Jenna Dewan et Bruce Greenwood, deux acteurs de la série médicale «The Resident», bientôt sur Warner TV en France
Jenna Dewan et Bruce Greenwood, deux acteurs de la série médicale «The Resident», bientôt sur Warner TV en France — Annette Brown/FOX

FICTION

VIDEO. Comment la série médicale «The Resident» a prédit les «Implant Files»

Le scandale des implants médicaux est au coeur de la saison 2 de cette nouvelle série médicale bientôt diffusée en France...

Donald Trump élu président, la victoire des Etats-Unis au curling, l’équation du Boson de Higgs et mêmes les « Panama papers », la série Les Simpson semble avoir un pouvoir de divination, c’est même devenu un running gag. Mais elle n’est pas la seule. Lorsque l’enquête internationale sur les lacunes du contrôle des implants médicaux en Europe, baptisée « Implant Files » et réalisée par 59 médias, a été dévoilée lundi, certains téléspectateurs ont pu avoir une impression de déjà-vu. Des pacemakers et prothèses défectueux, des incidents et morts en augmentation, un business lucratif mais obscur sont les composantes d’une des intrigues principales, au long cours, de la saison 2 de The Resident.

L’envers du décor

Encore inédite en France mais diffusée sur Warner TV en 2019, The Resident est une des récentes séries médicales avec The Good Doctor et New Amsterdam, un genre qui semble connaître un nouvel âge d'or aux Etats-Unis. Mais contrairement à ces dernières, plutôt optimistes, The Resident propose un regard inédit et dur sur les coulisses du monde hospitalier, ses dysfonctionnements, ses sous-effectifs, ses problèmes d’assurances, ses opérations à plusieurs millions de dollars, l’opposition entre les jeunes recrues et les hautes instances. La série s’ouvre ainsi sur l’erreur médicale du chirurgien en chef (génial Bruce Greenwood) et comment il impose à son staff de la faire passer pour une mort naturelle.

Des dispositifs expérimentaux, des cas suspects

Lorsque la série introduit le personnage de Julian Booth, interprétée par l’actrice Jenna Dewan (ex Tatum), en saison 2, le spectateur n’y voit d’abord qu’une romance possible, et compliquée, pour l’interne Devon, sur le point de se marier. Julian est déléguée médicale, et représente QuoVadis, une société multimillionnaire spécialisée dans les dispositifs médicaux. Alors que l’hôpital est sur le point de signer un accord d’exclusivité avec l’entreprise, ce malgré la méfiance d’une partie de l’équipe envers ces produits high-tech mais expérimentaux, plusieurs cas suspects​ arrivent aux urgences.

D’après la réalité

Dans un épisode, c’est un patient dont la prothèse a fondu, dans le suivant, la question de recourir à un implant non-testé sur un enfant. L’intrigue n’est pas encore résolue, mais le message est clair, et même politique, puisque la représentante découvre que ces dispositifs qu’elle croyait développés sur le sol américain sont en fait Made in China. Il n’y a pas de petit profit, même si la santé des patients en dépend. Déjà en saison 1, The Resident jetait un premier pavé dans la mare avec une oncologiste réputée et propriétaire de cliniques privées qui diagnostiquait et traitait des patients pour un cancer qu’ils n’avaient pas, afin de récupérer l’argent des assurances. Là encore, une histoire inspirée de faits réels.