperait et comment, et que Sharon lui répond : « c’est tellement mignon ! ». Ou lorsque Rob explique à la nounou que quand sa fille pleure, il part dans une autre pièce et écoute de la musique à fond avec ses écouteurs.

C’est cette honnêteté à toute épreuve qui fait tenir le couple, et qui nous offre, à nous public, un spectacle aussi jouissif que décomplexant. Le couple parfait n’existe pas, et les parents idéaux non plus, mais Catastrophe suggère que l’admettre et l’accepter, ça règle déjà pas mal de problèmes. Et puis, la série n’oublie pas de nous émouvoir, car plus les épisodes passent et plus on s’attache à ce couple de cyniques… Qui au final, nous redonneraient presque foi en l’amour.