VIDEO. Corinne Masiero de «Capitaine Marleau» évoque la drogue et la prostitution

Prostitution L’interprète de Capitaine Marleau, série sur France 3, s’est confiée ce dimanche sur ses combats passés dans la rue dans l’émission « Sept à huit ».

M.S

— 

Corinne Masiero au Festival du film Francophone d’Angoulême 2018
Corinne Masiero au Festival du film Francophone d’Angoulême 2018 — Jean Michel Nossant/SIPA

« Mes parents ne se doutaient de rien ». Connue du grand public sous le nom de Capitaine Marleau et à l’affiche du film Les Invisibles, Corinne Masiero a raconté ce dimanche dans l’émission «Sept à Huit» sur TF1​, son passé dans la rue. Avant de monter les marches du festival de Cannes, elle a été femme de ménage, babysitter et « vendait son cul » pour se procurer de la drogue. « L’héroïne, ça a été une compagne de route pendant longtemps. Au début je pensais que la came c’était une sorte de révolution, de rébellion, parce que c’était un gros fuck à tout le système qui existait. »

Le théâtre l’a sauvé

Elle a eu un déclic et a voulu remonter la pente en arrêtant la drogue. Un long combat qui a fini par payer : « Tu décroches pas en une fois. Moi j’en connais pas à qui c’est arrivé et qui disent “Tiens demain c’est mardi, je vais décrocher" ».

« C’était pas ça la rébellion. La rébellion c’est se respecter et se faire respecter », raconte-t-elle. Pari réussi à en croire le succès de Capitaine Marleau sur France 3. A la trentaine, elle se découvre une passion qui changera sa vie : « Je me suis retrouvée sur un plateau par hasard. J’étais venue donner un coup de main à des potes et puis, la metteure en scène nous a dit de participer. On se prend au jeu, c’est amusant. Quand l’exercice a été terminé, j’ai dit : “c’est ça que je veux faire”. » Comme dans le film Les Invisibles, c’est parce que quelqu’un la rendue visible qu’elle est sortie de la toxicomanie.