«Friends from College»: Pourquoi les fans de «Friends» vont trouver midi à leur porte

COUP DE JEUNE La saison 2 de « Friends from College » vient d’arriver sur Netflix…

L.Be.
— 
«Friends from College» (Netflix) et «Friends» (NBC)
«Friends from College» (Netflix) et «Friends» (NBC) — NETFLIX / NBC
  • La saison 2 de «Friends from College» est disponible sur Netflix depuis vendredi.
  • La comédie a quelques points communs avec la sitcom mythique de NBC, «Friends».
  • Avec cette série, les nostalgiques de Rachel, Monica, Phoebe, Chandler, Joey et Ross trouveront une nouvelle bande de potes (un peu plus âgés).

Friends ne reviendra pas, il faut se faire une raison. Matt LeBlanc a définitivement fermé la porte à cette éventualité en mars dernier dans une interview au DailyMail. La pilule a du mal à passer depuis près de quinze ans (ça commence à faire long) et pour vous aider à tourner la page on a dégoté la série que tous les fans de Rachel, Monica, Phoebe, Chandler, Joey et Ross attendaient : Friends from College. Alors que la saison 2 est disponible depuis vendredi sur Netflix, on vous dit pourquoi cette bande de potes a tout pour réussir à vous faire oublier l’autre.

Trois garçons, trois filles

Les nostalgiques de Friends ne seront pas trop dépaysés avec Friends from College (amis depuis l’université, Harvard en l’occurrence). Tout comme son ancêtre mythique, on retrouve une bande de six potes : trois garçons, trois filles, avec dix ans de plus au compteur. C’est un peu comme si on avait lâché nos six héros à trente ans, et qu’on les retrouvait un peu plus vieux sauf qu’ils n’ont pas beaucoup mûri avec les années. La comédie, créée par Francesca Delbanco et Nicholas Stoller, repose sur un triangle amoureux formé par Ethan Turner, auteur de romans ; Lisa, avocate et mariée à ce dernier, et Samantha qui couche avec Ethan de manière intermittente depuis les années de fac. Tandis que Marianne, la prof de yoga un peu hippie, fait penser à Phoebe, on mettrait bien Nick Ames, éternel célibataire qui enchaîne les relations sans lendemain, à la place de Joey. Et, au milieu, on trouve Max Adler, l’agent littéraire d’Ethan. En gros, tout tourne autour de cet auteur un peu fauché, ballotté entre deux femmes.

La ville de New York

Dans Friends from College, on ne passe pas notre vie à siroter un café au Central Perk et à écouter les chansons de Phoebe, mais on ne bouge pas de New York. La bande de Harvard se reforme lorsque, dans la saison 1, Ethan et Lisa décident de se réinstaller dans la Grosse Pomme. Plus naturaliste sur la forme, la comédie de Netflix n’est d’ailleurs pas une sitcom. On ne regrette pas les rires forcés du public.

La diversité

Comme une réponse aux critiques contre sa grande sœur, Friends from College quitte l’Amérique blanche et hétérosexuelle. En janvier dernier, une enquête de The Independant avait mis un sacré coup de vieux à Friends, lorsqu’elle a débarqué sur Netflix. Les jeunes générations qui avaient récemment découvert les aventures de Rachel, Monica, Phoebe, Ross, Chandler et Joey, avaient globalement trouvé la série grossophobe, transphobe et sexisteFriends from College est un peu plus en phase avec son temps avec trois personnages issus de la diversité. Ethan est métisse, Marianne, asiatique, et Max, gay. Ce dernier épouse d’ailleurs son compagnon dans la saison 2. La série s’amuse à démonter certains clichés et fait souvent (très) rire par la même occasion. Arrêtez de streamer Friends, on a trouvé sa petite sœur !